La Creuse Agricole 23 janvier 2018 à 08h00 | Par A.M.

Lanaud 2 : exceptionnelle et encourageante

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Milsado41.
Milsado41. - © France Limousin Sélection

Après une première série plus que prometteuse et qui signait un lancement réussi pour la campagne 2017-2018, les premières ventes de l’année 2018 ont eu lieu le mercredi 10 janvier pour les « Espoirs » et le jeudi 11 janvier pour les « RJ ». Une série dans laquelle 45 % des veaux avaient obtenu la qualification « RJ », signe d’une promotion de haut niveau illustrant la qualité « made in Lanaud » et qui s’est soldé par une vente exceptionnelle à plus d’un titre, donnant des gages encourageants pour l’année qui commence.

Narcisse, reflet d’une vente « Espoir » réussie
Lors de la campagne précédente, la deuxième vente Espoirs avait laissé un souvenir mitigé. La deuxième série de 2017-2018 l’efface et invite même à regarder vers l’avenir. En effet, et si le ring n’était pas bondé, les acheteurs avaient répondu présents ce que le bilan illustre parfaitement : 46 veaux ont trouvé acquéreur sur les 57 proposés, soit un excellent taux de vente de 81 % (contre 64 % l’année précédente), à une très bonne moyenne de 3 200 euros, en hausse de 166 euros par rapport à 2016-2017.
Le record d’enchère va à Narcisse à René Chassang (12) qui prend la direction du Luxembourg chez Tom et André Biren pour 7 000 euros, une somme rarement atteinte chez les Espoirs. Issu de Coluche-RJ x Abot MN‑RRE VS, ce taureau de type mixte, complet, profond avec une cuisse rebondie et un bassin ouvert. C’est également un taureau à vêlage facile qui bénéficie du label « Facilité de Naissance » et « Aptitude au Vêlage ».
Une belle enchère également pour Mercantou au Gaec du Rougier (24) acheté 6 000 euros par l’EARL Nicoud (23). Ce fils de Helio-Tabs PS x Corse‑RR VS est un jeune taureau volumineux, très long de corps avec une très bonne rectitude, un excellent bassin et une bonne finesse d’os.
Mention spéciale aux éleveurs de Creuse qui ont été particulièrement actifs en achetant pas moins de 7 veaux, mais également aux hauts-viennois qui se sont portés acquéreurs de 6 animaux. La Corrèze n’est pas en reste avec 4 taureaux. Côté export, 1 veau part pour l’Italie et 1 pour le Luxembourg.

Vente « RJ » : des raisons d’y croire en 2018 !
Ambiance électrique dans le ring pour cette vente RJ de la deuxième série ! Les enchères, très disputées, ont connu un rythme soutenu, signe d’une promotion de grande qualité qui se composait de 46 jeunes reproducteurs. Un signe qui n’a pas trompé puisque 100 % ont trouvé acquéreur à une moyenne exceptionnelle de 5 463 euros contre 4 536 euros il y a un an. Une moyenne en hausse qui s’explique notamment par le fait que 70 % des veaux vendus l’ont été à 4 000 euros ou plus, preuve de l’exceptionnelle qualité globale de cette série.
Le top price de cette vente revient à Milsado41 à la SCEA Bournazel JC (19) qui est acheté par l’EARL Grelaud (23) pour une enchère exceptionnelle elle aussi de 14 100 euros. Ce fils de Dahlia‑RJ et petit-fils de Neuf-RRE M est un jeune reproducteur de type mixte, volumineux, harmonieux, long de corps et de bassin avec un bon quartier arrière.
Trois autres veaux confirment la tendance de la vente et passent la barre symbolique des 10 000 euros :
- Maillet à Eric Agnoux (19), acheté 12 200 euros par 3 éleveurs de Haute-Vienne : le Gaec Rousseau, le Gaec de Champagnat et le Gaec Dublanc. Ce fils de Gracieux-RR VS avec des origines Neuf-RRE M est un jeune reproducteur de type mixte, puissant et volumineux. Il possède un dessus large et épais conduisant vers un très bon quartier arrière.
- Malbec à Marie-Joëlle Rou­binet (24), vendu 11 000 euros au GIE Lim’Avenir 43. C’est un jeune reproducteur très complet, long et tendu, blond avec un excellent quartier arrière.
- N65 au Gaec Leignac (19) est acheté par René Chassang (12) au prix de 10 600 euros. Ce fils de Hipo MN‑RRE VS et petit-fils de Abot MN‑RRE VS possède de très bonnes épaisseurs musculaires dans son dos et dans son très beau quartier arrière. C’est un jeune reproducteur complet avec une belle finesse d’os.
À noter également que 4 veaux partent à l’exportation. 2 prennent la direction de l’Italie, 1 de l’Espagne et 1 de la Suisse.
Félicitations également à tous les éleveurs français actifs pour cette deuxième série, qui, malgré les difficultés que l’on sait, ont montré qu’ils continuent de croire en leur beau métier et en l’avenir !
Quelques taureaux Espoirs restent en vente à des prix accessibles (entre 2 200 et 2 400 euros) et tout éleveur intéressé peut contacter Interlim Génétique Service au 05 55 06 46 46 ou par mail : interlim@limousine.org.
Rendez-vous pour la vente de la troisième série de la campagne 2017-2018 : Mercredi 7 mars pour les Espoirs et jeudi 8 mars pour les RJ.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2194 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 2194 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui