La Creuse Agricole 03 février 2021 a 07h00 | Par A.M.

« Maintenir les aides couplées à leur niveau actuel, c’est assurer la survie du cheptel allaitant sur nos territoires »

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le couplage des aides est garant du maintien de l’activité d’élevage sur les territoires.
Le couplage des aides est garant du maintien de l’activité d’élevage sur les territoires. - © SC

Alors que les négociations pour la prochaine PAC s’accélèrent au niveau national, les éleveurs de races à viande du Grand Massif central lancent un appel aux élus de leurs départements.
Dans un communiqué de presse, le collectif du berceau des races à viande demande aux élus d’unir leurs voix pour porter, à leurs côtés, une demande forte de maintien, à son niveau actuel de l’enveloppe des aides couplées allouée à l’élevage. Des aides dont dépend, entièrement, la survie de leurs exploitations d’élevage et, à travers elles, de l’ensemble des services qu’elles rendent aux territoires.
« Les éleveurs du Grand Massif central mènent un combat prioritaire : obtenir, pour leurs produits, des prix couvrant leur coût de production. Malheureusement, ce combat est, aujourd’hui, très loin d’avoir été remporté : au contraire, les derniers chiffres des comptes nationaux de l’agriculture mettent en évidence un niveau historiquement bas du résultat courant annuel des exploitations spécialisées bovin viande. En 2019, ce résultat annuel s’élevait à 10 500 euros. Il devrait, encore, être en baisse sur l’année 2020 », explique Christian Bajard, éleveur en Saône-et-Loire et coordinateur du Berceau. Quand on sait que l’aide couplée à la vache allaitante représente 80 % de ce résultat de 10 500 euros, on comprend combien toute baisse du niveau de couplage pourrait être délétère pour l’élevage.
Face à ce constat aussi désolant qu’ancré dans la réalité de ce que vivent actuellement les éleveurs de races à viandes – et à la lourde menace qui pèse actuellement sur les aides couplées, dans la prochaine PAC –, « une véritable dynamique doit être impulsée, à l’échelle du territoire du Massif central et de l’ensemble des départements d’élevage, pour porter auprès du Gouvernement une demande collective de maintien, à leur niveau actuel, de ces aides (13 % + 2%) ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2337 | juin 2021

Dernier numéro
N° 2337 | juin 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS