La Creuse Agricole 28 mai 2009 a 09h34 | Par Groupama

GROUPAMA - Ouvert sur son monde et son temps

L’assemblée générale de la fédération de la Creuse a eu lieu le 6 mai dernier.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les participants à la table-ronde.
Les participants à la table-ronde. - © D.R

Lors de son assemblée générale, le 6 mai dernier, la fédération de la Creuse s'est félicitée du très bon bilan de l'année 2008. L'occasion pour Groupama d'Oc de réaffirmer sa capacité d'adaptation aux grands défis du moment et aux enjeux majeurs de demain. « Satisfeits e… vigilants » (Contents et constants) : l'exergue occitane du livret d'accueil remis aux élus présents donnait le ton chaleureux de cette journée de dialogue… Tempête Klaus, crise financière, résultats 2008, vie mutualiste, perspectives… composaient le menu copieux de la table ronde organisée en début de matinée.

Tour à tour, le président régional, le président départemental, le directeur général, le responsable d'Etablissement, le responsable commercial se sont exprimés sur l'ensemble des sujets au micro du journaliste animateur. 2008 : un millésime exceptionnel Au plan régional, Groupama d'Oc affiche en 2008 son meilleur résultat social, à hauteur de 35 millions d'euros. « Cette performance historique n'emprunte rien au hasard. Nous l'avons forgée « en tot banhar la camisa (en mouillant la chemise)» résumait le président régional, Francis Aussat.

S'il profite d'une conjoncture plutôt clémente, le premier assureur régional récolte surtout les fruits de son opiniâtreté à contrôler son destin. Principaux témoins de ce travail de fond, des indicateurs techniques en nette amélioration, commentés par le directeur général adjoint, Georges Albert : une sinistralité maîtrisée (62 %), des coûts de fonctionnement contenus (25 %). « Cet équilibre nous met à l'abri des fluctuations des produits financiers. Il confirme la solidité de notre entreprise et sa capacité à bien faire son métier», se réjouissait le président départemental, Roland Ferrandon.

Au rang des évolutions positives : une progression du chiffre d'affaires de 5,8 %, un développement de 14 % en assurance-vie, une montéeen puissance de l'activité bancaire, avec 83 % de prêts supplémentaires ouverts. Autant de révélateurs de la maturité conquise par le bancassureur en 6 ans d'existence. Seul bémol dans la gamme des résultats : un développement insuffisant sur le marché des particuliers et retraités. Fort d'un socle économique sain, légitimé dans ses ambitions de pérennité et d'indépendance, Groupama d'Oc se prépare à dépasser le handicap dès 2009.

L'assistance.
L'assistance. - © D.R

Crise financière fin 2008, tempête Klaus début 2009 : deux chocs rapprochés qui auraient pu amocher le slogan de l'assureur mutualiste… Fidèle à sa ligne de conduite, le chantre de la prévention et de la prévoyance se félicite d'avoir entretenu ses amortisseurs. « La prudence, vertu naturelle du mutualisme, a permis de minimiser l'impact de la crise financière sur nos sociétaires », affirmait le président départemental. Une vision à long terme de bon aloi pour les sociétaires, assurés d'un rendement de 4,60 % en 2009 sur leurs placements en euros.

Si, pour le directeur régional adjoint, « la crise a réduit les marges de manœuvre, elle n'affecte ni la solvabilité ni les projets de Groupama d'Oc. « Les bons fondamentaux nationaux confortent les ambitions du Groupe» complétait Francis Aussat. Une capacité de résistance rassurante pour les 37 000 victimes de la tempête Klaus, le 24 janvier dernier…

« C'est l'équivalent d'une année normale de sinistres en plus », commentait Georges Albert, évoquant le dispositif d'urgence exceptionnel déployé face à l'ampleur de l'événement. « Le réflexe identitaire de proximité et de solidarité a dépassé nos frontières régionales » confirmait le président départemental, satisfait des progrès réalisés, 10 ans après Lothar et Martin. « Mutualisation des risques, réactivité, professionnalisme… l'effet de taille généré par Groupama d'Oc a fait la différence ! » Autant d'arguments dans le camp de Groupama d'Oc, victime chronique des aléas climatiques. Autant de bonnes raisons aussi pour le président régional de continuer à anticiper « en travaillant, avec le soutien des Pouvoirs Publics, à l'assurabilité des risques atmosphériques, au juste prix, dans l'intérêt de la mutuelle et des sociétaires agricoles ».

Pour l'heure, après le sprint des déclarations, le marathon des règlements se poursuit. Objectif : régler vite et bien la facture de 130 millions d'euros, tout en assumant l'empreinte durable de Klaus dans les comptes. Servir, investir « Chez nous, l'entreprise n'est pas au service de son résultat. Le résultat est au service de l'entreprise mutualiste que nous sommes ». Pas question donc pour le président régional de sacrifier l'éthique sur l'autel de la croissance… Groupama d'Oc entend capitaliser sur sa bonne santé pour muscler sa dynamique de développement autour d'un leitmotiv : faire plus et mieux pour ses sociétaires.

Première priorité visée : le marché agricole. « Il faut une approche moderne, en prise avec les réalités d'aujourd'hui du métier d'agriculteur », expliquait Georges Albert. Partie prenante de la réforme du parcours d'installation des jeunes, l'assureur historique des agriculteurs mise résolument sur l'avenir de la profession. « Après l'assurance récoltes, nous travaillons désormais à la protection du revenu », annonçait Francis Aussat. Autre avancée, révélée par le Responsable d'Etablissement, Christophe Rouet : la possibilité de déclarer par téléphone un sinistre concernant un tracteur ou un matériel agricole. « Ce nouveau service facilitera leurs démarches et accélèrera le règlement "

Deuxième axe de développement : la santé. « C'est un véritable enjeu d'avenir pour l'assureur complémentaire que nous sommes », précisait la responsable commerciale départementale, Isabelle Royer. Dans le sillage des réformes du système de la santé, Groupama d'Oc entend se positionner comme un acteur majeur, au service d'une santé responsable. Conseils pratiques en matière de sommeil, de nutrition…, les clés du mieux-être intègrent ainsi l'offre mutualiste, toujours plus personnalisée.

Pour le président départemental, « l'absence de logique inter-générationnelle au niveau commercial n'exclut en rien une approche solidaire. Le chèque santé, par exemple, facilite l'accès à la complémentaire des ménages les plus modestes. A nous de promouvoir ce type de dispositif incitatif». « La création d'une plateforme Santé », complétait le responsable des Services après vente, « s'inscrit dans une optique de services actifs et réactifs. La réponse est au bout du fil ». Troisième priorité : le marché des particuliers Seul un assuré sur quatre dispose d'une assurance-vie.

« En 2009, nous nous attacherons à faire connaître à nos sociétaires automobile et habitation les avantages de disposer d'une assurance-vie » expliquait la responsable commerciale départementale, « mais aussi à promouvoir tous les « plus » qui font la différence, dans notre gamme d'offres et de services ». Vers un renouveau mutualiste « Nos sociétaires ne sont pas des clients ordinaires. Ils doivent être mieux protégés et mieux informés. Il appartient à la Caisse locale de faire passer les messages » insistait le président départemental.

C'est tout le sens du travail de transformation engagé depuis plusieurs années, en vue de composer un paysage mutualiste robuste et efficace. Face à l'évolution de son sociétariat -moins agricole et plus urbain - Groupama d'Oc s'attache aussi à renouveler ses pratiques dans le sens de l'ouverture. Un chantier de modernisation permanente, pour une présence utile et concrète, en phase avec le pouls du monde d'aujourd'hui et de demain.

Groupama dans la Creuse

123 000 habitants 27 470 sociétaires 150 caisses locales 21 points de vente Chiffre d’affaires global : 32,7 millions d’euros - dont IARD : 25,3 millions d’euros - dont VIE : 7,4 millions d’euros Activités banque : - 1 300 comptes bancaires - 635 prêts Groupama d’Oc 14 départements 4 406 000 habitants 489 000 sociétaires Chiffres d’affaires global : 822,9 millions d’euros - dont IARD : 580,8 millions d’euros - dont VIE : 242,1 millions d’euros Activités banque : - 32 500 comptes bancaires - 14 300 prêts

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2358 | décembre 2021

Dernier numéro
N° 2358 | décembre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS