La Creuse Agricole 27 octobre 2021 a 07h00 | Par P. Dumont

Goatober, quand la filière caprine met le chevreau à l'honneur

Pour la 3e année consécutive, la filière caprine fait la promotion de la viande de chevreau auprès des restaurateurs et du public durant tout le mois d'octobre. Une initiative qui ne doit rien au hasard.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © P. Dumont

Né aux États-Unis en 2011, l'événement Goatober (de « goat », chèvre et « october », octobre) est arrivé en France en 2019. Son objectif : redonner envie aux français de consommer du chevreau. Et pour cause, la consommation de viande de chèvre est peu répandue dans le pays. « Culturellement, on consomme du chevreau au Portugal, en Grèce, au Maghreb, souligne Didier Gouraud, président d'Interbev Nouvelle-Aquitaine, porteur de Goatober. En France, la consommation s'est perdue au fil des années. 94 % du cheptel caprin national est aujourd'hui tourné vers la production laitière ». Une production qui augmente avec la hausse de la demande de fromages de chèvre. Or, qui dit lait dit chevreau. Pour répondre à la cette demande et avoir du lait toute l'année, les éleveurs pratiquent la désaisonnalisation. Deux périodes de mise bas, en fin d'hiver et en automne, permettent ainsi de produire du fromage toute l'année et de répondre à la demande en viande de chevreau lors des pics de consommation à Noël et à Pâques. Pas suffisant pour la filière qui imagine donc des opérations promotionnelles en dehors de ces périodes (Oh le Chevreau, Goatober, ...) pour inciter à la consommation des quelques 500 000 chevreaux produits annuellement. Valoriser la viande de chevreau est donc un enjeu fort pour la filière. En outre, « Avec la covid-19, la filière chevreau s'est trouvée désorganisée puisqu'elle ne pouvait plus exporter », complète Didier Gouraud. La viande de chevreau ne manque pas d'atouts, riche en protéines et en nutriments (zinc, fer, vitamine B12), elle est maigre et donc peu calorique. Fondante, ses saveurs sont délicates. Les restaurateurs qui participent à l'opération tel Christian Borini, ne s'y sont pas trompés. Pour le chef du restaurant Les trois sens à Sarlat originaire d'Argentine, pays traditionnellement consommateur de viande de chèvre, le chevreau possède des qualités exceptionnelles et mérite d'être consommée plus largement. Quatre autres restaurants de Dordogne, Vienne et Deux-Sèvres participent également à Goatober.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2387 | juin 2022

Dernier numéro
N° 2387 | juin 2022

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous