La Creuse Agricole 17 février 2010 a 09h30 | Par M.B.

Initiative - Un atelier qui veut faire des émules

Après un an de travail, les porteurs de projet d'un atelier de découpe et de transformation à Saint-Fiel ont officiellement signé les statuts de leur SARL « Au bon goût creusois ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les associés de la SARL lors de la signature au lycée d’Ahun.
Les associés de la SARL lors de la signature au lycée d’Ahun. - © D.R.

Quel est le point commun entre 8 agriculteurs aux productions aussi nombreuses que variées et un boucher ? Réponse : la même envie, celle de faire connaître et de valoriser leur production et leur savoir-faire en développant des circuits courts de commercialisation. Certains en ont rêvé (ou en rêvent encore !), eux l'ont fait. Le 10 février dernier, ils ont officiellement signé, en présence de certains élus de la municipalité de Saint-Fiel, accompagnatrice du projet, les statuts de la SARL « Au bon goût creusois » qui les unit désormais dans cette nouvelle aventure.

Norme CE

Dans quelques jours, le fruit d'un an de travail va enfin se concrétiser avec la mise en route de l'atelier de découpe. En vente directe à la ferme, pour les marchés, en livraison ou pour la boucherie locale, les prévisions de mars à septembre s'annoncent encourageantes. Quinze tonnes de porcs et 5 tonnes de viande bovine pour les associés, 17 tonnes toutes productions confondus pour la boucherie d'André Galland (le boucher associé de la SARL) et 4 tonnes de viande découpée dans le cadre de prestations de services sont envisagées. Chaque semaine, entre une à 2 fois, les éleveurs conduiront eux-mêmes leurs animaux à l'abattoir de La Châtre. André Galland prendra ensuite le relais assurant le transport en camion frigorifique de l'abattoir à l'atelier de découpe. Grâce à un ensemble de règles européennes auxquelles répondent la SARL, ses associés et ses locaux, le laboratoire bénéficie d'une norme CE permettant la commercialisation des produits sur tout le territoire européen. Pour ce faire, les associés suivront, entre autres, une formation du guide des bonnes pratiques d'hygiène en juin prochain.

Des associés motivés donc qui, au-delà de la plus-value, cherchent avant tout à limiter les intermédiaires et à garantir une plus grande traçabilité de leurs produits. Viande bovine et porcine en agriculture biologique ou conventionnelle et peut-être bientôt veaux sous la mère et lapins fermiers, il ne manque plus que la viande ovine pour compléter cette liste quasi exhaustive.

De passage au CFPPA d'Ahun, où les statuts ont été signés, le président du conseil régional, Jean-Paul Denanot, a tenu à saluer les partenaires du projet et leur initiative pour laquelle il a évoqué le soutien du conseil régional pour sa seconde phase, la partie transformation. Et d'ajouter l'espoir de voir ce projet faire des émules et ouvrir la voie d'un nouveau genre de filière. Celle-ci pourrait engendrer le besoin d'un outil d'abattage de proximité, comme en ont vivement émis le souhait les associés de la SARL.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2347 | septembre 2021

Dernier numéro
N° 2347 | septembre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS