La Creuse Agricole 03 novembre 2019 à 07h00 | Par Sophie Chatenet

La météo de précision au service de l’agriculture

Implantée à Clermont-Ferrand, la startup Weather Measures a mis au point une solution de retraitement des données météo à fine échelle spatio-temporelle. Son portefeuille clients ne cesse de s’étoffer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © SC

Limagrain, Axéréal, Michelin… Des géants dans leur domaine qui ont tous été séduits, par la technologie développée par Weather Measures. Experte en météorologie de précision, cette start-up clermontoise, présente dernièrement au sein du pôle start-up du Sommet de l’Élevage, a imaginé une solution de données météo multi-sources capable de fournir, « à moindre coût un concentré météo à fine échelle spatio-temporelle », résume Emmanuel Buisson, docteur en physique de l’atmosphère et président de Weather Measures. Convaincu que l’agriculture de précision va de pair avec une météo de précision, lui et son associé Arnault Trac, ancien cadre chez Michelin, se sont lancés dans l’aventure en avril 2015. Au départ, ils ont concentré leurs travaux sur la pluviométrie, en utilisant le radar en bande X, permettant de mesurer les cumuls de précipitation à très fine échelle. « Nous souhaitions nous adresser à une clientèle agricole, mais aussi industrielle et publique (collectivités locales) dans le cadre de leur couverture du risque inondation », explique l’universitaire. Un premier radar est alors installé dans la plaine de la Limagne. Dans la foulée, un million d’euros de fonds sont levés auprès de la Sofimac et de Bpifrance.

Pluie, température, vent, rayonnement…
Une plate-forme multi-sources, baptisée WM Studio, est alors créé. Outre la pluviométrie, elle enregistre d’autres paramètres tels que le vent, la température, l’humidité, le rayonnement solaire ou encore l’évapotranspiration potentielle (ETP). La plate-forme, aujourd’hui opérationnelle, agrège « avec autorisation » les données météo d’une multitude de stations et radars. Les siens, évidemment, mais aussi ceux de ses clients, de Météo France et d’associations agro-climatiques locales. « Nous agrégeons également d’autres sources comme les données produites sur le rayonnement solaire par les satellites géostationnaires ou encore celles issues des modèles de prévision météorologiques numériques Arôme (à l’échelle de l’Europe de l’Ouest, ndlr) et Arpège (à l’échelle mondiale, ndlr) », détaille le dirigeant. Soit, chaque jour, quelque 100 giga-octets de data sur un territoire de plus de 1,5 million d’hectares que la plate-forme croise, histoire de les fiabiliser, avant de les retraiter automatiquement afin de fournir « un concentré météo » très détaillé, en temps réel, avec une haute résolution spatio-temporelle (correspondant à des parcelles de 4 à 5 hectares). Et ce, en France, mais aussi à l’étranger puisque Weather Measures accompagne ses clients historiques, Michelin et Limagrain, en Europe et en Amérique du Nord pour le premier, en Europe jusqu’à la Russie pour le second. Fort d’une activité en progression régulière, l’entreprise a ouvert récemment un bureau commercial dans le sud de la France à Sophia Antipolis. Une implantation qui devrait permettre à la start-up de dénicher de nouveaux clients dans le domaine des plantes aromatiques et à parfum.

Pour aller plus loin : www.weather-measures.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui