La Creuse Agricole 08 mars 2018 à 08h00 | Par Mélodie Comte

Les leaders européens de la recherche bovine font pot commun

« SmartCow », le rassemblement de onze infrastructures européennes de recherche sur les bovins, piloté par l’UMR Herbivores de l’Inra Auvergne-Rhône-Alpes, vient d’être lancé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pascal D’Hour, directeur de l’UMR Herbipôle de Theix et René Baumont, directeur de recherche à l’UMR Herbivore et initiateur de SmartCow, ont accueilli, la semaine dernière, leurs nouveaux partenaires scientifiques.
Pascal D’Hour, directeur de l’UMR Herbipôle de Theix et René Baumont, directeur de recherche à l’UMR Herbivore et initiateur de SmartCow, ont accueilli, la semaine dernière, leurs nouveaux partenaires scientifiques. - © M. Comte

La nouvelle plate-forme SmartCow rassemble 11 infrastructures européennes de la recherche bovine. Pilotée par l’Unité Mixte de Recherche Herbivores de l’INRA d’Auvergne-Rhône-Alpes, elle permettra d’améliorer la capacité de recherche et d’innovation de chacun des partenaires. Le lancement officiel du projet a eu lieu la semaine dernière.

Pot commun
SmartCow rassemble non seulement 11 infrastructures, acteurs majeurs de la recherche en Europe, mais aussi l’ensemble de leurs moyens techniques représentant plus de 2 500 vaches laitières, 1 000 vaches allaitantes et des unités scientifiques réparties dans diverses zones (herbagères ou intensives, côtières ou tertiaires). « Un chercheur écossais ou irlandais pourra par exemple utiliser les sites d’expérimentations de l’INRA de Theix. Ses expérimentations pourront être confrontées à des conditions totalement différentes de son pays d’origine notamment l’altitude. » René Baumont, directeur de recherche à l’UMR Herbivore et initiateur de ce projet, n’est pas peu fier.
Le lancement de SmartCow est l’aboutissement de plusieurs années de travail et promet d’ores et déjà de donner une nouvelle dimension à la recherche sur les bovins.

Accélérer les travaux de recherche
« L’objectif est de monter de nouvelles collaborations en particulier sur les activités de recherche centrées sur la nutrition, la physiologie et le comportement animal (rejets des GES, biomarqueurs...) » Ces ententes permettront d’améliorer la capacité de recherche et d’innovation des différents partenaires.
Les méthodes de mesures sur les animaux et la gestion des données seront alors harmonisées. L’amélioration de l’éthique de l’expérimentation animale est également au cœur des préoccupations.
SmartCow tend ainsi à toucher du doigt un seul et unique but : répondre aux défis du secteur bovin. Utilisation plus efficiente de la biomasse, compétitivité et durabilité des systèmes d’élevages, autant d’enjeux auxquels le réseau espère apporter des solutions. Surtout, il ouvre droit pour les infrastructures engagées à des subventions de la part de l’Union Européenne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2205 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2205 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui