La Creuse Agricole 03 avril 2008 a 00h00 | Par A.M.

Manifestation - Une détermination sans faille

L’exaspération des campagnes a retenti dans les rues de Guéret, où 700 agriculteurs ont répondu présent à l’appel de la FDSEA et des JA.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Près de 700 agriculteurs…
Près de 700 agriculteurs… - © D.R.
Comme annoncé, il y a quelques temps, par les instances régionales de la FRSEA et du CRJA, la FDSEA et les JA de la Creuse sont passés à l’action le 26 mars dernier en organisant une grande manifestation dans les rues de Guéret, pour protester contre la fermeture des frontières italiennes empêchant l’exportation des broutards, mais aussi pour dénoncer les dérives des grandes et moyennes surfaces (GMS) et l’augmentation des charges, le tout sur un fond de bilan de santé de la PAC. Une mobilisation sans faille avec près de 1500 participants dont 700 agriculteurs en permanence sur les sites. « Ce n’est pas faute d’avoir prévenu, depuis le temps que ça dure » se sont exprimés les présidents de la FDSEA, Philippe Monteil, et des JA, Olivier Tourand, en prenant place devant les accès aux parkings des grandes surfaces guérétoises de Leclerc, Carrefour et Intermarché. Vers 11 h du matin, manifestants et tracteurs se sont donc installés sur différents rond points stratégiques, bloquant les accès aux parkings des GMS à l’aide de palettes tout en faisant bifurquer la circulation et distribuant des tracts auprès des automobilistes et des quelques consommateurs encore présents dans les magasins. Sur ces tracts on pouvait lire « augmentation des charges + FCO = disparition de l’élevage creusois ».
Philippe Monteil s'exprime devant les manifestants.
Philippe Monteil s'exprime devant les manifestants. - © D.R.
La cible des grandes surfaces n’était pas prise au hasard, car comment expliquer aux consommateurs, à l’heure où les prix à la production des porcs et des ovins sont aux plus bas, et que les prix à la consommation sont au plus haut, à qui profite la différence ? Pour les responsables agricoles, il n’y a aucun doute que « certains se graissent largement sur le dos des producteurs ». Mais c’était l’occasion de frapper un grand coup sur les produits d’origine italienne. A l’image du slogan quelque peu ironique « Carla chez nous, les broutards chez vous », les agriculteurs ont voulu démontrer que « si les Italiens ne veulent pas de nos broutards, alors nous ne voulons pas de leurs produits » explique Philippe Monteil, car « les GMS font ce qu’ils veulent dans ce pays au niveau des transactions commerciales ». Et puis ce fut aussi l’occasion pour les agriculteurs d’aller à la rencontre des responsables des GMS pour leur expliquer et argumenter les positions de la profession agricole, et vérifier sur les linéaires, la conformité des produits vendus. Si dans l’ensemble les relations sont restées courtoises avec quelques « coups de gueule » et une attitude un peu embarrassée des directeurs de magasins devant cette « invasion », la visite chez Intermarché s’est révélée plus suspicieuse. Dans le rayon boucherie, « étiquetage non conforme, viande quasiment impropre à la consommation, traçabilité inexistante, etc…», autant de raisons pour faire réagir les responsables agricoles et dénoncer ces pratiques douteuses et mettre en colère le président des JA, Olivier Tourand : « on nous demande sans cesse de faire toujours plus et de respecter toutes les règles sous peine de sanctions, alors qu’à l’autre bout de la chaîne nos efforts se sont même pas respectés ». Après quelques coups de fil à la Préfecture, la DSV Carole Buy se rendait sur les lieux pour constater les faits énoncés. A la levée des barrages dans le cours de l’après midi, un grand cortège s’est formé en direction de la Préfecture. Arrivée sur place, où une épaisse fumée noire se dégageait des pneus enflammés, et au son des pétards, une délégation de 18 personnes rencontrait le Préfet, accompagnés du DDAF Didier Kohler et de la DSV Carole Buy, afin de lui exposer la gravité de la situation.
Le feu de la colère.
Le feu de la colère. - © D.R.
Malgré la compréhension du Préfet Daniel Ferey, c’est dans un climat tendu que chacun a pu s’exprimer sur les difficultés que rencontrent depuis des mois les agriculteurs : FCO, crise ovine et porcine, baisse des cours, hausse des charges, bilan de santé de la PAC… Parmi les revendications, la délégation a insisté sur la réouverture immédiate des frontières avec l’Italie et le raccourcissement du délai de 90 jours pour l’exportation des animaux, tout en rappelant l’urgence de la mise en place d’un plan d’action concret et approprié. Pour sa part, le Préfet s’est engagé à relayer les revendications au Ministère et a annoncé la livraison de 14 000 doses de vaccin supplémentaires dès la semaine prochaine, et l’engagement de l’Etat d’un plan de soutien aux éleveurs de 3 millions d’euros pour la repousse et l’engraissement des animaux. A l’issue de cette rencontre, et avant que les grilles de la Préfecture ne tombent une nouvelle fois, les présidents Philippe Monteil et Olivier Tourand, ont exhorté les agriculteurs à rencontrer les élus politiques qui « se défaussent et qui ne soutiennent pas les agriculteurs dans les moments les plus graves ». Si les mesures annoncées sont loin de satisfaire la profession agricole, un blocage national de la frontière italienne sera sans doute nécessaire pour obtenir gain de cause. En tout cas les JA se sont d’ores et déjà positionnés en faveur de cette action, et seront très probablement suivis par les FDSEA si le congrès de la FNSEA de cette semaine entérine cette action.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2342 | juillet 2021

Dernier numéro
N° 2342 | juillet 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS