La Creuse Agricole 28 août 2015 à 08h00 | Par HC

Le Ministre accueilli par les agriculteurs

Le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve est venu à la rencontre de ses services en Creuse, ainsi qu'à celle des agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les manifestants se sont approchés le plus près possible de la Préfecture, tout en restant dans les limites imposées par les forces de l'ordre. (© HC) Arrivée du Ministre dans la cour de la caserne Bongeot. © HC En attendant leur rencontre avec le Ministre, les agriculteurs ont fait livraison d'une benne de fumier à Michel Vergnier, député de la Creuse et président de la commision élevage à l'Assemblée na © MPGP Rassemblement des agriculteurs devant la permanence parlementaire de M. Vergnier. © MPGP Les manifestants se sont approchés le plus près possible de la Préfecture, tout en restant dans les limites imposées par les forces de l'ordre. © MPGP Rencontre entre M. Cazeneuve et les responsables agricoles. © HC À la sortie de leur rendez-vous impromptu avec le Ministre, Pascal Lerousseau et Jean-Marie-Colon ont fait le bilan de la rencontre avec les manifestants restés dehors. © HC Un des moments importants de la journée du Ministre a été l'inauguration du service de traitement régional des passeports. © HC Discours de M. Cazeneuve à la Préfecture. © HC

« Nous accueillerons chaque ministre qui viendra en Creuse afin que le message rentre bien dans la tête du Gouvernement ». Pascal Lerousseau, président de la FDSEA est clair, et les forces de l'ordre l'ont bien écouté. Guéret était impraticable en voiture ce vendredi 21 août, et le quartier de la préfecture un « no mans land ». Il fallait montrer patte blanche à un CRS aux abords des rues piétonnes. Il faut dire que la venue d'un ministre de l'Intérieur n'est pas un petit événement.

Rencontrer les forces de l'ordre
Monsieur Bernard Cazeneuve est donc arrivé en hélicoptère directement dans la cour de la caserne Bongeot. Il a visité les locaux (notamment le plateau technique de la police scientifique) et participé à une table ronde sur les services de sécurité en Creuse. Il a notamment été informé de 2 projets mis en place par les services creusois : le premier concerne la protection des entreprises, grâce à la mise en place d'un réseau d'alerte de signalement de la délinquance par les trois chambres consulaires, la police et la gendarmerie. M. Suin, président de la CCI, lui en a expliqué le fonctionnement. Le second dossier est la mise en place de la protection des objets cultuels dans les églises, en relation avec le ministère de la Culture, une première en France, qui consiste à recenser les objets d'art sensibles et à les protéger par différents moyens. Le Ministre a été impressionné par ces projets, évoquant la possibilité d'étendre le projet de protection des objets cultuels à l'ensemble de la France en mettant directement en relation les deux ministères concernés (Intérieur et Culture). La protection des entreprises est également importante puisque la Creuse est facilement victime de vols dans les exploitations agricoles et qu'elle héberge des sociétés de technologie de pointe, « pépites » potentiellement ciblées par l'espionnage industriel (l'une d'elle a travaillé sur certains éléments de la Mission Rosetta qui analyse actuellement le comportement de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, surnommée « Tchouri »).
Philippe Chopin, préfet de la Creuse s'est dit fier de ces projets innovants : « Grâce à la petitesse du département, on voit très vite ce qui fonctionne ou pas. La Creuse peut ainsi devenir un laboratoire pour des projets potentiellement nationaux. »

Rencontrer les agriculteurs
Après son passage à la caserne, le Ministre a pu consacrer un long moment aux agriculteurs. Ceux-ci n'étaient initialement pas prévus à son agenda, mais les tracteurs déployés à l'entrée de la ville par la FDSEA et JA ont convaincu les organisateurs de la visite de l'aménager en urgence. Pendant qu'une quarantaine de manifestants faisait face aux CRS chargés de bloquer la rue de la Préfecture, M. Cazeneuve rencontrait donc durant près de trois quart d'heure les représentants syndicaux, parmi lesquels Pascal Lerousseau, président de la FDSEA et Jean-Marie Colon, président de JA 23.
À la sortie de la réunion, M. Cazeneuve a indiqué avoir eu « une discussion de grande qualité avec des syndicalistes responsables ». Bien que n'étant pas en charge de leur dossier, il a pris note de leurs revendications et a promis de les transmettre à Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture.
Les responsables syndicaux sont eux sortis avec un avis mitigé de cette rencontre. Le Ministre leur a annoncé en avant première un nouvel abondement de l'enveloppe dédiée au plan d'urgence pour certaines régions, avec des conditions d'accès moins restrictives. Cette annonce devait être faite officiellement par M. Le Foll dans la soirée. Cette augmentation d'enveloppe a été reçue favorablement, puisque les syndicats avaient refusé de participer à la réunion devant décider des conditions d'accès à l'aide. Une nouvelle réunion sur le sujet devait avoir lieu le 26 août. Le Ministre n'a toutefois pas pu apporter de début de solution sur le problème de fond qui est celui des prix.
Avant de dissoudre le rassemblement, MM. Lerousseau et Colon ont donné rendez-vous à leurs collègues le 3 septembre à Paris puis le 7 septembre à Bruxelles, afin de faire pression lors du conseil des ministres de l'Agriculture exceptionnel.

Rencontrer les personnels de la Préfecture
Après avoir consacré le déjeuner à ses anciens instituteurs à présent en retraite dans le département, M. le Ministre est revenu à la Préfecture, où il a inauguré le service des passeports et prononcé un discours sur la restructuration des services publics qui « ne doit pas faire peur », assurant que les départements ruraux verraient leurs services renforcés. Il a également félicité les personnels de la Préfecture pour leur obtention de la norme Afnor « Qualipref 2.0 », qui apporte de nombreuses garanties à l'usager. Après une table ronde sur le développement des services de l'État au niveau départemental, le Ministre s'est de nouveau envolé, et la ville a pu être rendue à ses habitants.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2205 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2205 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui