La Creuse Agricole 05 mai 2022 a 07h00 | Par DMV Boris BOUBET GDS Creuse www.gdscreuse.com

Hygiène de la traite : Une méthodologie à respecter

Le respect de bonnes pratiques d’hygiène lors de la traite est essentiel pour éviter que des bactéries présentes sur les trayons ne pénètrent dans les quartiers et conduisent à des infections, responsables de mammites cliniques et de cellules dans le lait.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L’hygiène de la traite passe principalement par la propreté des mains, des trayons (nettoyage et trempage) et de l’installation de traite.
L’hygiène de la traite passe principalement par la propreté des mains, des trayons (nettoyage et trempage) et de l’installation de traite. - © GDS 63

La première étape de l’hygiène de la traite, c’est l’hygiène du trayeur ! Portez des vêtements spécifiques et avant de commencer, nettoyez et désinfectez vos mains. Si vous utilisez des gants, il faut éviter de les contaminer et les désinfecter régulièrement durant la traite. L’emploi de gants est intéressant s’il est maîtrisé mais cela peut donner une fausse impression de sécurité si on ne fait pas attention à ce que l’on touche.

Je travaille dans un environnement propre, sans stress et propice aux diagnostics
La traite est un moment privilégié pour examiner vos vaches. Cela ne pourra se faire que si elles sont dans un environnement suffisamment éclairé et avec des animaux propres. En cas de boiterie, on peut constater la présence de lésions, notamment de dermatite digitée (Mortellaro). L’examen visuel de la mamelle permet d’identifier une mammite clinique (mamelle tuméfiée, rouge et chaude) ou d’observer des lésions sur les trayons (gerçures, verrues...).

Je respecte une méthodologie de la traite
Toutes les personnes responsables de la traite doivent toujours procéder de manière uniforme en suivant dans l’ordre les étapes recommandées. Si votre organisation le permet, on traira les animaux dans un ordre bien défini : les vaches saines en premier, puis celles récemment introduites, celles présentant un taux cellulaire élevé et enfin les animaux à mammite clinique en cours de traitement. On veillera à respecter les étapes suivantes :
- Vérification que la vache n’est pas sous traitement excluant la consommation du lait, au moyen d’un bracelet ou tout dispositif propre à l’élevage.
- Recueil des premiers jets. Cela sert à vidanger les bactéries du canal et à stimuler l’écoulement du lait par production d’ocytocine. C’est une étape incontournable pour détecter les premiers signes de mammite. En salle de traite, on peut jeter le lait par terre, mais pas dans la main car cela favorise la contamination. On peut également utiliser un bol à fond noir pour percevoir plus facilement les grumeaux, les filaments et l’apparence aqueuse du lait. Le bol doit être nettoyé et désinfecté après chaque traite. Les premiers jets doivent être faits pour tous les quartiers. Si le lait est anormal, procédez à l’examen par palpation des quartiers et des trayons afin de détecter de façon précoce les signes de mammite (rougeur et chaleur) et les autres lésions. Une confirmation avec le test CMT (California Mastitis Test) peut s’avérer nécessaire.
- Nettoyage des trayons. Les trayons doivent être relativement propres car la matière organique inhibe l’action des désinfectants. Le pré-trempage implique que le produit soit en contact avec les trayons durant 30 secondes. Si vous utilisez des lavettes, il en faut impérativement une par vache et un lavage avec le programme le plus chaud de la machine, éventuellement complété par un désinfectant. Portez une attention particulière au bout du trayon. Seuls les trayons doivent être mouillés, puis séchés avec du papier d’essuyage.
- Pose des manchons trayeurs. La pose devrait avoir lieu entre 60 et 90 secondes (2 minutes au maximum) après la stimulation liée au recueil des premiers jets.
- Vérification de la position de la griffe. Les manchons devraient être alignés verticalement. Corrigez rapidement une position trop haute sur le trayon ou un manchon qui a glissé.
- Évitez la surtraite. La traite complète dure environ 5 minutes par vache. Observez-bien l’écoulement ou utilisez des indicateurs de débit de lait pour déterminer le moment idéal d’arrêt de la traite.
- Décrochage de la griffe. Si le retrait est manuel, fermez toujours le vide avant de décrocher les manchons. Si des retraits automatiques sont utilisés, veillez à leur bon ajustement. Dans tous les cas, l’installation doit être révisée régulièrement (cf. encadré).
- Désinfection des trayons. Après la traite, trempez tout le trayon dans un produit adapté. Si la pulvérisation est possible, on constate souvent une moins bonne efficacité car il est difficile d’applique le produit sur tout le trayon. La solution de trempage doit contenir un agent désinfectant et un émollient pour adoucir la peau car les gerçures sont un lieu propice à la multiplication des bactéries. Les contenants utilisés pour le trempage des trayons doivent être propres. Jetez la solution restante, nettoyez le contenant soigneusement et versez-y une nouvelle solution à chaque traite.

Je suis attentif à la propreté des installations
Une fois la traite finie, il est conseillé de laisser les vaches debout au moins 30 minutes, le temps que le sphincter du trayon se referme. Cela permet de limiter le risque de mammite lié à la litière. Les installations seront ensuite nettoyées après chaque traite : prélavage à l’eau tiède du circuit de lait, lavage à l’eau chaude avec éventuellement un désinfectant, détergent ou détartrant suivant la situation, rinçage à l’eau froide et séchage. Si vous utilisez une eau privée, il faut vous assurer de sa qualité par une analyse à minima annuelle. Raclez et lavez l’aire d’attente, la salle de traite, les couloirs de retour ainsi que l’extérieur des faisceaux trayeurs et la vaisselle de traite (gobelet de trempage, CMT, couvercle, bidon, etc.). Le respect de cette méthodologie complète limite le risque de mammites cliniques ou subcliniques et est un facteur essentiel de qualité du lait. On veillera également à la désinsectisation des bâtiments. Pour plus de renseignements, vous pouvez vous rapprocher de votre vétérinaire, de votre technicien GDS ou de la filiale Farago.

Les 12 actions clés de la traite


Stimuler l’éjection du lait et brancher des trayons propres et secs
1. Tirez les premiers jets dans un bol à fond noir et les observer (particulièrement durant les périodes à risque).
2. Nettoyez les trayons durant une quinzaine de secondes, insistez sur l’extrémité des trayons puis les essuyer.
3. Si vous utilisez un produit de pré-trempage ou de pré-moussage, attendez une trentaine de secondes ; le temps que le produit agisse.
4. Attention. Si vous utilisez des lavettes individuelles, assurez un bon nettoyage et désinfection de celles-ci (faites les bouillir en machine !).
5. Limitez les entrées d’air au moment du branchement et du décrochage.
6. Évitez la surtraite et l’égouttage.
Éliminer les bactéries présentes sur les trayons
7. Pratiquez la désinfection des trayons après la traite. Dans le cas de trayons abîmés (gerçures, blessures…) utilisez des produits cosmétiques.
8. Limitez la contamination après le passage d’une vache infectée en nettoyant les griffes, et en particulier les manchons.
Assurer l’entretien de la machine à traire
9. Nettoyez et désinfectez la machine à traire après chaque traite.
10. Faites contrôler la machine à traire par un agent qualifié tous les ans. Le cas échéant, faites procéder aux réparations.
11. Nettoyez et dépoussiérez les filtres de la machine à traire tous les mois, entretenir les déposes automatiques tous les 6 mois.
12. Changez les manchons selon la fréquence recommandée par le fabricant ; de l’ordre de 2 500 branchements pour les manchons en caoutchouc et environ le double pour ceux en silicone. Par exemple, pour un troupeau de 60 VL avec une salle de traite de 2x6 postes, la durée de vie des manchons en caoutchouc est de 8 mois.
Attention. Lorsqu’il y a plusieurs trayeurs sur un élevage, veillez à harmoniser les pratiques de traite et à transmettre les consignes (traitements réalisés).
GDS Centre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2383 | mai 2022

Dernier numéro
N° 2383 | mai 2022

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous