La Creuse Agricole 09 mai 2016 à 08h00 | Par HC

L’agneau Baronet sous le signe du dynamisme

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Pascal Picaud , président d’Ovins Berry Limousin (OBL), Gaec Couderc (mère et fils), Roland Deshors, Gaec Bourret (frères), Kevin Chouteau.
De gauche à droite : Pascal Picaud , président d’Ovins Berry Limousin (OBL), Gaec Couderc (mère et fils), Roland Deshors, Gaec Bourret (frères), Kevin Chouteau. - © OBL

C’est dans la salle des fêtes de Saint-Pierre et Saint-Étienne-de-Fursac (23) que s’est déroulée cette année la cérémonie de remise des Baronets d’or 2016.
En introduction, Pascal Picaud, président d’Ovins Berry Limousin et Guillaume Metz, président d’Ecoovi, les deux coopératives ovines associées dans la démarche Baronet Agneau du Limousin, ont fait un rapide historique de l’agneau Baronet, de l’IGP Agneau du Limousin et de leurs places dans leurs structures. Le Baronet fête cette année ses 32 ans. Comme l’IGP Agneau du Limousin (obtenue en 2000), il a été créé pour mettre en valeur les éleveurs et leurs produits au moment de l’ouverture du marché. Une démarche bien vue puisque le Baronet Agneau du Limousin bénéficie désormais d’une bonne image, y compris à l’étranger et de tonnages stables alors que l’agneau basique se fait facilement concurrencer par les agneaux venus de l’étranger. Malgré la faible consommation de viande d’agneau en France (seulement 3 kg par an et par habitant), les IGP semblent être un vrai repère pour le consommateur, puisque leurs ventes atteignent 16 % (dont 1 kilo sur 6 en Baronet). C’est avec une fierté certaine que M. Picaud constate que la filière ovine redresse la barre : « Nous pouvons désormais nous dégager un revenu correct, ce que nous souhaitons à toutes les filières, mais nous avons vraiment travaillé pour cela ces dernières années. Nous pouvons être fiers de notre produit »
Après cette présentation, les coopératives OBL et Ecoovi ont remis 4 prix aux meilleurs éleveurs de l’année 2015. Ces prix sont attribués sur des critères objectifs : taille du troupeau, productivité à la vente, production en contre-saison et, critère principal, pourcentage de Baronet. Ce sont d’abord des jeunes qui ont été félicités : les frères du Gaec Bourret, de Naillat (23) parviennent à produire 49 % de Baronet. Quant à Kevin Chouteau, de Viplaix (03), il produit 37 % de Baronet. Bien que située dans l’Allier, cette exploitation peut prétendre à l’appellation car elle est limitrophe de la Creuse. Le Gaec Couderc, établi à Saint-Bonnet-près-Bort, en Corrèze, est un Gaec familial : les parents viennent d’accueillir dans la structure leurs 2 fils en 2015. Ils produisent 38,9 % de Baronet. Enfin, M. Roland Deshors, de Le Lonzac (19) a presque fait figure d’ancien face à tous ces jeunes récemment installés, mais en arrivant à 56 % de Baronet, son savoir-faire n’est plus à démontrer et il a montré dans ses remerciements une passion toujours intacte malgré les aléas qu’il a pu subir.
Les 4 lauréats ont remporté des dîners au restaurant et de l’aliment pour leurs animaux.
La cérémonie s’est conclue lors d’un dîner convivial autour de la viande d’agneau.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2185 | mai 2018

Dernier numéro
N° 2185 | mai 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui