La Creuse Agricole 03 octobre 2015 à 08h00 | Par Fredon Limousin

Le plan d’actions régional contre les campagnols

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Campagnol terrestre
Campagnol terrestre - © Fredon Limousin

Depuis plusieurs années, les pullulations de campagnols se font de plus en plus fréquentes en Limousin. Les deux principales espèces présentes sont le campagnol terrestre et le campagnol des champs. Ils occasionnent des dégâts importants aux prairies et aux vergers.
Afin de limiter les dégâts et leurs impacts sur les exploitations, la Fredon Limousin déploie un plan d’actions pour organiser la maîtrise de ces ravageurs par l’intermédiaire d’un accompagnement des éleveurs, des polyculteurs et des arboriculteurs. Le dispositif s’articule par l’intermédiaire d’actions de surveillance, de prévention et de lutte dans le respect des principes et des méthodes de lutte précoce, raisonnée et collective.

Rappel sur les espèces
Le campagnol terrestre :
- Longueur : 12 à 22 cm
- Poids : 80 à 180 g
- Pelage : brun roussâtre à brun noirâtre dessus, passant progressivement au gris jaunâtre sur le ventre
- Tête volumineuse arrondie, attache tête et corps peu marquée, yeux bruns et petits.
- Oreilles courtes.
Le campagnol terrestre, communément appelé « rat taupier », est un rongeur souterrain herbivore.
Il se nourrit de racines charnues (pissenlit, légumineuses, etc.), mais également des radicelles des jeunes arbres. Il signale sa présence par des tumuli ,rejets de terre en forme de taupinières, qui indiquent la présence d’un réseau de galeries souterraines.
Il consomme chaque jour l’équivalent de son poids en racines.
Sa reproduction est explosive : un couple au mois de mars peut engendrer plus d’une centaine de campagnols en automne.
Les populations de campagnols ont un développement cyclique d’environ cinq ans comprenant quatre phases.
Les dégâts engendrés par les campagnols peuvent être importants dans les prairies de par la présence de tumuli mais aussi par l’appauvrissement de la flore. En période de pullulation, le rendement fourrager peut chuter de 50 % en moyenne et peut aller jusqu’à -80 %. L’impact des campagnols sur la composition botanique des prairies et son évolution n’est pas négligeable. Les légumineuses subissent une forte régression, alors que les graminées de moindre qualité fourragère augmentent. À noter également le développement d’autres plantes indésirables qui entraînent une diminution de la qualité fourragère.
En verger, les attaques se localisent essentiellement sur les rangs au niveau du système racinaire des arbres ce qui entraîne un dépérissement progressif des plants. Les symptômes peuvent être visibles jusqu’à 5 ans après la plantation. Lors de fortes attaques, les dégâts des rongeurs occasionnent la perte de nombreux plants.
Le développement des populations de campagnols terrestres est dû en premier lieu à la part de SAU en surface toujours en herbe. L’agrandissement des parcelles, la réduction du nombre de haies, le manque de dérangement sur les parcelles font des prairies des lieux accueillants et propices au développement du rongeur.
Aujourd’hui, plus de la moitié de la région Limousin est sujette aux attaques de campagnols.

Le campagnol des champs :
- Longueur tête et corps : 8-12 cm
- Poids : 15 à 50 g.
- Pelage : dos brun jaunâtre à brun roussâtre. Ventre blanc grisâtre
- Tête : volumineuse arrondie. Oreilles, légèrement velues à l’intérieur, sont courtes mais émergent néanmoins du pelage.
- Incisives : longues et légèrement courbes, larges de 0,5 mm chacune
Il se nourrit de plantes herbacées ou de graines prélevées à la surface du sol ce qui en fait un ravageur de plantes cultivées. Il consomme les parties aériennes des céréales, luzernières, cultures porte-graines, prairies. En vergers, la base des troncs est rongée, et il peut également s’attaquer aux jeunes racines.
Comme le campagnol terrestre, c’est une espèce très prolifique : une femelle peut faire jusqu’à 6 portées par an avec une moyenne de 4 petits par portée.
Il signale sa présence par un réseau de petits trous reliés entre eux par des « sentiers ». On le trouve régulièrement dans les prairies permanentes ainsi que dans les cultures en semis direct où il peut causer d’importants dégâts.
Au niveau de sa répartition, on le retrouve sur l’ensemble de la région.
La lutte contre les campagnols
Les campagnols sont des organismes nuisibles aux cultures. Ils sont reconnus en France comme un danger sanitaire de catégorie 2 pour les productions végétales. Le contrôle des populations est encadré par un arrêté interministériel du 14 mai 2014.
Cet arrêté permet de mettre en place, après l’élaboration d’un plan d’actions régional un dispositif de maîtrise des populations de campagnols basé sur des mesures de surveillance, de prévention et de lutte. L’action se déploie sur le principe d’une lutte précoce, raisonnée et collective.
En Limousin, le plan d’actions a été élaboré par la Fredon en concertation avec les acteurs du territoire. Il a été présenté le 29 juin 2015 au Comité régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale (CROPSAV). Le Préfet de la région Limousin en a validé le contenu.
La lutte contre les campagnols est une lutte quotidienne où tous les outils à votre disposition doivent être mis en œuvre. La Fredon, soucieuse de sécuriser votre production et de valider l’état sanitaire de vos récoltes, se tient à votre disposition avec une équipe de techniciens spécialisés pour vous permettre d’obtenir des conseils spécifiques individualisés, du matériel adapté à la lutte contre les ravageurs vertébrés, et d’accéder à des produits phytosanitaires spécifiques réglementés.
Le site internet de la Fredon Limousin vous permettra également de trouver les informations sur les techniques de lutte et les documents nécessaires à la mise en place des luttes collectives.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2289 | juillet 2020

Dernier numéro
N° 2289 | juillet 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui