La Creuse Agricole 29 août 2020 à 07h00 | Par P. Dumont

L’installation des apiculteurs toujours soutenue

Sollicitée par la FNSEA Nouvelle-Aquitaine, le Conseil régional vient de mettre en place un dispositif de soutien exceptionnel aux nouveaux apiculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © V. Marmuse / CAIA

Avec la fin de la programmation 2014-2020 de la PAC, la Mesure Agro Environnementale et Climatique : Amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles domestiques pour la préservation de la biodiversité, dite « MAEC-API », n’était plus accessible aux jeunes apiculteurs installés depuis la mi-2019. « Nous avons été alertés de cette situation en Commission départementale d’orientation de l’agriculture, explique Pascal Turani, responsable de la section apicole de la FSNEA Nouvelle-Aquitaine. Une trentaine d’apiculteurs sont concernés dans la région. » Installés courant 2019, ceux-ci ne peuvent en effet prétendre à la MAEC-API, arrivée à son terme. Or, « c’est une aide directe efficace qui constitue une vraie sécurité pour les nouveaux apiculteurs, poursuit Pascal Turani. Il fallait agir ». Après avoir sollicité la DDT, la FNSEA Nouvelle-Aquitaine a adressé un courrier au Conseil régional et fini par obtenir un rendez-vous. « Nous avons été reçus par des personnes à l’écoute et réactives. Tout a pu être réglé en quelques jours », se félicite le responsable syndical. Le dispositif d’aide mis en place et qui reprend globalement les modalités de la MAEC API est accessible dès à présent.
Le dispositif dans le détail
La mesure vise à « la modification des pratiques apicoles et l’amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles domestiques pour mettre cette activité au service de la biodiversité végétale ». Sont concernés les apiculteurs s’étant installés ou ayant créé une activité apicole entre le 15 mai 2019 et le 14 mai 2020. Ils peuvent dès à présent déposer leur demande auprès de la Région sur le site https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr. Pour pouvoir prétendre à l’aide de 21 € par colonie, ils devront en outre respecter un certain nombre de critères, parmi lesquels : la déclaration de détention et d’emplacement des colonies engagées auprès des autorités compétentes, l’enregistrement des emplacements des colonies (localisation ; nombre de colonies ; date d’implantation ; date de déplacement de la colonie), la présence d’au minimum 24 colonies engagées sur chaque emplacement, le respect d’une durée minimale d’occupation de 3 semaines sur chaque emplacement, … En outre, l’engagement total doit porter, au minimum, sur 72 colonies avec un plafond de 200 colonies (plafond de paiement de 4 200 € par exploitation ou par associé pour les demandeurs en Gaec, dans la limite de 4).
P. Dumont
Plus de renseignements sur le site https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/transition-energetique-et-ecologique/soutien-exceptionnel-aux-nouveaux-apiculteurs

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2298 | septembre 2020

Dernier numéro
N° 2298 | septembre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS