La Creuse Agricole 17 janvier 2019 à 08h00 | Par Marien BATAILLE

Formation Éleveur infirmier de son élevage « bovins allaitants »

Du fait de demandes, notamment de nouveaux installés, une nouvelle session « éleveur infirmier de son élevage » vous est proposée. Elle se déroulera à la stabulation des vaches allaitantes de l’exploitation du Lycée Agricole d’Ahun, le Chaussadis, sur la commune d’Ahun (première journée le mardi 29 janvier 2019). Prochaine session le 29/01/2019 : inscrivez-vous !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La prochaine formation « Éleveur infirmier de son élevage bovins allaitants » va se dérouler à la stabulation des vaches allaitantes de l’exploitation du Lycée Agricole d’Ahun, le Chaussadis, sur la commune d’Ahun (première journée le mardi 29 janvier 2019). Chaque éleveur intéressé est invité à contacter GDS Creuse pour s’inscrire.
La prochaine formation « Éleveur infirmier de son élevage bovins allaitants » va se dérouler à la stabulation des vaches allaitantes de l’exploitation du Lycée Agricole d’Ahun, le Chaussadis, sur la commune d’Ahun (première journée le mardi 29 janvier 2019). Chaque éleveur intéressé est invité à contacter GDS Creuse pour s’inscrire. - © GDS Creuse

Dans le cadre du développement de la maîtrise des risques sanitaires en élevage, GDS France et la SNGTV se sont associés pour mettre en place des formations à destination des éleveurs afin que vous puissiez mieux raisonner avec votre vétérinaire votre approche de l’animal malade et les soins éventuels que son état requiert.

Une réponse à vos besoins pratiques et un renforcement de la sécurité sanitaire
La formation proposée a pour objectifs de vous permettre :
• De déterminer les facteurs de risque propres à votre élevage dans le respect des bonnes pratiques d’hygiène et du bien-être animal ; savoir les analyser, les hiérarchiser et définir votre plan d’action avec des mesures adaptées de biosécurité.
• D’observer vos animaux, d’interpréter leurs comportements De comprendre et faire comprendre l’antibiorésistance et les problèmes qu’elle génère.
• D’avoir une approche globale de la santé animale afin de passer du soin animal à la gestion et la prévention des risques sanitaires.
Cette formation s’inscrit dans notre concept « Le sanitaire… j’adhère ! » pour vous permettre de passer « de l’individuel et du curatif » « au collectif et au préventif ».

Une action méthodique pour être infirmier de son élevage
Votre action comme infirmier de votre troupeau est guidée par les règles suivantes :
1. Observer quotidiennement vos animaux permettant de détecter à temps des signes d’alerte (animal qui ne mange pas, est à l’écart ou présente une posture anormale…).
2. En cas de doute, pratiquer un examen à distance.
3. Puis, faire un examen rapproché avec la réalisation des 6 gestes de base.
4. Synthétiser les éléments observés pour déterminer la conduite à tenir : trois situations :
- Vous avez un diagnostic avec certitude d’une maladie connue avec, à disposition un protocole de soin, vous mettez en place le traitement.
- Vous ne disposez pas d’un protocole de soin ou les symptômes observés ne vous permettent pas de conclure avec certitude, vous prenez alors contact avec votre vétérinaire pour avoir son avis et définir ensemble la conduite à suivre.
- L’examen fait suspecter une maladie grave ou contagieuse, l’animal est alors isolé et vous faites appel à votre vétérinaire pour qu’il intervienne.
Lors de chaque observation d’un animal, il est primordial de déterminer le pronostic pour l’animal lui-même, mais aussi l’éventuel impact sur le lot ou sur le troupeau (problématique infectieuse contagieuse, parasitaire, alimentaire) avec l’isolement de tout animal malade lors de toute suspicion de maladie contagieuse.
5. Après le traitement du ou des malades, surveillez les autres animaux du lot. Notez les interventions dans le carnet sanitaire afin de faire un bilan, évaluer l’efficacité et adapter la politique de lutte et de prévention.

Une formation sur deux journées
La formation des éleveurs se déroule sur deux journées : la première sur l’examen de l’animal et la seconde sur le médicament vétérinaire et le carnet sanitaire. Une partie pratique en exploitation (réalisation de gestes techniques ou analyse de la pharmacie) est associée à une partie théorique. Les GDS, maîtres d’œuvre de cette action, sont chargés de l’organisation et de l’animation en partenariat avec les GTV. Cette formation se déroule au sein d’une clientèle vétérinaire par groupe de 12 à 15 éleveurs ou sur un secteur géographique défini avec un vétérinaire de GDS Creuse.

Première journée : l’examen du bovin malade avec la réalisation des 6 gestes de base
Durant la matinée en élevage, vous vous exercerez à réaliser les six gestes de base de l’examen d’un bovin : prise de température, examen des bouses, examen du vagin et de l’urine, examen de la mamelle chez la vache, des testicules chez le taureau, du nombril chez le veau, examen des flancs et examen de la tête et de la respiration.
L’après-midi, un support DVD de présentation permet, d’une part de revoir les gestes étudiés le matin et d’appréhender différentes situations de bovins malades et, d’autre part, d’appréhender différentes situations en intégrant les six gestes de bases pour s’orienter dans des scénarios que vous pourrez choisir (maladies respiratoires, préparation au vêlage, diarrhées, boiteries…).

Deuxième journée : le carnet sanitaire et la bonne utilisation du médicament vétérinaire
La seconde journée débutera le matin en salle au cours de laquelle vous aborderez les thématiques vous permettant d’être un acteur majeur de la lutte contre l’antibiorésistance :
- Les enregistrements sanitaires : avec les enjeux, les modalités pratiques, les modes de valorisation (bilan sanitaire prérempli).
- Les médicaments : avec les généralités, l’antibiorésistance, les principales catégories et les conséquences pratiques, la sécurisation (ordonnances) et le respect de la prescription, la sécurité et l’hygiène, le repérage des animaux traités, le stockage et la gestion des DASRI (déchets d’activités de soins à risques infectieux).
L’après-midi, en élevage, se déroule la partie pratique. Après avoir revu brièvement les gestes relatifs à l’examen du bovin malade et en partant des médicaments de l’armoire à pharmacie, vous aborderez les points suivants : comment adapter le stockage, comment gérer vos périmés, l’utilisation et le respect des prescriptions, les modalités de classement des ordonnances, les modalités d’entretien des matériels de traitement, les modalités de repérage des animaux traités, comment enregistrer ses traitements, l’adaptation du stock de médicaments à la situation de l’élevage. Enfin, une démonstration des principales techniques d’administration des médicaments sera réalisée.

Un partenariat avec la Chambre d’Agriculture
Ces formations se réalisent dans le cadre de VIVEA sous l’égide et en partenariat avec la Chambre d’Agriculture. Pour 2019, le cycle des formations débutera fin janvier et sera reconduit à l’automne en fonction de vos besoins. La formation est prise en charge en totalité, seul le repas du midi est à votre charge. Des modules ovin et caprin sont également disponibles. Si vous êtes intéressés par un de ces modules, contactez-nous, nous mettrons en place une session.

Une animation commune GDS Creuse – vétérinaire par clientèle
Les formations pour les élevages bovins se réalisent dans le cadre des clientèles vétérinaires. Chaque éleveur intéressé est donc invité à contacter son vétérinaire ou GDS Creuse pour lui indiquer son souhait de s’inscrire à de telles journées. L’animation est réalisée par le vétérinaire de la clientèle ou/et un vétérinaire de GDS Creuse. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire ou GDS Creuse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui