La Creuse Agricole 24 avril 2008 à 00h00 | Par A.M.

Jeunes agriculteurs - FCO : une mobilisation payante mais restons vigilants !

La mobilisation de plus d’un millier d’éleveurs, il y a quinze jours, à la frontière italienne, à l’initiative de Jeunes Agriculteurs a porté ses fruits. Reçus par les représentants du chef de l’Etat, les messages délivrés par Philippe Meurs ont été entendus.La mobilisation de plus d’un millier d’éleveurs, il y a quinze jours, à la frontière italienne, à l’initiative de Jeunes Agriculteurs a porté ses fruits. Reçus par les représentants du chef de l’Etat, les messages délivrés par Philippe Meurs ont été entendus.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En effet, lors du comité de suivi FCO, qui s’est tenu jeudi dernier et présidé par Michel Barnier, des avancées ont été notées. Ainsi, les contacts avec les autorités italiennes ont été amplifiés afin de trouver un accord bilatéral dans les plus brefs délais, permettant une reprise des échanges commerciaux entre nos deux pays. De plus, à partir des nouveaux éléments en sa possession, le ministre de l’Agriculture rédige un nouveau courrier demandant à la Commission européenne de reconnaitre la FCO comme une crise sanitaire européenne, autorisant la mise en place de mesures de soutien de marché et la suppression du seuil des « de minimis ».

L’ensemble de ces démarches sera appuyé par les interventions du chef de l’Etat et du gouvernement auprès des autorités compétentes.

Lors de cette même réunion, le ministre a accepté la demande de la profession de rendre obligatoire la vaccination des animaux destinés aux échanges. Ce qui impliquera la tenue dans les jours à venir des commissions bipartites départementales qui devront définir le prix de la vaccination. Cette décision doit éviter les dérives déjà constatées sur le terrain.

Elle doit aussi moraliser et assainir les relations entre éleveurs et vétérinaires. Finalement, concernant les soutiens économiques, suite à l’annonce d’une enveloppe de 6 millions d’euros, 2 dispositifs, l’un de repousse des animaux sur les exploitations et l’autre de maintien à l’engraissement seront mis en place la semaine prochaine, apportant ainsi une première réponse aux éleveurs obligés de conserver leurs animaux.

De plus, face aux trésoreries de plus en plus tendues des exploitations, le ministre a accepté la demande de la profession d’initier dès maintenant les démarches permettant un versement anticipé de la PMTVA. Jeunes Agriculteurs estiment que la mobilisation reste de rigueur « pour que l’ensemble de nos démarches aboutisse et qu’enfin l’Etat et l’Union européenne agissent politiquement et financièrement ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2302 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2302 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui