La Creuse Agricole 29 février 2008 a 00h00 | Par A.M.

Herbes et Fourrages - Un programme ambitieux en Limousin visant l’autonomie

Le programme « Herbe et Fourrages » en Limousin, prévu pour une durée de 3 ans, a pour finalité de sécuriser la conduite de systèmes de production herbagers et d’améliorer leur autonomie fourragère et alimentaire.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Face aux épisodes climatiques particuliers plus fréquents, face à des évolutions climatiques de fond, face à des changements d’orientation des exploitations notamment vers la finition des animaux, il est primordial de sécuriser la conduite des systèmes de production herbagers et d’améliorer leur autonomie fourragère pour une conduite durable de l’exploitation. Les épisodes climatiques particuliers des années 2003, 2005 et 2006 ont induit des déficits fourragers non négligeables sur les exploitations agricoles et ont conduit à prendre conscience de la vulnérabilité de nos systèmes fourragers et de la nécessité d’intégrer ce risque. L’année 2007 a confirmé que, avec un excès d’eau, la gestion de l’herbe est également problématique. Avec 85 % de la surface agricole en herbe et des systèmes de productions qui reposent en grande partie sur l’utilisation de cette ressource, le Limousin se devait de se doter d’un programme ambitieux sur les productions fourragères afin d’apporter une réponse structurelle à des problèmes conjoncturels. Ainsi, de nombreux organismes agricoles de la région se mobilisent depuis 2006 au sein du Programme Herbe et Fourrages en Limousin, avec le soutien de la région Limousin et des Fonds Européens. Ce programme pluriannuel piloté par la Chambre Régionale d’Agriculture du Limousin bénéficie du soutien financier du Conseil Régional du Limousin et est mené en partenariat avec les organismes agricoles suivants : les Chambres Départementales d’Agriculture, la Fédération Régionale des CUMA, la Fédération Régionale des CIVAM, les fermes des établissements d’enseignement agricole, l’Institut de l’Elevage, Arvalis, les coopératives et négoces d’approvisionnement. D’autres organismes sont associés selon les besoins comme l’Université de Limoges, Météo France, le Service Régional de la Protection des Végétaux ou la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles. Il s’articule autour de quatre axes de travail dont les objectifs sont de :

- Sensibiliser les agriculteurs et les conseillers aux risques climatiques et à la vulnérabilité des systèmes

- Mettre en place un dispositif de transferts et de conseil efficace et performant

- Consolider les connaissances, acquérir des références et élaborer des outils au service du conseil

- Développer un outil de gestion et d’exploitation des fourrages intégrant les risques climatiques

L’état d’avancement des travaux du programme et les perspectives pour l’année 2008 ont été présentés aux agriculteurs et aux conseillers engagés sur le suivi des 23 fermes pilotes, ainsi qu’aux partenaires du programme, dernièrement, à Saint Germain les Belles, en Haute-Vienne.
L’état d’avancement des travaux du programme et les perspectives pour l’année 2008 ont été présentés aux agriculteurs et aux conseillers engagés sur le suivi des 23 fermes pilotes, ainsi qu’aux partenaires du programme, dernièrement, à Saint Germain les Belles, en Haute-Vienne. - © D.R.

Etat d’avancement des travaux

Différentes actions ont été mises en œuvre dans le cadre du programme Herbe et Fourrages en Limousin depuis septembre 2006 dont les opérations suivantes :

- Une enquête sociologique a été réalisée auprès de 60 agriculteurs et de 15 techniciens au début de l’année 2007 pour réaliser un état des lieux sur l’intégration du risque climatique dans la gestion de l’herbe sur les exploitations. Cette étude avait pour objectif d’identifier les freins au développement et à la mise en place d’une véritable gestion de l’herbe dans les exploitations agricoles.

- Une étude sur la vulnérabilité des systèmes herbagers est en cours de finalisation : elle a pour objet d’évaluer la sensibilité/vulnérabilité des systèmes herbagers face aux aléas climatiques et d’identifier les voies possibles d’adaptation pour limiter leur vulnérabilité. Un réseau de 29 exploitations pilotes pour mettre en pratique des outils, des méthodes, des préconisations sur la gestion de l’herbe. L’axe majeur du programme (plus 50 % des moyens) repose sur la mise en place d’un dispositif de transfert à partir d’un réseau de fermes pilotes : 23 fermes-pilotes réparties sur le territoire et représentatives des différentes productions (bovins viande, bovin lait, mixte, ovins, agriculture biologique), ainsi que les 6 fermes des EPLEFPA. Ce réseau d’exploitations pilotes fonctionne sur un tandem « agriculteur-conseiller » et constitue un terrain d’échanges d’expérience, de vulgarisation et mise en pratique de conseils et d’outils. Après avoir défini les points à améliorer, le conseiller et l’agriculteur mettent en place de nouvelles pratiques et méthodes de gestion des surfaces fourragères en fonction des objectifs de l’exploitation (déficit fourrager chronique, évolution du système, finition, entretien, abreuvement…). En 2007, 10 journées portes ouvertes ont été organisées sur ces fermes pilotes. D’autres sont également prévues en septembre. La consolidation d’un groupe technique de conseillers agricoles afin de leur proposer une formation continue pour une mise à jour des connaissances, assurer la cohérence des messages techniques et la remontée des besoins du terrain vers l’appareil de recherche et de développement. Le développement d’outils et de méthodes pour la gestion de l’herbe : au début de cette année 2008, il est proposé aux agriculteurs l’identification des points critiques en terme d’autonomie fourragère et alimentaires sur leur exploitation avec la définition d’un plan d’amélioration, en utilisant des outils tels que PlanFum, le bilan fourrager, la méthode HerboLis, selon la problématique de l’exploitation. La recherche de solutions opérationnelles et durables sur la problématique de l’abreuvement des animaux aux champs pour disposer d’eau de bonne qualité et en quantité suffisante à proximité des pâtures.

Les perspectives du programme Herbe et Fourrages

Les travaux engagés sur le réseau des fermes pilotes vont se poursuivre en 2008. De même, d’autres actions vont se poursuivre ou démarrer cette année dans le cadre de ce programme telles que :

- La mise en œuvre de solutions sur la problématique de l’abreuvement des animaux aux champs

- La poursuite de l’acquisition de références et le développement d’outils et de méthodes

- L’approche sur la vulnérabilité des systèmes fourragers avec l’identification des voies d’adaptation

- L’impact des changements climatiques sur l’évolution des systèmes de production

- L’élaboration d’un modèle de prise de décision face au risque climatique.

Les conclusions de la campagne d’analyses de fourrages

Les conditions climatiques de la fin de printemps et de l’été 2007 ont conduit les agriculteurs de la région Limousin à récolter des fourrages très tardivement et à des périodes inhabituelles. Afin de connaître la valeur de ces fourrages et d’adapter les complémentations pour obtenir des rations équilibrées, une campagne d’analyse de fourrages a été menée au sein du programme Herbe et Fourrages avec la réalisation de 62 prélèvements. Les résultats obtenus confirment ceux des analyses réalisées dans le cadre du CIIRPO : D’après les résultats des analyses, il n’existe pas de différence de valeur alimentaire entre les foins issus de prairies temporaires et ceux de prairies permanentes. De même, la qualité des foins déprimés semble identique à celle des foins qui n’ont pas été pâturés en début de printemps. Toutefois, même si la valeur alimentaire moyenne apparaît correcte, un problème important d’appétence est observé sur certaines bottes : il faut donc accepter plus de tri qu’à l’accoutumée et mettre à disposition des quantités de foin plus importantes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2347 | septembre 2021

Dernier numéro
N° 2347 | septembre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS