La Creuse Agricole 23 juin 2020 à 07h00 | Par A.M.

Lanaud 4 : génétique et technologie « made in Lanaud »

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Petunias, a été vendu 11 800 € en copropriété.
Petunias, a été vendu 11 800 € en copropriété. - © limousin selection

La campagne 2019/2020 s’est achevée sur une vente historique, 100 % sur internet pour la première fois dans l’histoire de la race limousine, les 10 et 11 juin 2020. Après 3 ventes cohérentes et réussies qui ont confirmé le rôle de premier plan de la Station Nationale de Qualification de Lanaud, la dernière vente de la campagne s’est déroulée loin du ring, sur internet avec une « salle des marchés » improvisée et dans une ambiance qui annonçait une vraie dynamique de vente. Pour la 4e fois, les Espoirs et les RJ étaient accompagnés des Génisses de Lanaud confirmant l’intérêt pour la génétique limousine française.

La vente en ligne, une nouvelle page dans l’histoire de la race limousine
Comme nous l’avions annoncé il y a quelques semaines, la crise de la covid-19 a conduit la race limousine à se mobiliser et à innover afin de proposer aux éleveurs une vente aux enchères entièrement sur internet.
En moins de deux mois, tous les acteurs du Pôle de Lanaud ont conçu et créé un dispositif sur-mesure pour permettre à cette vente d’exister dans les meilleures conditions possibles.
Grâce à cette mobilisation, deux innovations en bovins viande ont vu le jour :
- Filmer en HD, avec des moyens professionnels, l’ensemble des animaux à la vente pour les présenter dans un catalogue interactif en ligne, en amont de la vente.
- Créer, intégralement en interne, un outil d’enchères 100 % en ligne permettant aux acheteurs de France et depuis l’étranger d’enchérir en temps réel sur les animaux.
Le catalogue en ligne était un premier indicateur positif du soutien des potentiels acquéreurs, avec près de 12 000 consultations. Un dispositif complet de communication a été mis en place, afin que les éleveurs français comme étrangers aient l’ensemble des informations nécessaires pour nous retrouvez les 10 et 11 juin sur le « Ebay made in Lanaud » de la génétique bovine.

Vente « Espoir » : ils ont couru après Puma
La dernière vente « Espoirs » de l’année est très satisfaisante avec un taux de vente en hausse par rapport à l’an passé (87 % contre 83 %), une moyenne d’enchères en nette progression à 3 341 € (vs. 3 012 € en 2019 et 3 002 € en 2018) et un engagement incontestable des 300 acheteurs connectés sur le site de vente aux enchères. Ce sont donc 46 veaux qui ont trouvé acquéreur pour 52 mis à la vente. À noter que 8 ont été vendus à l’export, annonçant des acheteurs étrangers très actifs sur cette dernière série de la campagne, ce que les ventes suivantes allaient confirmer. La vente aux enchères en ligne aura aussi favorisé la participation des acheteurs étrangers, leur évitant un déplacement compliqué voire impossible au vu des conditions sanitaires et des fermetures de frontières.
Le record d’enchère va à Puma, né à l’EARL Rouches (12) qui rejoindra le Gaec Menard (44) pour 6 300 €. C’est un taureau de type mixte, complet, très bien fait dans son dos et bien soudé à l’épaule. Il est doté d’une cuisse longue, rebondie et d’un bassin ouvert.
Deux autres animaux dépassent la barre symbolique des 5 000 € :
- Pantheon, né au Gaec Repplinger (57), acheté 5 800 € par Fabrice Poupart (87). Ce taureau est de type mixte très complet, épais dans son dos et dans son arrière main, avec un très bon quartier arrière et très bien racé.
- Pegase, né au Gaec Thibaud (87) intégrera le cheptel de la SA Domaine des Etoiles (16). Ce taureau très volumineux a beaucoup de coffre et un très gros quartier arrière. Il a été acheté 5 100 €.
Mention spéciale aux éleveurs de Haute-Vienne qui ont été une nouvelle fois été les plus actifs en achetant 6 taureaux Espoirs. Côté export, 2 reproducteurs partent pour la Hongrie et 2 pour l’Italie, la Belgique, l’Espagne, la Lituanie et la Pologne en ont acheté chacun un.

Vente « RJ » : un bouquet d’enchères pour Petunias !
L’affluence sur le site d’enchères ne laissait aucun doute sur le résultat des ventes, avec près de 450 acquéreurs potentiels connectés ! Ils ont pu acquérir une promotion de grande qualité, composée de 51 jeunes reproducteurs proposés à la vente. Très bons animaux, affluence en ligne et motivation ont permis d’atteindre 100 % de taux de vente, tous les taureaux mis aux enchères trouvant preneur à une moyenne très satisfaisante de 5 676 € (en 2019, sur la même vente, la moyenne était de 4 988 €). Les enchères étaient rapides et rythmées, au moins aussi disputées sur internet que dans le ring.
Le Top Price de la vente revient à Didier Blondy (87) avec Petunias, vendu pour une belle enchère de 11 800 € en copropriété à l’EARL Rouchès (12), à l’EARL Guimontheil JM (12) et à l’EARL Combourieu Jacques (15). Fils de Lover RR VS sur Giroflee RRE avec des origines Paladin RRE VS et Neuf RRE M, Petunias est un jeune taureau volumineux, puissant et harmonieux. Il est très complet dans son ensemble avec un excellent quartier arrière.
Trois autres animaux passent la barre des 10 000 € :
- Pastis à Pierre Rupp (57), vendu 11 600 € à Nicole Assier (81), au Gaec l’Echo Limousin (81) et au Gaec de la Coste Haute (12). Ce fils de Harry RR VS, est de type mixte, épais dans son dos et dans son arrière main et doté d’un bassin bien ouvert.
- Pilote à Pierre Rupp (57) une nouvelle fois, qui est acheté par l’EARL Grelaud (23) pour 10 900 €. Fils de Harry RR VS également, c’est un taureau de type mixte, puissant et très complet. Il est large et épais dans son dessus, avec un excellent quartier arrière. C’est le 18e fils de Harry RR VS (semences Interlim) qualifié à la Station Nationale de Qualification de Lanaud.
- Paulo né au Gaec Chauveau (72), fils de Lambin RJ sur Lepiote RR (origines On-Dit RRE M), est acheté 10 000 € par Patrick Lett (57). Ce reproducteur de type mixte est très complet avec un dessus épais et tendu. Il est fin d’os et doté d’un excellent quartier arrière.
Remercions notamment les éleveurs hauts-viennois qui se sont portés acquéreurs de 6 jeunes reproducteurs ainsi que les éleveurs mosellans en ont acheté 4. À noter également que plus d’un quart des animaux, soit 16 veaux, partent à l’exportation, en direction de la Belgique (3), de l’Espagne (3), de la Hongrie (2), de l’Italie (2), de la Lituanie (2), du Luxembourg (2), de la Pologne (1) et la Suisse (1).

Vente « Génisses » : l’Angleterre s’offre Oklaoma
À l’issue de la vente des RJ, les « Génisses de Lanaud » ont été proposées en ligne pour leur quatrième édition, et ont, comme à chaque fois, toutes trouvé un acheteur. 12 génisses ont été vendues à une moyenne de 3 475 €, en très nette hausse (2 950 € de moyenne en 2019).
Le Top Price de cette vente revient à Oklaoma, née à l’EARL Grandidier (57), vendue 4 200 € en Angleterre à Steven Smith. Fille de Jongleur RJ, Oklaoma est une génisse mixte, très profonde et puissante. Elle possède une bonne arrière main et un bassin ouvert aux hanches et trochanters.
La Station Nationale de Qualification de Lanaud n’a une nouvelle fois pas démenti sa réputation hors de nos frontières puisque les éleveurs étrangers ont été particulièrement actifs lors de cette vente et plus encore lors de la vente de Génisses. Pas moins de 11 femelles sur 12 proposées sont vendues à l’export, soit 91 %. Ce sont donc 4 génisses qui prennent la direction de la Belgique et 4 qui partent en Italie, tandis que 2 rejoindront l’Angleterre et 1 la Pologne.
La génisse restant dans l’hexagone rejoindra sous peu le cheptel de Régis Lequeux (36).

Félicitations à tous les éleveurs français et étrangers présents sur le site de vente aux enchères sur internet et très actifs pour cette 4e série, qui, malgré les difficultés sanitaires, ont montré qu’ils continuent de faire confiance à la génétique « Made in Lanaud » et de croire en l’avenir !
Si la vocation de la Station Nationale de Qualification de Lanaud est bien entendu de revenir à ses traditionnelles enchères dans le « mythique » ring, il est évident que cette expérience inédite et surtout les outils qui ont été créés sur-mesure pour l’occasion pourront à terme être adaptés pour coexister avec les ventes traditionnelles « physiques ». La race limousine, ses équipes et ses éleveurs ont su, une fois encore, s’adapter à un contexte hors normes pour créer ensemble un outil collectif et fédérateur en mettant la technologie au service de l’élevage.

Quelques taureaux Espoirs restent en vente à des prix accessibles et tout éleveur intéressé peut contacter Interlim Génétique Service au 05 55 06 46 46 ou par email : interlim@limousine.org.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2289 | juillet 2020

Dernier numéro
N° 2289 | juillet 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui