La Creuse Agricole 21 avril 2010 à 14h05 | Par M.B.

Guéret - Un besoin de proximité auquel la chambre veut répondre

La chambre d’agriculture a tenu sa session le 8 avril dernier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les membres de la chambre d’agriculture pendant la session.
Les membres de la chambre d’agriculture pendant la session. - © D.R.

La session de la chambre d’agriculture de la Creuse s’est ouverte le 8 avril dernier par un salut à la mémoire de Guy de Lamberterie, qui en a été vice-président pendant plusieurs années. Après ce témoignage, les membres se sont exprimés unanimement sur le contexte agricole particulièrement difficile.

 

Dans son allocution, le préfet, Hugues Moutouh, n’a pas hésité à requalifier les propos du président, Jean-Philippe Viollet, caractérisant les agriculteurs comme des « travailleurs pauvres ». Sans compter qu’aux baisses de revenus s’ajoutent des contraintes toujours plus fortes notamment en matière environnementale. Le Grenelle a amené avec lui son lot de nouvelles règlent épaississant encore le mille-feuille déjà bien étouffant de règlementations en tous genres.

 

Budget voté

Le président Viollet est revenu sur les divers dossiers d’actualité, entre autres celui du projet d’achat de foncier par la société Abiodis. Il a rappelé qu’« on ne peut pas dire non à tout. Le projet a été étudié. Les terres restent agricoles. Si les agriculteurs ne peuvent pas les acheter et qu’une société, en les acquérant, crée des emplois, on ne peut pas être contre ». Toujours sur le sujet des énergies, les membres ont souligné toute la vigilance accordée au dossier photovoltaïque. Le préfet s’est engagé alors à tenir une réunion d’information à la préfecture (cette réunion a eu lieu le 16 avril dernier. Cf. Notre article p. 5).

 

Puisqu’il était aussi à l’ordre du jour, le budget a été voté à l’unanimité pour un montant avoisinant les 6 millions d’euros avec un résultat légèrement positif de 1 %, ce dont s’est félicité Jean-Philippe Viollet, considérant que la volonté politique d’avoir des résultats équilibrés est respectée. Ce dernier a également rappelé tout l’attachement de la chambre d’agriculture au développement agricole, aux conseils d’entreprise, à la formation, à l’appui technique ou de projets dont un certain nombre sont actuellement en cours (atelier d’engraissement, tourteau, atelier de découpe, etc.) Par les services qu’elle propose, la chambre d’agriculture a réaffirmé sa volonté d’accompagnement des agriculteurs. « On ne peut pas se contenter de mettre un coup de tampon sur un bout de papier », a remarqué Jean-Philippe Viollet. La chambre s’engage dans le conseil et le suivi. Malgré les régionalisations, on a effectivement plus que jamais besoin de proximité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2222 | février 2019

Dernier numéro
N° 2222 | février 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui