La Creuse Agricole 27 janvier 2018 à 08h00 | Par ND

Les Chambres Consulaires de la Creuse font vœux communs en 2018

Pour la première fois, le 15 janvier dernier à la Maison de l’Économie à Guéret, les présidents des Chambres Consulaires de la Creuse avaient convié l’ensemble de leurs salariés respectifs à une cérémonie commune de présentation des vœux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CDA 23

Pascal Lerousseau, pour la Chambre d’Agriculture, Gilles Beauchoux pour la Chambre de commerce et d’industrie et Paul Chaput pour la Chambre de Métiers et de l’artisanat ont ainsi successivement présenté leurs priorités à l’ensemble de leurs salariés pour l’année à venir.
Pour Pascal Lerousseau, l’économie doit prendre tout son sens dans un département qui ne compte que 120 000 habitants. Dans la continuité de la volonté des trois anciens Présidents qui ont œuvré pour réunir sur un même site les structures consulaires, il faut travailler à renforcer les synergies en intervenant de manière complémentaire sur divers sujets comme cela se fait déjà. Il cite pour exemples : l’apprentissage, le plan de revitalisation de la Creuse, les circuits courts, ainsi que divers événementiels tels que la semaine du goût.
Pascal Lerousseau a profité de la présence à cette cérémonie du Préfet de la Creuse, Philippe Chopin, pour lui passer des messages concernant les espoirs des agriculteurs creusois en matière d’amélioration de leurs revenus. Il attend pour sa part d’autres annonces d’Emmanuel Macron plus dynamiques que la limitation à 80 km/h sur nos routes …
Il a souligné enfin, l’engagement des salariés la Chambre d’Agriculture qui ont su s’adapter à des changements de présidence et de direction en 2017 et qui se sont pleinement engagés dans la démarche d’audit social visant à apporter un meilleur conseil aux agriculteurs tout en améliorant les conditions de travail de chacun. Il affirme que 2018 concrétisera certaines pistes de travail issues de ce travail collectif.
Malgré son inquiétude relative à la baisse de 17 % des ressources budgétaires allouées aux CCI, votée dans le cadre de la loi de finance 2018, Gilles Beauchoux, président de la CCI Creuse, a réaffirmé sa volonté de mobiliser les compétences et l’énergie de chacun. Il remercie d’ailleurs l’engagement des salariés et souhaite que toutes les envies d’entreprendre sur le territoire creusois puissent continuer à être accompagnées aussi efficacement. Il annonce que 2018 sera l’année de tous les challenges en recherchant des ressources financières complémentaires qui permettront à la CCI de continuer à s’engager au service de l’économie du territoire. Il souhaite également que l’instance puisse prendre toute sa place dans le cadre du plan de revitalisation de la Creuse et que celui-ci puisse permettre au département de contrecarrer les effets négatifs de la régionalisation en terme de déséquilibre territorial.
Paul Chaput, président de la Chambre de métiers et de l’artisanat a axé, quant à lui, ses souhaits 2018 sur le développement de l’apprentissage, meilleure voie d’accès pour l’emploi selon lui. En attente de la future loi sur le sujet, il annonce un prochain recrutement de développeur au sein de la structure pour aller au-devant des entrepreneurs et expliquer le fonctionnement de ce type de contrat. À l’image des deux autres présidents, il espère également beaucoup du plan de revitalisation de la Creuse et remercie à son tour l’ensemble des collaborateurs de la CMA pour le sérieux du travail réalisé.
Philippe Chopin a clôturé les discours en apportant quelques éclairages sur les projets prioritaires 2018 du gouvernement. Ainsi, si 2017 a été une année de changement, il affirme que 2018 le sera également. « Il y a eu les assises de la ruralité, de la mobilité. Il va y avoir la loi sur l’apprentissage. On attend beaucoup de cette loi autant que celle sur l’agriculture. »
Concernant le plan de revitalisation, le Préfet indique qu’à Paris, il ne parle jamais de consulaires mais de « forces vives ». « Le Président veut faire de la Creuse une expérimentation. Faisons la gageure que nous serons capables de dégager quelque chose. C’est la Creuse qui gagne, qui avance. C’est ce projet que nous avons présenté à Paris. Le plus simple est fait mais le défi à venir c’est de mettre en pratique ce plan, on va y arriver et si on y arrive, la Creuse sera un exemple de l’hyper-ruralité ! »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2196 | août 2018

Dernier numéro
N° 2196 | août 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Les brèves
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes