La Creuse Agricole 23 novembre 2006 a 00h00 | Par Chambre d'Agriculture

Mauvaises herbes - Pour une meilleure maîtrise des mauvaises herbes : les idées germent !

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Sur la thématique de la maîtrise des adventices, les questions posées aujourd’hui sont multiples : - Comment réduire la dépendance aux herbicides ? - Comment réduire les risques de sélection de résistance ? - Comment limiter le coût du poste de désherbage ? La Chambre d’Agriculture vous propose une demi-journée, ouverte à tous, d’échanges et d’information sur les pistes agronomiques possibles. Ainsi, Nicolas Munier-Jolain, de l’unité de recherche « Biologique et gestion des adventices » à l’INRA de Dijon vous proposera des pistes des réflexions le vendredi 24 novembre 2006 à 14 h à Préveranges (Salle des fêtes). Plusieurs principes permettent en effet de limiter le développement des mauvaises herbes : la diversification des rotations, les dates de semis tardives, l’alternance du labour et du travail superficiel, les désherbages mécaniques, l’allélopathie. Ces différents principes peuvent être combinés afin de limiter le potentiel d’infestation des mauvaises herbes et assurer leur maîtrise sur le long terme. A l’INRA de Dijon, l’idée a été de tester ces principes en grandeur réelle sur des essais longues durées. Ainsi différents systèmes de culture ont été testés : agriculture raisonnée, protection intégrée en techniques culturales simplifiées, protection intégrée sans désherbage mécanique et protection intégrée avec désherbage mécanique. En protection intégrée, les successions longues ont été étudiées : colza/blé/tournesol/blé/moutarde de P./orge, ou colza/blé/soja/blé/moutarde de P./blé.

L’idée est de comparer ces stratégies en évaluant : - leur impact sur le développement des mauvaises herbes et le stock de semences - leur performance économique - leur impact environnemental - leur consommation énergétique Sur les bassins d’alimentation de captage tels que Sidiailles, ces réflexions semblent tracer des pistes d’avenir pour combiner performance économique et préservation de la qualité de l’eau. Après le travail d’un groupe d’agriculteurs sur les variétés de blé résistantes, aborder la question du désherbage semblait impérative. C’est pourquoi la Chambre d’Agriculture de la Creuse, avec l’ensemble de ces partenaires techniques (Chambres d’Agriculture, FDGEDA du Cher, Coopérative) et financiers (Agence de l’Eau et le Ministère de l’Agriculture) organise cette demi-journée ouverte à tous.

N’hésitez pas à contacter, pour tout renseignement, Gaëlle Grattard au 02 48 82 11 46 ou L. Richard et H. Gourrichon au 05 55 61 50 00.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2352 | octobre 2021

Dernier numéro
N° 2352 | octobre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous