La Creuse Agricole 10 mai 2007 a 00h00 | Par Hervé FEUGERE, Pascal DEVARS et Michel DIJOUX

Herbe - Journée technique « herbe »

La chambre d’agriculture de la Creuse et le GDA de Bourganeuf organisent dans le cadre du Programme Régional Herbe et Fourrages, une journée technique « herbe » pour mieux gérer la principale ressource des élevages qu’est l’herbe.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Le 16 mai au GAEC de Font loup sur la commune de Montboucher de 10 h à 12 h trente, seront développés trois thèmes : la rénovation des prairies, la gestion de l’herbe en fonction des cumuls de températures et les espèces prairiales résistantes à la sécheresse.

Des solutions de rénovation pour les prairies dégradées

De nombreuses exploitations agricoles creusoises ont subi des dégradations des prairies suite à la succession des déficits hydriques et des fortes températures estivales de ces dernières année. Pour maintenir le potentiel de production des surfaces en herbe, il a fallu répondre aux demandes des agriculteurs en quête de solutions pour renouveler le couvert végétal des prairies qui ne sont pas toujours labourables ou qui n’entrent pas dans des rotations culturales. Des essais ont donc été mis en place au GAEC de Fontloup à Montboucher, dans le but de mettre en évidence quelles sont les itinéraires culturaux et les techniques qui permettent de rénover des prairies et leur redonner la capacité de produire. Sur la même parcelle, des blocs ont été mis en comparaison, 6 pour les semis d’été 2006 et 3 pour les semis de printemps. Ont été testés des semis avec labour, ou en semis direct, en utilisant un désherbage chimique total ou sélectif. Sur le lieu même des essais, les agriculteurs pourront apprécier les différences d’implantation des jeunes prairies et profiter des commentaires et des analyses des conseillers agricoles. On peut déjà dire que le salissement de la prairie est moindre quand l’horizon de surface n’est pas travaillé, que la profondeur de semis est difficile à contrôler quand il y a labour, que les limaces sont les principaux ennemis du trèfle blanc au stade plantule et que le délai de 60 jours entre la destruction chimique et le semis doit être scrupuleusement respecté.

Essais herbe
Essais herbe - © D.R.

Mieux gérer l’herbe au printemps grâce aux « données météo »

Depuis février 2007, Météo-France transmet à la chambre d’agriculture les températures journalières minimales et maximales de ses 12 stations automatiques réparties sur le territoire creusois. Ces données sont précieuses pour les éleveurs, car le cumul des températures permet de connaître avec précision les stades des graminées, ce qui donne des repères pour mieux gérer l’herbe. Par exemple, on sait que des prairies temporaires à base de dactyle et de ray grass présentent un stade « épi à 10 cm » lorsque la somme des températures (base 1er février) atteint 600 à 650 °. Lors du déprimage, si les animaux pâturent au delà de ce cumul, le rendement en foin est tout simplement divisé par 2. C’est la raison pour laquelle, la chambre d’agriculture diffuse chaque semaine son « point sur la Pousse de l’herbe et la somme des températures » qui fait état des cumuls par zone géographique et qui donne des dates butoir à respecter pour cesser les déprimages et également faucher les parcelles destinées à l’ensilage ou à l’enrubannage. Cette année, les 650° étaient atteints le 17 avril à Bonnat et La Souterraine, le 18 avril à Bénévent l’Abbaye, Dun le Palestel et Genouillac, le 19 avril à Guéret, le 20 avril à Ahun et Boussac, le 21 avril à Bourganeuf, le 23 avril à Auzances, Felletin et Lépaud, le 25 avril à Aubusson et enfin le 28 avril à La Courtine.

Des résultats sur les essais « espèces résistantes à la sécheresse » en cours

Dans le but de comparer plusieurs Dactyles entre eux et le ray Grass Anglais, le GDA de Bourganeuf a implanté deux essais en septembre 2005, en sol léger au Gaec Boucher (Saint Dizier Leyrenne) et chez Patrick Faury (Janaillat) où la parcelle est plus profonde. Les résultats des productions des 22 blocs seront présentés en distinguant les tonnages totaux de ceux fournis par périodes. Si la vitesse d’implantation tourne à l’avantage des ray grass, le meilleur comportement est obtenu par les dactyles en condition de fortes températures et de déficit hydrique. Les caractéristiques de chaque espèce permettent de les positionner en culture destinée soit à une production à des périodes données, mais dans tous les cas, les associations avec les trèfles blancs ou violets sont un plus pour la prairie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2347 | septembre 2021

Dernier numéro
N° 2347 | septembre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS