La Creuse Agricole 24 janvier 2022 a 07h00 | Par Marie Francillout

Leclerc veut mener à la baguette !

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Philippe Tastet

Pour Didier Dhume, céréalier sur la commune de Viersat et président de la section grandes cultures de la FDSEA de la Creuse, le prix que Michel-Edouard Leclerc propose pour sa baguette (0,29 €) est un scandale.
« On veut faire croire aux gens que la nourriture n’a aucune valeur, c’est les tromper. On sait très bien que Leclerc va se rattraper sur les autres produits. C’est un moyen de tromper le consommateur, l’attirer dans son enseigne et le faire consommer. La baguette a 29 centimes est fabriquée avec de la farine de mauvaise qualité à laquelle est rajouté de l’additif pour qu’elle paresse correcte. Mais les Français ont le droit d’avoir un aliment sain et bon. Et tout cela a un prix minimum. En France, nous avons la chance d’avoir une alimentation de très bonne qualité et d’un point de vue sanitaire, nous sommes enviés par nos voisins car nous faisons partie des pays les plus sûr au monde. »

Les gens savent quel produit acheter pour avoir de la qualité
Pour le gérant d’Au Rendez-vous des Gourmets, à Saint-Vaury, Anthony Jallet « c’est de la poudre aux yeux, c’est un produit d’appel, Leclerc se rattrape sur d’autres articles qu’il vendra plus cher. La qualité n’est pas la même que dans nos boulangeries. On souhaite bien faire avec de bons produits alors qu’en grande surface, la baguette à 29 centimes, je ne pense pas qu’elle soit encore bonne le lendemain matin ! Les gens savent très bien quel produit acheter pour avoir de la qualité et du goût » explique-t-il.

Aux consommateurs de prendre leur responsabilité
C’est toute la filière du blé qui est concernée, les boulangers traditionnels sont mécontents de cette annonce qu’a lancée Michel-Edouard Leclerc. Au moment où le savoir-faire et la qualité de la baguette française sont en passe d’être reconnus par l’UNESCO, la filière trouve cela honteux. Le prix du blé a augmenté d’environ 30 % en un an, il est alors difficile de comprendre comment Leclerc rémunère ses boulangers.
Aux consommateurs de prendre leur responsabilité et de soutenir les céréaliers et boulangers traditionnels en achetant leur pain dans les boulangeries artisanales.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2383 | mai 2022

Dernier numéro
N° 2383 | mai 2022

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous