La Creuse Agricole 28 avril 2010 à 10h11 | Par A.M.

Grande culture - La FDSEA de la Creuse soutient l’action de la FNSEA à Paris

Voici une série de communiqués de presse émanant de la FDSEA de la Creuse et des FRSEA du Limousin et du Massif central. Ils ont pour objet la manifestation de protestation des céréaliers de mardi 27 avril à Paris. Des milliers d'agriculteurs ont convergé vers la capitale avec des tracteurs pour dénoncer la situation qui leur est faite.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © D.R.

Des milliers d’agriculteurs du nord du Bassin parisien, mais aussi de notre région, se sont rassemblés à Paris le 27 avril pour dénoncer la gravité de la situation.

 

La FDSEA de la Creuse a apporté à la FNSEA son total soutien à cette manifestation totalement justifiée.

 

Nous demandons, tout comme les céréaliers, une véritable gestion du marché pour l’ensemble des productions agricoles. Le Gouvernement doit prendre rapidement conscience du désarroi du monde agricole. Avec une baisse des revenus de l’ensemble des productions et l’augmentation croissante des charges, c'est toute notre agriculture qui court au désastre. La balle est maintenant dans le camp des pouvoirs publics et des élus politiques : il leur appartient de réagir en conséquence et de prendre les moyens nécessaires pour enrayer cette crise sans précédent.

 

Manifestation du 27 avril : soutien aux céréaliers

 

Communiqué de la FRSEA du Limousin : A la veille de la manifestation des producteurs de grande culture à Paris, la FRSEA du Limousin tient à exprimer son soutien via sa participation par le biais d'une délégation symbolique de producteurs concernés dans la région.

 

Par ailleurs, Jean-Philippe Viollet, président de la FRSEA du Limousin, en profite pour dénoncer l'ensemble des charges iniques qui plombent l'agriculture française, toutes productions confondues.

 

Cette situation n'a que trop duré. L'ensemble des professionnels du réseau syndical, FDSEA et FRSEA du Limousin dénonce le laxisme de l'Etat français à l'encontre de ce secteur en souffrance depuis de trop nombreuses années.

 

Aujourd'hui les céréales, hier les fruits et légumes, demain l'élevage : chaque production se mobilise tour à tour mais c'est toute l'agriculture française qui est en perdition aujourd'hui et si rien n'est fait par nos décideurs, il est certain que l'indépendance alimentaire de notre pays ne sera plus assurée d'ici quelques années.

 

Ils en assumeront la responsabilité pleine et entière !

 

Limoges, le 26 avril

 

Le Massif central soutient l’action Grande culture du 27 avril à Paris

 

Communiqué de la FRSEA du Massif central : Des milliers de céréaliers de France, y compris ceux du Massif central, vont converger vers Paris pour un rassemblement dont la forte mobilisation démontrera la gravité de la situation.

 

La FRSEA Massif central soutient sans ambiguïté cette manifestation totalement légitime.

 

Dans le livre blanc publié dès l'automne 2008, nous avions souligné la nécessité d'une politique forte de gestion du marché pour toutes les productions agricoles, végétales comme animales.

 

Les différences de coût de production et de contraintes entraînent une baisse de compétitivité de la filière comme pour toutes les autres productions.

 

Les céréaliers comme les éleveurs souffrent également d'un excès de contraintes environnementales et réglementaires qui étouffent l'esprit d'initiative. Le Gouvernement français doit redonner de la liberté à tous ses entrepreneurs.

 

Aubière, le 26 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui