La Creuse Agricole 08 juillet 2014 à 08h00 | Par A.M.

Le GRASL : OVS pour le domaine animal

Le Groupement Régional d’Action Sanitaire du Limousin (structure régionale des GDS du Limousin) a tenu, ce 27 juin, à Limoges, sa 31e Assemblée Générale sous la présidence de Philippe Monteil.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À la tribune de cette 31e Assemblée Générale du GRASL, autour de Philippe Monteil (président GRASL et GDS 23), étaient présents Maurice Demichel (président GDS 19), Michel Gandois (pr&eacut © GDS Creuse Pour l’IBR, le Limousin connaît une situation favorable qui poursuit son amélioration. L’impact économique grandissant de la paratuberculose fait que plus d’élevages entrent en plan d’assainissement. © GDS Creuse

L’environnement général des élevages, notamment sanitaire, évolue fortement. Dans ce contexte, le GRASL et les GDS s’adaptent et sont force de proposition pour répondre aux nouveaux besoins des éleveurs.

Avec la nouvelle gouvernance sanitaire, des enjeux majeurs dans les 5 ans avec comme première priorité, répondre aux besoins des éleveurs
D’abord, le GRASL devra avoir une place incontournable dans le domaine sanitaire et couvrir l’ensemble des espèces. Issues des sections départementales, en relation avec les partenaires, des sections régionales se constituent : apicole, caprine, équine, ovine, porcine... Ensuite, reconnu comme Organisme à vocation sanitaire (OVS) pour le domaine animal, le GRASL devra déposer un dossier d’accréditation au COFRAC selon la norme NF ISO/CEI 17020, il est en cours de constitution en relation avec GDS France et le réseau des GDS. L’étape suivante va être la constitution des Associations sanitaires régionales (ASR). La FREDON Limousin et le GRASL, déjà engagés dans le pôle sanitaire régional, attendent les instructions nationales. Enfin, le GRASL, avec ses sections départementales, les GDS, s’assurera de l’efficience à répondre aux demandes des éleveurs, ce qui constitue la première priorité.

Pour les dangers de 2e catégorie, un tournant décisif pour l’IBR et la BVD
Pour le varron, la situation épidémiologique reste très favorable en Limousin comme dans toute la France continentale. La surveillance se poursuit avec une prophylaxie défensive alliant contrôles aléatoires allégés et orientés ciblés. Les risques de contamination se situent aux frontières françaises, notamment avec la Belgique et pour notre zone avec l’introduction de bovins étrangers, d’où la vigilance par rapport à ce risque. Le tournant décisif concerne les décisions prises par le Conseil d’Administration de GDS France du 28 janvier 2014 avec un renforcement des mesures pour une finalisation de l’assainissement IBR et l’élaboration d’une stratégie collective nationale d’éradication de la BVD.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 4 juillet 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2209 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2209 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui