La Creuse Agricole 28 mai 2010 à 08h57 | Par A.M.

Herbe et fourrages en Limousin - Pour gérer précisément la fertilisation prairies, pensez aux analyses foliaires

L'utilisation de telles analyses permet de mieux raisonner la fertilisation : des économies peuvent être réalisées et des impasses préjudiciables évitées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Interprétation des valeurs des indices P ou K.
Interprétation des valeurs des indices P ou K. - © D.R.

Les difficultés de trésorerie et l'augmentation du prix des engrais ont conduit beaucoup d'agriculteurs à diminuer, voire supprimer la fertilisation en phosphore et potasse des prairies L'utilisation des analyses foliaires [ou indices de nutrition] permet de mieux raisonner la fertilisation : des économies peuvent être réalisées et des impasses préjudiciables évitées.

 

Des prélèvements sur des prairies de plus de 2 ans, en période poussante

L'échantillon se prélève sur des prairies bien installées (plus de 2 ans) quel que soit son mode d'exploitation (fauche ou pâture) et sa composition botanique (si plus de 25 % de légumineuses, les enlever de l'échantillon). Le prélèvement s'effectue en conditions poussantes, donc de préférence au printemps, mais des prélèvements sur repousses d'automne sont également possibles. La quantité de matière sèche doit représenter au moins 2 tonnes par hectare, soit une hauteur minimum de 15 cm.

 

Un échantillon représentatif à partir de 20 à 30 poignées d'herbe

La zone de prélèvement doit être représentative de la parcelle, les 20 ou 30 poignées se récoltent à l'aide d'une cisaille à gazon à une hauteur de 4 à 5 cm du sol. Si la proportion de légumineuses est importante, il convient de les trier pour ne conserver que les graminées. La congélation du sachet d'herbe doit se réaliser dans les plus brefs délais. La fréquence d'une analyse tous les 5 ans est préconisée. Elle passe à 3 ans en cas de changement des pratiques de fertilisation. A titre d'information, le coût de l'analyse est de 31,80 euros HT au laboratoire des sols de la chambre d'agriculture de la Haute-Vienne (avenue du Professeur-de-Léobardy, 87000 Limoges).

 

Témoignage de Puigrenier Jean-Claude, Ferme pilote du PSHF 2006 à 2009 en Haute-Vienne

Système bovin naisseur engraisseur et ovin : « La technique d'analyses d'herbe et des indices de nutrition m'a conforté dans ma pratique de fertilisation. J'ai pu faire des impasses de fertilisation minérale en P et K pendant plusieurs années. Dans le même temps, je gère mieux ma fertilisation minérale P et K en tenant compte de mes effluents d'élevage que j'ai mieux répartis. »

 

Contacts : Hervé Feugère au 05 55 61 50 06 (chambre d’agriculture de la Creuse).

Article rédigé par les référents du PSHF : Chambre régionale d’agriculture du Limousin, chambres départementales d’agriculture de Corrèze, de Creuse et de Haute-Vienne, Coop de France Limousin.

Ce programme bénéficie du soutien financier du conseil régional du Limousin et des fonds européens.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui