La Creuse Agricole 30 juillet 2020 à 07h00 | Par Marien BATAILLE Dr Didier GUERIN GDS Creuse - www.gdscreuse.fr

GDS Creuse – Bilan de campagne et mise en application du plan BVD

Initialement prévu en mars, GDS Creuse a pu réunir son CA ce 9 juillet 2020 afin de faire le bilan de la campagne, préparer l’Assemblée Générale et avancer sur la mise en place du plan BVD.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © GDS Creuse

Gestes barrières et de distanciation obligent, le CA de GDS Creuse du 09/07/2020 s’est réuni dans ce contexte covid particulier dans la salle des Conférences du Crédit Agricole à Guéret, permettant ainsi le respect des règles sanitaires. En introduction, Philippe Monteil a salué et remercié l’ensemble des partenaires et des éleveurs pour leur investissement pendant cette période troublée.

Bilan de la campagne de prophylaxie, des sanctions pour les retardataires
Sur les 2 692 interventions de prophylaxie programmées, 2 461 (91,4 %) ont été réalisées depuis le début de la campagne, il en reste 134 (5 %) soit un niveau de retardataires équivalent aux années précédentes. Sauf cas de force majeure notifié à la DDCSPP23 ou auprès de nos services, au 31/07, les cheptels avec une prophylaxie non terminée verront les qualifications et appellations suspendues jusqu’à réalisation des actions correctives. Tout élevage avec une prophylaxie non finie au 30/09 verra ses qualifications et appellations retirées jusqu’à réalisation de 2 prophylaxies à 3 mois d’intervalle. Les élevages concernés ont été relancés par la DDCSPP et GDS Creuse. Ces suivis étroits sont efficaces, la campagne dernière, seuls 8 cheptels ont vu le retrait de leurs qualifications et appellations avec les conséquences afférentes (cf. article du 08/07/2020).

Une vigilance accrue vis-à-vis de la tuberculose
En France, 25 % des élevages étaient contaminés vers 1950. Les prophylaxies ont abaissé ce taux à 0,016 % en 2005. Aujourd’hui, le taux d’incidence annuel reste inférieur à 0,1 % des cheptels, seuil de maintien du statut officiellement indemne mais des foyers de tuberculose réapparaissent, surtout en Nouvelle-Aquitaine. En 2019, 92 foyers ont été déclarés au niveau national dont 68 en Nouvelle-Aquitaine (74 %). Dans les zones touchées, la prophylaxie concerne tous les bovins de plus de 24 mois (18 mois en Dordogne). La Haute-Vienne est en dépistage biennal avec des zones en suivi annuel et une partie de la Corrèze est aussi en suivi annuel. L’intra­dermo­tuber­culi­nation est comparative (IDC) afin d’écarter les réactions pouvant être dues à d’autres mycobactéries (aviaire, paratuberculose…). L’acte d’intra­dermo­tuber­culi­nation nécessite une parfaite contention des bovins avec des installations et des moyens humains adaptés. Des alertes en Creuse (toutes infirmées) nous imposent une vigilance et un respect strict des recommandations (cf. article du 05/02/2020).

La FRGDS Nouvelle-Aquitaine, OVS multi‑espèces pour la période 2020‑2024
Avec les nouvelles régions, la FRGDS Nouvelle-Aquitaine (constituée des 12 GDS de la région et des représentants des différentes espèces animales) est reconnue comme l’Organisme à Vocation Sanitaire (OVS) pour le domaine animal de la Nouvelle-Aquitaine depuis le 01/10/2019. Le COFRAC (comité français d’accréditation) inspection, a confirmé l’accréditation de la FRGDS Nouvelle-Aquitaine pour la prophylaxie bovine (brucellose, leucose, tuberculose) sur la base des exigences de la norme NF EN ISO/CEI 17020. La relation sanitaire avec les éleveurs et les partenaires reste locale avec le GDS départemental comme interlocuteur.
La FRGDS Nouvelle-Aquitaine amplifie son périmètre multi-espèces avec une constitution autour de section par espèces : apicole, aquacole, avicole, équine, porcine et ruminants.

Une attention particulière vis à vis des myiases à Wohlfahrtia, un réseau de surveillance, une centralisation des informations à GDS Creuse
Une vigilance est à apporter suite à un cas confirmé en Creuse sur un veau à l’automne 2019. Une information à destination des éleveurs d’ovins et de bovins avec le protocole de prévention et les indemnisations possibles a été envoyée au printemps 2020. Des SMS d’alertes sont également transmis. GDS France (via le FMGDS) a débloqué 1 000 000 € sur 3 ans pour aider les éleveurs éligibles. Si vous êtes confronté ou témoin de la présence de myiases, remontez l’information à GDS Creuse ou à votre vétérinaire. Une diagnose (identification de l’asticot) sera à réaliser par la CDAAS (GDS 87). Nous vous transmettrons le document d’accompagnement et la méthodologie pour réaliser le prélèvement dans les conditions optimales (cf. article du 29/04/2020).

- © GDS Creuse

Plan BVD : le prélèvement de cartilage auriculaire sur tous les veaux pour la campagne 2020-2021

Le projet d’arrêté ministériel, validé à l’unanimité lors du CNOPSAV (conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale) du 04/07/2019 a été promulgué le 31/07/2019. Cet arrêté a pour objet de mettre en place la première étape du programme d’éradication avec la mise en place obligatoire des actions suivantes :
1. Surveillance de tous les troupeaux (recherche directe du virus sur tous les veaux à la naissance ou analyses sérologiques). Un troupeau est déclaré « Infecté » s’il présente au moins un animal virémique ou une sérologie positive.
2. Assainissement des troupeaux infectés. Les IPI sont la principale source de virus et de contamination des troupeaux. Le plan d’éradication s’appuie sur leur repérage précoce, leur isolement immédiat et leur élimination rapide.

En Creuse, pour la campagne 2020-2021, un dépistage par prélèvement de cartilage auriculaire généralisé, avec, depuis le 1er juillet 2020, la boucle BVD pour tous…
Depuis le 01/07/2020, les boucles fournies par l’EDE comporteront pour chaque veau une boucle conventionnelle et une boucle à prélèvement de cartilage, avec une pince dédiée à la pose des boucles BVD. Le surcoût de la boucle est de 1,05 €.

… et à partir du 1er octobre 2020, tous les veaux à dépister à la naissance
À partir du 01/10/2020, tous les veaux seront à tester dans les 20 jours suivant leur naissance, soit avec la boucle BVD, soit, s’il vous reste des boucles conventionnelles, avec des boutons de prélèvement de cartilage commandés auprès de l’EDE.

Un accompagnement financier de GDS Creuse et de ses partenaires
Le coût du plan est estimé à 6,4 € par veau naissant. Pour les adhérents de GDS Creuse (99,6 % des éleveurs de bovins), la mutualisation des coûts analytiques, d’indemnisation et d’euthanasie des IPI a également été votée. L’indemnisation des IPI a été revalorisée à 300 € quels que soient la race et le sexe (sauf 50 € pour les veaux mâles laitiers) s’il est éliminé sous 15 jours. Cette décision va entrer en vigueur le 01/08/2020. Les moyens financiers mobilisés proviennent de vos cotisations, de fonds de réserve GDS Creuse et FMGDS, des tarifs analytiques préférentiels du LDA d’Ajain. Le surcoût de la boucle reste à votre charge. En parallèle, compte-tenu de l’enjeu sanitaire et économique pour la filière, un dossier de demande d’aide a été déposé auprès du Conseil Régional afin d’obtenir un reste à charge le plus faible possible pour les éleveurs.

Un statut sur l’ASDA pour faciliter les mouvements
Les statuts des bovins testés vont apparaitre rapidement sur les ASDA afin de garantir les échanges. Pour les veaux, l’édition de l’ASDA sera éditée à la réception du résultat du bouclage auriculaire.

Une mobilisation de chacun nécessaire pour une réussite collective
L’assainissement BVD sera au cœur de notre action dans les mois à venir. La réussite repose sur une adhésion collective et le respect des mesures sanitaires de base. Pour plus de renseignements, consultez l’article du 24/06/2020 et notre dossier BVD sur notre site, onglet « Actions – BOVINS », n’hésitez pas à en discuter avec votre vétérinaire ou à nous consulter.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2292 | juillet 2020

Dernier numéro
N° 2292 | juillet 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui