La Creuse Agricole 13 décembre 2016 à 08h00 | Par SP/FNSEA Nouvelle-Aquitaine

Les apiculteurs s’organisent

Le mercredi 30 novembre, la FNSEA Nouvelle-Aquitaine avait appelé les apiculteurs à se réunir à Bordeaux pour travailler à la création d’un groupe d’apiculteurs pour répondre aux défis qui se profilent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite, Jean-Noël Ribery, animateur de la Commission Nationale Apiculture de la FNSEA, et Pascal Turani, apiculteur en Gironde et membre de la Commission Nationale.
De gauche à droite, Jean-Noël Ribery, animateur de la Commission Nationale Apiculture de la FNSEA, et Pascal Turani, apiculteur en Gironde et membre de la Commission Nationale. - © SP

À cette occasion, Jean-Noël Ribery, animateur de la Commission Nationale Apiculture de la FNSEA, était venu pour présenter son travail et les enjeux de structurer la production et les producteurs à l’heure où la filière et en pleine réorganisation.
Pascal Turani, apiculteur en Gironde et membre de cette Commission Nationale, a apporté la vision professionnelle des dossiers et souhaitait surtout qu’un véritable groupe se mette en place à l’échelle de la région pour pouvoir travailler sur les dossiers régionaux et locaux, mais aussi pour qu’il y ait une véritable concertation des apiculteurs de la région sur les dossiers nationaux.
Parmi les premiers sujets abordés, il a été question de la dynamique des apiculteurs sur le territoire. Aujourd’hui, les liens entre les FDSEA et les apiculteurs ne sont pas encore suffisamment développés dans la plupart des départements pour qu’un véritable groupe se constitue et travaille sur les problèmes locaux. « C’est regrettable, note Pascal Turani. La FNSEA a toute sa place dans les instances nationales, mais il faut renforcer notre réseau pour expliquer notre action, mais surtout pour avoir l’avis des apiculteurs de nos territoires, pour porter notre vision locale dans les débats nationaux ».
Le groupe a ensuite réfléchi aux sujets qu’il souhaite travailler, notamment la volonté de refaire un point sur les trois MAEC apicoles qui existent aujourd’hui sur le territoire et de proposer des axes de travail pour l’avenir, de travailler sur les aspects sanitaires, la lutte contre le varroa, le programme de lutte contre le frelon asiatique et son évolution, ou encore la volonté de déclasser la loque américaine et européenne.
Si vous êtes apiculteurs ou si vous connaissez des apiculteurs qui pourraient être intéressés pour participer à ces échanges et travailler à l’organisation de la production apicole, rapprochez-vous de votre FDSEA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2209 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2209 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui