La Creuse Agricole 04 juillet 2017 à 08h00 | Par A.M.

Les végétaux ne sont pas des produits laitiers

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les produits laitiers ne peuvent être que d’origine animale.
Les produits laitiers ne peuvent être que d’origine animale. - © JC Gutner

Dans un arrêt du 14 juin (Affaire C-442/16 de la CJUE), la Cour de Justice de l’UE dit clairement que la dénomination « lait » et les dénominations que le règlement OCM réserve aux produits laitiers (lactosérum, crème, beurre, fromage ou yoghourt) ne peuvent pas être utilisées pour commercialiser des produits purement végétaux. Cette clarification évitant toute confusion du consommateur est un acquis de taille pour la filière laitière.
Saisie d’une question posée par un tribunal allemand, la Cour s’est penchée sur l’utilisation par la société TofuTown des dénominations « Sojatoo beurre de tofu », « fromage végétal », « veggie-cheese », « cream ».
La Cour dit clairement que la dénomination « lait » et les dénominations que le règlement OCM réserve aux produits laitiers sont réservées uniquement aux produits laitiers. Les produits purement végétaux ne peuvent donc pas être commercialisés avec de telles dénominations, même si celles-ci sont complétées par des mentions explicatives ou descriptives indiquant l’origine végétale des produits en cause.
Cet arrêt conforte la protection des dénominations laitières et le fait que les produits végétaux ne peuvent pas user de moyens détournés pour les utiliser. Cette décision très forte met en évidence :
- Les risques en termes de protection du consommateur si une telle confusion entre produits laitiers et produits végétaux était permise ;
- Les objectifs de la réglementation qui sont l’amélioration des conditions économiques de production et de commercialisation, ainsi que la qualité des produits laitiers dans l’intérêt des producteurs, des commerçants et des consommateurs.

Et la viande ?
Reste désormais à obtenir l’équivalent pour les dénominations liées à la viande.
Les interprofessions porcine (Inaporc) et viande rouge (Interbev) veulent une protection similaire pour les dénominations de la filière viande (saucisse, steak...). Dans un communiqué publié le 19 juin, les deux interprofessions « demandent davantage de protection des dénominations de la filière, dont l’utilisation doit rester réservée aux seuls produits d’origine animale ». Elles rappellent les propos du ministère de l’Agriculture allemand qui avait appelé, début 2017, à encadrer l’utilisation des termes « saucisse », « côtelette » ou « escalope ».
La réglementation européenne définit les viandes comme les « parties comestibles d’animaux » « De plus, la viande fraîche ne doit subir aucun traitement de conservation autre que la réfrigération, la congélation ou la surgélation. Il s’agit d’un produit naturel, non transformé, n’ayant subi l’addition d’aucune substance.
Du fait de la diversité des produits de viande, il existe de nombreuses dénominations reconnues par le consommateur comme désignant des produits carnés (ex : rôti, escalope). »
Pour les deux organisations, « cette clarification est nécessaire pour donner une information claire et transparente au consommateur et éviter ainsi les risques de confusion. »

Il y a quand même des exceptions

Les exceptions pour la France à l’interdiction de l’utilisation de dénominations laitières pour des produits non-laitiers (décision de la Commission européenne du 20 décembre 2010 - n°2010/791) :
- Lait d’amande
- Lait de coco
- «Crème …» : utilisée dans la dénomination d’un potage ne contenant pas de lait ou d’autres produits laitiers ni de produits d’imitation du lait et des produits laitiers (par exemple, crème de volailles, crème de légumes, crème de tomates, crème d’asperges, crème de bolets, etc.)
- « Crème … » : utilisée dans la dénomination d’une boisson spiritueuse ne contenant pas de lait ou d’autres produits laitiers ni de produits d’imitation du lait et des produits laitiers (par exemple, crème de cassis, crème de framboise, crème de banane, crème de cacao, crème de menthe, etc.)
- « Crème … » : utilisée dans la dénomination d’un produit de charcuterie (par exemple, crème de foie de volaille, pâté crème, etc.)
- Crème de maïs
- Crème de riz
- Crème d’avoine
- Crème d’anchois
- Crème d’écrevisses
- Crème de pruneaux, crème de marron (crème d’autres fruits à coque)
- Crème confiseur
- Beurre de cacao
- Beurre de cacahouète
- Fromage de tête
- Haricot beurre
- Beurré Hardy

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2196 | août 2018

Dernier numéro
N° 2196 | août 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Les brèves
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes