La Creuse Agricole 25 janvier 2019 à 08h00 | Par A.M.

La FDSEA et les JA en ordre de bataille

Dans le cadre des élections aux chambres d’agriculture qui s’achèveront le 31 janvier prochain, la campagne menée par la liste FDSEA et JA bat son plein.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les colistiers JA+FDSEA 23 accompagnés des représentants nationaux.
Les colistiers JA+FDSEA 23 accompagnés des représentants nationaux. - © AM

Réunions cantonales après réunions cantonales, les colistiers de la liste JA+FDSEA menée par le président sortant Pascal Lerousseau n’ont pas fini de sillonner les routes du département pour aller à la rencontre des agricultrices et des agriculteurs creusois pour leur présenter un programme rénové et ambitieux pour être au plus près et au service des agriculteurs.
À mi-parcours de cette campagne, un grand rassemblement réunissait, le 15 janvier dernier, sur l’exploitation du Gaec Nadeau Montignac à la Souterraine, l’ensemble des colistiers et de nombreux agriculteurs du département en présence du vice-président de la FNSEA Patrick Bénézit, éleveur dans le Cantal, et Bertrand Gerbet, administrateur à JA national, agriculteur dans les Pyrénées-Atlantiques.
Pour la tête de liste JA+FDSEA Pascal Lerousseau,  « ces élections 2019 revêtent une importance capitale pour préserver la représentation du monde agricole auprès des instances politiques et publiques ». La liste composée à parité entre la FDSEA et les JA dont la moyenne d’âge n’excède pas 40 ans, a de quoi redonner une image rajeunie, dynamique et pleine de motivation pour cette prochaine mandature.
Un constat partagé par Patrick Bénézit qui a rappelé que les enjeux de ces élections passent par la participation des agriculteurs dans ces élections professionnelles. « Le monde politique et les pouvoirs publics nous regardent de très près, alors votons en masse pour ne pas perdre nos instances de décision ». Si l’abstention reste le premier challenge à relever, il faut que tous les électeurs soient conscients de l’importance capitale de ces élections et de la représentativité syndicale.
Pour le vice-président de la FNSEA Patrick Bénézit, « nous devons garder le cercle des décisions au plus près de chez nous. L’éloignement des pôles de décision dans les grandes régions comme les nôtres et en particulier pour vous à Bordeaux, la défense de notre territoire ne sera que plus difficile. Nous devons garder nos échelons de décisions à proximité et de fait nos chambres d’agriculture, pour travailler sur notre territoire ».
Revenant sur les grands chantiers que défendent la FNSEA et les JA, la priorité absolue reste celle du revenu.
La mise en œuvre des États Généraux de l’Alimentation reste l’une des solutions pour revaloriser le revenu des agriculteurs à condition que les coûts de production soient pris en compte, a souligné Patrick Bénézit. « Un travail important a été engagé par nos instances nationales, il nous faut maintenant aboutir à des résultats concrets et précis » a-t-il souligné. « Pourtant, même l’Assemblée Nationale et le Sénat avaient validé les propositions de la profession agricole qui visaient à utiliser l’Observatoire des prix et des marges pour calculer les coûts de production, mais votre député Jean-Baptiste Moreau ne l’a pas entendu de cette oreille en détricotant notre proposition et celle du monde agricole pour transiter dans les interprofessions. La mobilisation syndicale a fini par payer pour corriger cette ineptie et revenir vers l’Observatoire des prix et des marges qui jouera un rôle majeur dans le calcul de ces coûts de production ».
Parmi les autres sujets d’actualité mis en évidence, celui de la sécheresse s’imposait. Inutile de rappeler, comme l’a souligné Pascal Lerousseau, que la Creuse a obtenu par le CNGRA une enveloppe de près de 12 millions d’euros dans le cadre des calamités agricoles, grâce à la synergie des organisations professionnelles agricoles creusoises, FDSEA, JA 23 et chambre d’agriculture.
Parmi les autres dossiers, celui de l’installation reste prioritaire comme le précisait le président des JA 23 Michael Magnier, en rappelant combien le renouvellement des générations était important dans le monde agricole et capital pour préserver une activité économique sur notre territoire. « Pour une installation réalisée, nous avons trois départs. Nous devons déployer tous les efforts nécessaires pour préserver un niveau d’installation viable et vivable ».
Avant de conclure cette rencontre, les représentants FDSEA et JA ont rappelé que ces élections restent un enjeu important pour la profession agricole afin de définir les orientations politiques agricoles départementale a venir pour les six prochaines années,  « alors sans ambiguïté, votez utile, votez pour la liste commune FDSEA+JA ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui