La Creuse Agricole 25 février 2018 à 08h00 | Par CB/HC/MR

La belle délégation de la Creuse au Concours général

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Luis, au Gaec Lebourg. (© HC) Joe, à Sébastien Dumignard et au Gaec de la Pierre Folle © HC Lucifer, au Gaec Lagautière élevage 23 © MR Love, à l’EARL Desassure © MR Jakarta et Meringue, à l’EARL Fabien Verger. © DR Les charmoises du Gaec Roux © HC Les berrichons du Cher du Gaec de Busserette © HC

Comme chaque année, plusieurs éleveurs représenteront le département au Salon de l’agriculture dans le cadre du Concours général agricole.

Bovins Limousins
Concours le jeudi 1er mars de 9 h 30 à 13 h
Dans la section M1 des mâles de 19 à 31 mois, le Gaec Lebourg présentera son taureau Luis. Il est âgé de 28 mois et affiche 1 045 kg sur la balance. Son père est Hubert, né chez Guy Broussaud, et sa mère, Fiction, est la fille du taureau présenté par le Gaec en 2006, lors de sa première participation. Pour rappel, le Gaec Lebourg est un habitué de la compétition, il a présenté 7 taureaux en une dizaine de participations depuis 2006, avec notamment trois premiers prix pour Everest et deux pour Cardinal.
Nous aurons deux représentants dans la section très relevée des mâles de 31 à 43 mois. Le premier des deux est Joe, qui a déjà participé l’an dernier et a obtenu un 5e prix. Il a également obtenu le même résultat lors du national limousin au Sommet de l’élevage 2017. Ce taureau appartient en copropriété à Sébastien Dumignard (Azerables) et au Gaec de la Pierre Folle (Indre). Il est né il y a 40 mois au Gaec Soulas (36) et pèse désormais 1 294 kg. C’est la deuxième participation de Sébastien Dumignard en concours, après des participations avec des vaches de boucherie.
Le deuxième taureau de la section M2 est Lucifer, au Gaec Lagautière élevage 23 à Villard. Lucifer pèse 1 370 kg à 32 mois, il est né chez Roland Tournier à la Souterraine et s’est classé premier au concours national Limousin en 2017 à Cournon lors du Sommet de l’élevage. Ses propriétaires, le Gaec Lagautrière élevage 23, sont des habitués du Salon de l’agriculture puisse qu’ils y participent depuis 1992 et ont gagné plusieurs prix notamment les premiers prix avec Hanna chez les génisses pleines de moins de 32 mois en 2014, en 2015 et Idefix chez les taureaux de 19 à 30 mois en 2014. En 2006, ils avaient remporté le prix de championnat des mâles avec Tristou.
Dans la section des génisses pleines de moins de 32 mois participe Love, une génisse de deux ans pesant 896 kg. Elle né à l’EARL Desassure à Chéniers. Son père est Hetre, taureau qui a terminé cinquième au concours national de 2016 à Poitiers et troisième au concours national 2017. L’EARL Desassure connaît les allées du salon de l’agriculture puisqu’entre le concours et la vente de vaches de boucherie, elle y participe pour la sixième fois consécutive. On se souviendra particulièrement du premier prix et du prix de championnat l’an dernier avec une autre fille de Hêtre, Janita.

Bovins charolais
Concours le jeudi 1er mars de 13 h à 16 h
L’EARL Fabien Verger à Glénic participe au concours général agricole à Paris depuis 2000 avec au total dix femelles de l’élevage. C’est donc un habitué du salon, il a gagné le prix du championnat à Paris en 2014 et 2015 avec son taureau Gentleman et le premier prix en 2012 avec Tulipe. Cette année, deux femelles vont concourir. Jakarta, chez les vaches suitées, une femelle de 4 ans pesant 1 050 kg avec sa velle Onctueuse. Elle participe au Concours général agricole pour la troisième fois, l’an dernier elle a fini troisième. Elle a remporté également le premier prix à la Châtre en mars 2017. Elle est né de monte naturelle, sur l’exploitation de Fabien Verger. Son père est Derby (taureau qualifié RVS) qui a remporté le premier prix à Moulins en 2008 puis le prix d’honneur à Moulins en 2014 et le prix d’honneur à la Châtre en 2015. Meringue, dans la section de génisses de moins de 31 mois, est une génisse de deux ans pesant 950 kg qui monte à Paris pour la première fois. Pour autant ce n’est pas une novice des concours, elle a étéprix d’honneur à la Châtre et Boussac en 2017. Elle est né sur l’exploitation, son père est Illinois qui a été premier au concours de Charolles en 2013.

Ventes aux enchères Label Rouge Blason Prestige
Du côté des vaches de boucherie, on retrouvera le Gaec Duchier avec une vache charolaise, c’est un grand habitué de cette prestation. Chez les limousines, l’EARL Desassure proposera à la vente Infernale une vache de quatre ans pesant 1 020 kg, elle a été achetée jeune chez son naisseur, M. Touquet en Corrèze (19).

Ovins
Chez les charmois, on retrouvera le Gaec Roux de Lussat. Gilles Roux emmènera à Paris un bel échantillon de son cheptel, composé d’agnelles, brebis et béliers. Parmi les béliers, on reverra celui qui a remporté le prix de championnat l’an dernier. Ils seront tous présentés en laine.
Le Gaec de Busserette de Malleret-Boussac présentera de son côté pour la deuxième fois des brebis et des béliers de race berrichon du Cher. Ils seront présentés en laine ou tondus. La famille Vangeon est l’unique sélectionneur de cette race en Creuse depuis 5 ans avec 120 brebis. Cette race calme est principalement utilisée en croisement avec des races rustiques comme la lacaune, la romane, la limousine et la rava.

Équins
Cette année l’unique cheval d’origine creusoise présent au Salon sera Fakir d’Ajain, un étalon percheron né à l’EARL des Roddes à Ajain et appartenant désormais au Gaec Vallée Frères (53). Fils d’Altahir du Doreur et de Venise, il a terminé premier au championnat de France au Haras du Pin en 2017, dans la catégorie 2 ans grande taille.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2212 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2212 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui