La Creuse Agricole 15 juillet 2009 à 10h59 | Par Section bovine de la FDSEA

Gestion du « caractère allaitant » PMTVA et nouveau mode de déclaration

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En mars dernier, des modifications du formulaire de déclaration PMTVA sont intervenues pour la campagne 2009 : l’éleveur n’a plus à déclarer l’effectif de vaches et génisses pour lequel il souhaite percevoir la PMTVA. Cet effectif est automatiquement calculé à la fin de la période de détention. Les critères d’éligibilité à la PMTVA seront vérifiés de façon automatique sur toute la période de détention obligatoire qui dure 6 mois à compter du lendemain du dépôt de la demande par l’éleveur. Le calcul de l’effectif éligible à la PMTVA reposant sur les données disponibles dans la Base de données nationale d’identification bovine (BDNI).

Or, depuis maintenant plusieurs campagnes, l’éleveur doit respecter le « caractère allaitant » qui consiste en le respect d’un nombre de naissances minimum de veaux et d’une durée minimale de détention. Cette règle peut être soumise à dérogations, notamment dans le cadre d’épizootie ou crise sanitaire, comme la FCO. Du fait de l’absence de déclaration de l’effectif à primer dans le nouveau formulaire, un éleveur qui pour des raisons liées à la FCO, ne respecterait pas les ratios veaux/mère et durée de détention des veaux à hauteur du nombre de bovins éligibles et primables à la fin de la période de détention obligatoire (PDO), ne doit pas attendre la fin de cette PDO pour fournir les explications et justificatifs nécessaires à sa DDA, afin que celle-ci puisse en tenir compte au dernier jour de la PDO lorsqu'il est établi le nombre de bovins à primer. Il faut qu'il transmette des justificatifs dès que possible.

Si au dernier jour de la PDO, il n'a transmis aucun document permettant à la DDA d’être alertée et de faire ce travail, l’éleveur percevra alors nécessairement la prime sur la seule base du cheptel éligible et primable. La transmission préalable des documents à la DDA permettra en revanche de reconsidérer les effectifs à primer et de recalculer le montant de la prime. Il en résultera toutefois un certain retard dans l’instruction du dossier et le paiement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2301 |  0000

Dernier numéro
N° 2301 | 0000

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui