La Creuse Agricole 04 novembre 2009 a 10h32 | Par A.M.

Grandes cultures - Nouvelle organisation de la surveillance biologique du territoire en Limousin

En Limousin, la surveillance biologique du territoire est sous la responsabilité de la chambre régionale d’agriculture au travers d'un comité de pilotage régional et d'un comité technique.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Parcelles destinées au suivi du réseau d'observations sur colza. Cicadelles des céréales (Psamotettix alienus) Pucerons (Rhopalosiphum padi)

Le comité de pilotage assurant la surveillance biologique du territoire est présidé par le président de la chambre régionale et est composé de représentants de la Draaf et DDA/DDEA, des chambres, des FREDON et FDGDON, des EPLEFPA, de Coop de France Limousin, du réseau Négoce Centre Atlantique, des maires des communes et de l'ONEMA.

Le comité technique est composé de l'animateur inter filière, des animateurs de filières et de quelques observateurs.

Pour les grandes cultures les animateurs sont : Philippe Penichou (Fredon) pour les céréales et Valérie Lacorre (CDA87) pour le colza et le maïs.

Colza

Pour la campagne 2009-2010, le suivi du réseau d'observations sur colza est composé de 11 parcelles :

Corrèze
Naves

Creuse
Bussière Saint-Georges
Nouzerine
Parsac
Saint-Sylvain Bas-Le-Roc

Haute-Vienne
Coussac-Bonneval
Nexon Peyrilhac
Rilhac Rancon
Saint-Junien
Saint-Junien Les-Combes

Ces parcelles sont suivies par les Chambres d'agriculture de La Corrèze, Creuse, et Haute-Vienne, la FREDON, Sarl Crouzillas, union des coop. agricole altitude et Natéa.

Stade phénologique

Les semis se situent du 25 août au 10 septembre 2009.

Aujourd’hui, les stades s'échelonnent de cinq feuilles à rosette. Dans certaines parcelles, les levées sont très irrégulières avec des plantes au stade dicotylédons et 6 feuilles sur une même parcelle.

Etat sanitaire

- Insectes

Quelques altises ont été capturées (1 à 5 dans cuvette jaune). Les pucerons verts du pêcher sont observés sur 3 situations (Saint-Junien des combes, où 52 % des plantes sont colonisées et Rilhac-Rancon avec une fréquence de 80 % et Peyrilhac 50 %).

Pour ces insectes le stade de sensibilité est dépassé (stade supérieur à 6 feuilles).

Un charançon du bourgeon terminal a été dénombré (Peyrilhac).

- Maladies

Sur certaines parcelles, quelques macules de phoma ont été observées sur les feuilles, ainsi que quelques tâches de pseudocercosporella.

Céréales

Phénologie

Les importants déficits pluviométriques ont retardé les travaux d'ensemencement.

Semis en cours à 2 feuilles.

Ravageurs

Cicadelles des céréales (Psamotettix alienus)

Cet insecte peut-être vecteur de la maladie des pieds chétifs (WDV).

Les températures élevées depuis août ont favorisé sa prolifération. Le bref épisode froid vers mi-octobre ne semble pas avoir régulé efficacement les populations. Cette situation est confirmée par des observations sur des repousses de céréales et sur certaines parcelles d'orge emblavées depuis le début de ce mois.

Seuils de nuisibilité : Selon Olivier Pillon , rapporteur national ravageur des céréales (SRAL Champagne-Ardennes), il n'y a pas de seuil précis applicable de la levée au stade 3 feuilles des céréales :
- Risque nul : < 30 captures hebdomadaires sur piège jaune englué (21x29.7 cm) en culture ;
- Risque limité : entre 50 à 80 captures hebdomadaires : répercussion possible à la récolte ;
- Risque fort : > 100 captures hebdomadaires : pertes de récolte plus ou moins importantes.

Selon Arvalis en absence de piégeage et à titre expérimental, dès l'émergence de la céréale et à un moment chaud et ensoleillé de la journée, visitez vos parcelles (parcourir la parcelle à 5 endroits et sur 5 mètres linéaires ; si à chaque endroit, cette action fait sauter devant soi 5 cicadelles, le seuil de risque est dépassé).

Pucerons (Rhopalosiphum padi)

Potentiellement vecteurs du virus de la JNO.

Bien que les précipitations abondantes de la semaine passée n'aient pas été favorables au ravageur, il devra faire l'objet d'une attention particulière dès la levée.

Seuil de nuisibilité : Fréquence de 10 % de plantes hébergeant au moins un puceron ou pour une valeur proche de ce seuil, station prolongée des individus plus de 10 jours.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2347 | septembre 2021

Dernier numéro
N° 2347 | septembre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS