La Creuse Agricole 10 octobre 2020 à 07h00 | Par Sofrelim

Jolie vente à Sofrelim Parsac

Reproducteurs bovins

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © HC

L'Union de Coopératives Sofrelim a organisé sa vente d'automne de reproducteurs limousins et charolais le vendredi 2 octobre sur le site de CCBE à Parsac. Ce fut une vente un peu inédite car suite aux recommandations et l'application des gestes barrière par rapport à la covid-19, cette vente était masquée !
La ccoopérative a commencé, comme d'habitude, par les 29 jeunes taureaux limousins, proposés à la vente sous pli cacheté ; tous ont trouvé preneur et certains étaient même convoités par plusieurs acquéreurs.
Le masque ne facilitant pas les choses, il était difficile de percevoir les émotions et les mimiques sur les visages au moment des enchères, mais les résultats sont sans appel : 100 % des animaux ont été commercialisés !
On a pu noter un large choix de taureaux de type mixte viande, et de très bonnes notes en facilité de naissance.  
La plus haute enchère (4 005 EUR) a été atteinte par Onolulu, né au Gaec du Tilleul (36) et qui partira au Gaec du Rioux (23). Il s'agit d'un très bon taureau de 22 mois de type mixte viande, avec beaucoup de viande dans son dos et son quartier arrière. Il présente d'excellentes facilités de naissance qui lui valent une recommandation sur génisses.
Ses petits camarades n'ont pas démérité ! La moyenne des ventes s'établissant à 2 957 EUR en race limousine, soit en moyenne 3 253 EUR pour les mâles de 18 à 24 mois et 2 717 EUR pour les jeunes taureaux de 11 à 13 mois. Cette vente a de nouveau été marquée par les destinations géographiques très variées, en France et en Italie.
Sur les 29 taureaux limousins, 21 sont repartis chez des éleveurs adhérents des 2 coop membres de l'Union de Coopératives Sofrelim, soit environ les trois quarts. Le panel des acheteurs provenait de 10 départements : 16 taureaux sont repartis dans la région Limousin, 5 en Auvergne-Rhône-Alpes, 4 en région Bourgogne-Franche-Comté, 3 en région Centre-Val-de-Loire et un exporté vers l'Italie par l'intermédiaire de la société Interlim.
Plus de 80 % des jeunes taureaux ont été vendus à des producteurs de viande et 5 animaux à des sélectionneurs du Limousin et de l'Indre.
Chez les charolais, 7 taureaux étaient mis en vente et tous ont également trouvé preneur. Globalement, 4 mâles ont été vendus en Creuse, 2 dans l'Allier et un dans le Puy-de-Dôme.
Les clients sont pour 57 % des éleveurs adhérents des 2 coopératives membres de l'union de coopératives Sofrelim.
L'enchère la plus élevée a été emportée par le Gaec des 4 Chemins à Bonnat (23), pour un taureau né au Gaec du Heron à Méasnes (23) avec 2 750EUR. Ce jeune taureau de type mixte avait un profil avec des références en matière de facilité de naissance et de qualités maternelles. La moyenne de cette vente s'élève à 2 486 EUR, et plus précisément 2 300 EUR pour les taureaux de l'année et 2 560 EUR pour ceux de 18 à 24 mois.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2302 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2302 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui