La Creuse Agricole 01 juillet 2014 à 09h12 | Par A.M.

Le médiateur familial : un nouvel acteur du territoire agricole

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les conflits familiaux peuvent entraver, dans certains cas, la conduite de l’exploitation agricole : il peut s’agir d’une séparation et de ses conséquences sur la prise en charge des enfants, de conflits intergénérationnels, de discorde dans la fratrie, de problèmes de transmission du patrimoine, du partage des tâches, etc.
Les familles agricoles en situation de séparation/de divorce peuvent recourir à la médiation familiale afin d’envisager l’avenir de la famille, sa réorganisation et ses inter-relations, mais aussi de clarifier la situation conjugale et professionnelle au risque d’un démantèlement de l’exploitation. En difficultés dans leur entreprise, en conflits relationnels, certaines de ces familles peuvent aussi accéder à la médiation familiale avant que les difficultés de communication, les désaccords personnels et/ou professionnels entraînent trop de blocages susceptibles de mettre en péril l’entreprise familiale.
En lien avec les autres partenaires du secteur agricole, le médiateur pourra aider chacun à repenser les règles de vie, l’organisation familiale et professionnelle et le « vivre ensemble » dans cette communauté de vie qu’est l’entreprise agricole. Par l’apaisement des tensions, la médiation familiale facilitera l’intervention des autres techniciens du monde agricole qui pourront jouer pleinement leur rôle de conseils.
Comment engager une médiation familiale ?
Après un premier contact téléphonique auprès du service de médiation familiale (tél. 05 44 30 16 31), des rendez-vous d’information seront proposés.
La médiation familiale repose sur la conduite d’entretiens avec les personnes. À l’issue de rencontres individuelles avec les différents protagonistes (conjoints, associés, etc.) concernés par l’exploitation, si chacun est d’accord, le travail de médiation familiale se met en place ; au fur et à mesure de l’avancée de celui-ci, la participation ponctuelle ou régulière d’autres personnes (autres membres de la famille, tiers professionnels, etc.) peut être envisagée.
Pour un bon déroulement de la médiation, le médiateur familial doit être indépendant du monde agricole afin de préserver sa neutralité et son impartialité.
Contact : Service de médiation familiale (ADPPJ), Bâtiment Sécurité Sociale, rue Marcel-Brunet, 23000 Guéret ; Tél. 05 44 30 16 31 ; mediationfamiliale23@adppj.fr

Contact : Service de médiation familiale (ADPPJ), Bâtiment Sécurité Sociale, rue Marcel-Brunet, 23000 Guéret ; Tél. 05 44 30 16 31 ; mediationfamiliale23@adppj.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2212 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2212 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui