La Creuse Agricole 06 mai 2020 à 07h00 | Par P. Dumont

Le covid-19 en Nouvelle-Aquitaine à la loupe de l’Insee

L’Insee Nouvelle-Aquitaine a dévoilé la semaine passée des données liées à la crise covid-19. Outre le suivi des décès dans la région, l’Insee s’est également intéressé aux conditions de vie des ménages confinés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’évolution du nombre de décès sur la période du 1er mars au 13 avril (par rapport à 2019) est particulièrement marquée dans l’Est et en région parisienne. La Nouvelle-Aquitaine est plutôt épargnée avec une évolution de +0,3 %. En Creuse, si l’évolution par rapport à 2019 est de +8,7 % avec 19 décès, le nombre de décès par rapport à la période du 1er au 15 mars est en baisse à -1 %.
L’évolution du nombre de décès sur la période du 1er mars au 13 avril (par rapport à 2019) est particulièrement marquée dans l’Est et en région parisienne. La Nouvelle-Aquitaine est plutôt épargnée avec une évolution de +0,3 %. En Creuse, si l’évolution par rapport à 2019 est de +8,7 % avec 19 décès, le nombre de décès par rapport à la période du 1er au 15 mars est en baisse à -1 %. - © Insee

Depuis le début de la pandémie de Coronavirus, l’Insee est mobilisé. Ainsi, le suivi des décès via le Répertoire national d’identification des personnes physiques (RNIPP), habituellement réalisé de façon hebdomadaire est désormais quotidien. Attention toutefois, les décès recensés ne sont pas tous dus au Coronavirus et le confinement a aussi des effets sur la mortalité. En l’absence de circulation routière, le nombre de morts sur la route a ainsi diminué fortement ces dernières semaines. Au final, sur la région et entre le 1er mars et le 6 avril 2020, l’Insee relève une baisse de la mortalité de 1 % par rapport à la même période en 2019. En plus de ces données transmises au ministère de l’Intérieur et mises en ligne en fin de semaine sur insee.fr, l’institut s’efforce de les compléter par d’autres plus détaillées (totaux régionaux, décès par sexe, âge, lieu…). L’objectif : permettre de dégager des tendances dans l’évolution de la pandémie. Pour conduire ses études, l’Insee s’est également intéressé au volume de population présent sur le territoire. En effet, avec l’annonce du confinement, un chassé-croisé entre régions a eu lieu. Estimée avec le concours d’Orange via les téléphones mobiles et de manière anonyme, la population de Nouvelle-Aquitaine aurait augmentée de 0,2 à 0,4 % depuis mi-mars.
Cette population et les conditions de son confinement ont aussi été étudiées par l’Insee. Quasiment un ménage sur deux est composé de personnes entre 25 et 59 ans (44 %), les 56 % restants étant partagés entre les moins de 25 ans (27 %) et les plus de 60 ans (29 %). Même si une très grande majorité est en maison individuelle (78,5 %), 2,2 % des ménages vivent dans un logement suroccupé, principalement en ville. Plus d’un million de néo-aquitains vivent seuls et près de la moitié d’entre eux à plus de 60 ans. Il s’agit à 71 % de femmes. Les plus de 75 ans vivant seuls sont plus présents dans l’ex-limousin, le sud de la Vienne et le Nord de la Dordogne. Un sur 4 vit en appartement et plus d’un sur 10 est en situation de pauvreté.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2283 | mai 2020

Dernier numéro
N° 2283 | mai 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui