La Creuse Agricole 10 octobre 2019 à 07h00 | Par Mélodie Comte

Le beurre vient enrichir la gamme Mont Lait

La marque Mont Lait comptabilise désormais plus de 10 millions de litres de lait commercialisés contre seulement un million au lancement de la marque en 2014, grâce au développement de trois produits.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mont Lait a présenté son nouveau produit au Gaec de la Bousse, dans le Puy-de-Dôme, où les trois associés ont rejoint l’APLM en 2016.
Mont Lait a présenté son nouveau produit au Gaec de la Bousse, dans le Puy-de-Dôme, où les trois associés ont rejoint l’APLM en 2016. - © MC

La marque Mont Lait a présenté officiellement, la semaine dernière, son nouveau-né, le beurre baratte. Après le lait de consommation en 2013, la raclette fin 2018, ce troisième produit vient renforcer sa gamme et démontrer sa réussite. À peine commercialisé que déjà le beurre des producteurs de lait du Massif central rejoint les plus grandes tables dont celles du palais présidentiel à Paris. Une fierté pour les producteurs constituant l’Association des producteurs de lait de montagne d’autant plus que tout a dû être créé pour fabriquer ce beurre de montagne.

La marque Made in Montagne
Mont Lait est plus qu’une simple marque de producteurs. Certes, elle permet aux 440 exploitations laitières engagées dans la démarche de valoriser 5 % de leur production de +3 €/1 000 litres par rapport au prix de base. « C’est l’équivalent d’un 13e mois », selon Dominique Barrau, président de l’association. Mais surtout, plus qu’une démarche de valorisation, Mont Lait a constitué autour d’elle une filière de montagne. Comme pour le lait, conditionné à la SFL de Theix (63) ou la raclette, à Fournols (63), le beurre est fabriqué par une petite entreprise du Massif central, à Auzances (23). « Notre objectif est et a toujours été de valoriser notre production pour faire vivre nos territoires de montagnes. Cela ne peut se faire qu’en intégrant bien évidemment les entreprises laitières de montagne. Sans elles, nous ne serions plus là et vice versa ». Et ce troisième produit est sans nul doute celui qui illustre le mieux cet engagement.

Trois ans de gestation
Il a fallu trois ans à l’association pour l’élaborer. Trois années durant lesquelles, les producteurs ont dû rechercher une entreprise partenaire acceptant d’investir. « Il n’y avait pas de baratte à Auzances ! L’entreprise a été obligée d’investir et d’embaucher du personnel (4 ingénieurs agroalimentaires) pour créer notre produit », explique Pascal Leclercq, producteur laitier et responsable du produit beurre au sein de Mont Lait. Une fois le matériel et la recette trouvés, ce nouveau produit a pu voir le jour, et débuter « tambour battant » sa commercialisation. « Le beurre a une texture et un goût qui plaît aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels. » À tel point qu’à peine commercialisé en GMS que le beurre Mont Lait est déjà sur les tables du palais de l’Élysée ! L’objectif de l’APLM est de commercialiser entre 30 et 50 tonnes de beurre par an. « Je pense que nous irons beaucoup plus vite que cela », témoigne confiant Dominique Barrau. Le beurre vient donc étoffer la gamme de la marque et permet d’augmenter les volumes de lait valorisés. D’à peine un million de litres de lait à ses débuts, Mont Lait écoule désormais près de 10 millions de litres grâce à ses trois produits.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui