La Creuse Agricole 03 février 2010 a 13h29 | Par A.M.

Gévial - Un vingtième anniversaire réussi !

C’est dans une ambiance chaleureuse que s’est déroulée la vente de jeunes taureaux.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Un taureau en porcelaine a été remis aux éleveurs fidèles à Gévial par Bernard Roux, le président de France Limousin sélection et Paul Urbain, président de la coopérative Celmar et administrateur de Gevial. (© D.R.) Sébastien Dumignard. Francis et Alain Beurdy.

Les éleveurs présents à ce rendez-vous ont pu remarquer que le Centre Gévial se porte bien et qu’il prospère dans de bonnes conditions.

Pour marquer cet anniversaire, l’équipe dirigeante a mis à l’honneur les éleveurs fidèles du Centre en leurs décernant le trophée du meilleur fournisseur et acheteur.

C’est Pierre Gillet éleveur de Saint-Priest-la-Feuille qui a reçu le trophée du meilleur fournisseur de jeunes mâles limousins (35 veaux fournis) pour ces 20 dernières années. Et ce sont le Gaec Baige de Dompierre-Les-Eglises, en Haute-Vienne (8 veaux achetés) et le Gaec des Sapins (M. Grimal) dans l’Allier (11 veaux achetés) qui ont été récompensés pour leur fidélité et leur régularité en tant que meilleurs utilisateurs. Un superbe taureau en porcelaine a été remis à ces trois éleveurs par Bernard Roux, le président de France Limousin sélection et Paul Urbain, président de la coopérative Celmar et administrateur de Gevial.

Presque tous les taureaux ont été vendus

Après cette petite cérémonie émouvante, c’est devant un public nombreux venu de la Creuse mais aussi des départements voisins et plus éloignés (Allier, Deux-Sèvres, Mayenne, Seine-Maritime, Moselle) que la vente animée par Jean-Pierre Poujaud et Régis Desfougères a débutée.

Ce sont 33 taureaux reproducteurs conseillés viande âgés de 13 à 15 mois qui ont ouvert les enchères. Ils ont tous trouvé preneurs à un prix moyen de 3 289 euros. L’enchère la plus élevée, a été attribuée à Diamant de l’Earl Gaultier, basé à Monchevrier dans l’Indre, pour un montant de 5 341 euros. Ce magnifique animal rejoindra les prés creusois pour y retrouver des compagnes. La vente s’est ensuite poursuivie avec les taureaux évalués où 16 sur 20 présentés ont été vendus au prix moyen de 2 100 euros.

Le bilan de cette série est satisfaisant pour les organisateurs puisque 49 veaux sur les 53 proposés ont été commercialisés soit 92 % à un prix moyen de 2 974 euros (1 animal a été repris par son propriétaire). C’est donc dans la convivialité et la satisfaction que cette terminée cette vingtième vente.

Les témoignages

Francis et Alain Beurdy sont naisseurs engraisseurs sur la commune de Saint-Sulpice-le-Guérétois.

« Pour la deuxième fois, nous achetons nos taureaux à Gévial. Nous avons repris un troupeau de vaches limousines et nous cherchons un taureau type viande afin d’améliorer génétiquement nos animaux pour faire de l’engraissement.

Ce que nous apprécions ici, c’est la méthode de sélection car les animaux restent 6 mois, tous à la même ration, ce qui permet de voir leur évolution. Un catalogue, qui rassemble toutes les données génétiques et performances des animaux, nous permet de faire un premier choix.

De plus, en achetant à Gévial, nous avons une garantie sanitaire car les animaux ont subi tous les tests en vigueur à l’entrée et à la sortie ».

Sébastien Dumignard est un jeune éleveur sur la commune d’Azerable.

« Je suis installé depuis 12 ans mais je fais de la sélection seulement depuis 5 ans. Aujourd’hui, c’est mon troisième veau que je mets à Gévial. Il a été sélectionné lors du passage en ferme par la commission composée d’éleveurs et de techniciens.

Mettre mes animaux dans un centre d’évaluation me permet tout d’abord de voir comment mon veau évolue, de le comparer avec ceux des autres éleveurs, de voir où on se situe. Mais aussi de faire connaître mon élevage et mon travail de sélectionneur. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2342 | juillet 2021

Dernier numéro
N° 2342 | juillet 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS