La Creuse Agricole 14 novembre 2016 à 08h00 | Par A.M.

Lanaud 1 : une première série à l’image d’une conjoncture difficile

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lapidus, né chez Liliane Thimonnier (87), et acheté par l’EARL Coudert (23), le Gaec de la Ferme du Hêtre et Jean-Claude Nicoud (23) pour 9 600 euros.
Lapidus, né chez Liliane Thimonnier (87), et acheté par l’EARL Coudert (23), le Gaec de la Ferme du Hêtre et Jean-Claude Nicoud (23) pour 9 600 euros. - © Interlim Génétique Service

Cette 32e saison de vente à la Station Nationale de Qualification de Lanaud s’ouvrait dans un contexte particulièrement difficile (cours de la viande, sécheresse, campagnes anti-viande…). Si les ventes à la Station Nationale de Qualification de Lanaud ont bien résisté sur l’année passée, il est logique que le marché des reproducteurs soit à son tour touché par la crise qui frappe le marché de la viande. En dépit de ce contexte et d’une certaine morosité ambiante, ces ventes de la première série confirment l’importance du rôle de la Station Nationale de Qualification de Lanaud et de la plus-value qu’apporte la génétique « made in Lanaud ».
Cette série de bonne qualité reflète bien une nouvelle fois la dimension nationale du recrutement de la station. Comme c’est le cas depuis plusieurs campagnes, cette première série était la plus fournie en nombre. 156 jeunes reproducteurs sont entrés en station : 14 ont été achetés par Créalim et 14 ont été éliminés en contrôle. 128 veaux ont donc été effectivement contrôlés. Cette série était composée dans sa très grande majorité de jeunes taureaux de type mixte avec, toutefois, quelques veaux plus précoces et d’autres plus tardifs, comme à l’habitude. Un large choix de lignées était ainsi proposé.
Au final, 124 jeunes reproducteurs ont été proposés à la vente (48 RJ, 70 Espoirs et 4 évalués non qualifiés) et provenaient de 93 élevages issus de 27 départements. Avec 14 veaux, les éleveurs corréziens et creusois étaient les fournisseurs les plus représentés devant les hauts-viennois (10) et les bretiliens (9). Plusieurs élevages se sont distingués avec 2 veaux qualifiés RJ et 1 veau qualifié Espoir : EARL R D (35), Gaec Chauveau (72) et Jean-Pierre Poujaud (23).

Une vente « Espoirs » toujours plus prisée
Comme de coutume, ce sont les veaux qualifiés « Espoirs » qui étaient proposés en « lever de rideau » de cette nouvelle campagne. Une série relativement fournie en nombre puisque pas moins de 74 veaux ont défilé sur le ring. 48 ont trouvé acquéreur parmi les acheteurs présents dans les gradins, soit un taux de vente de 65 %, ce qui est très honorable compte-tenu du nombre d’animaux à vendre et du contexte. La moyenne de prix est supérieure à celle de l’an dernier (+125 euros) et s’établit à 2 971 euros.
Le top price est pour Lapidus, né chez Liliane Thimonnier (87), et acheté par l’EARL Coudert (23), le Gaec de la Ferme du Hêtre et Jean-Claude Nicoud (23) pour 9 600 euros, niveau qui n’avait plus été atteint depuis la campagne 2012-2013 ! Fils de Everest (RR VS), origine Coluche (RJ) x Baggio (RRE VS), ce taureau, de très bon type mixte, se caractérise par son volume, sa longueur, un bon quartier arrière et de bonnes ouvertures de bassin. C’est de plus un taureau à Facilité de Naissance et Aptitude au Vêlage puisqu’il a obtenu le label génomique « Vêlage + ».
5 autres Espoirs se valorisent à 4 000 euros et plus, dont Label au Gaec Murat Père et fils (15) qui prend la direction de l’Italie pour Carboni Boy et pour 4 500 euros. Ce fils de Helium et de Fee (RR) est de type mixte et est puissant, très bien racé avec un très bon quartier arrière, un excellent bassin et de bons aplombs.
Pas moins de 7 taureaux partent à l’export et prennent la direction du Portugal, de l’Espagne, de l’Italie et de la Pologne, confirmant l’intérêt grandissant pour les « Espoirs » constaté lors des dernières ventes.

Une vente « RJ » en demi-teinte, reflet du contexte, pas de la qualité
Au lendemain des Espoirs, les RJ ont fait leur rentrée des classes ce jeudi 3 novembre. Sur une promotion composée de 48 veaux, 42 ont trouvé preneur le jour de la vente (soit 87,5 %) à une moyenne de 4 100 euros, parmi les moyennes basses de ces dernières années.
Top price de la vente : Lambin à Jean-Yves Duval (53), adjugé 9 400 euros au Gaec Chauveau (72). Ce fils d’Inedit x Caporal est de type mixte et est droit de dos, très épais dans son ensemble avec un très bon bassin.
Déjà détentrice du top price de la veille, Liliane Thimonnier récidive avec la deuxième meilleure enchère de la vente : le Gaec Raison (70) et le Gaec de Bellerive (90) se sont portés acquéreurs de Lambin pour 8 900 euros. Il a comme pedigree Everest (RR VS), origine Coluche (RJ) x Baggio (RRE VS). Entre autres points forts : sa profondeur, sa finesse, son bon dessus, son excellent quartier arrière et une excellente génétique avec un IMOCR de 127. Comme le top price « Espoir », il a également obtenu le label génomique « Vêlage + » en Facilité de Naissance, ce qui confirme une nouvelle fois la valeur ajoutée de la « génétique Lanaud ».
Quatre autres veaux dépassent la barre des 6 000 euros :
- Louping à Christian Lagarde (12) acheté 7 900 euros par le Gaec de la Brémaudière (79) et la SARL Maison Arsicot (17). Ce fils de Beaupre (RR M) x Highlander (RRE QM) est très complet, bien racé, long, profond avec un très bon quartier arrière.
- Ladislas à l’EARL Rambaud (17), un fils de Damona (RJ), origine Neuf (RRE M), est un animal de grand format, très profond, avec de bonnes longueurs de corps et de bassin, une cuisse longue et rebondie et un bassin ouvert, il est acheté par 5 éleveurs : Gaec du Tinailler (71), Gaec des Volans (71), Gaec Domaine du Grand Colombier (89), Gaec Robin-Vannier (71) et EARL de la Ferme Neuve (71) pour 6 700 euros.
- Leader à l’EARL du Bois des Tanières (44) prend la direction de l’Espagne pour 6 300 euros. Fils de Gland (RJ) x Acajou (RR VS), c’est un taureau très complet, avec de très bonnes masses musculaires dans son dessus, de la finesse d’os et un bon bassin. Il dispose également du label génomique « Vêlage + » en Facilité de Naissance et Aptitude au Vêlage.
- Lagon au Gaec Lavigne (15) acheté 6 100 euros par l’EARL Fioux (87) et le Gaec Delaide (87) est un fils de Fiasco x Abot (MN RRE VS). C’est un joli veau de type mixte avec un dos large et épais, de bonnes longueurs et un très bon bassin.
Au total, plus de 10 % des veaux partent à l’export (5/48) ce qui prouve bien que les étrangers de différents pays (Espagne, Luxembourg et Pologne pour cette vente) continuent à plébisciter la génétique « made in Pôle de Lanaud ». Au total, sur cette première série, ce sont 12 veaux qui partent dans 7 pays différents ! De quoi mettre un peu de baume au cœur pour la campagne à venir. Félicitations également à tous les éleveurs français actifs pour cette première série qui, malgré les difficultés conjoncturelles et structurelles, continuent de croire en l’avenir et d’avancer vers des jours meilleurs.
Quelques taureaux RJ et Espoirs restent en vente et tout éleveur intéressé peut contacter Interlim Génétique Service au 05 55 06 46 46 ou par mail : interlim@limousine.org.
Rendez-vous pour la vente de la 2e série de la campagne 2016-2017 : Mercredi 7 décembre pour les Espoirs et jeudi 8 décembre pour les RJ.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2209 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2209 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui