La Creuse Agricole 21 février 2008 à 00h00 | Par A.M.

Fièvre catarrhale ovine  - Une vaccination étalée dans le temps

Au congrès de la FNB, le ministre de l’Agriculture et de la pêche a présenté le plan de vaccination dont la mise en place devrait être effective « dans les meilleurs délais ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer

80 départements sont aujourd’hui concernés par des mesures sanitaires et plus de 16 000 cas ont été confirmés en France.

« L’ensemble de notre territoire est désormais concerné par le sérotype 8 de la fièvre catarrhale » a indiqué Michel Barnier.

Dès le printemps, 30 millions de doses vont être destinées au cheptel français. La fourniture des vaccins sera étalée sur l’année, à savoir 4 millions de dose dès avril, 6 millions en mai et le reste jusqu’en août. « Les 16 départements touchés en 2006 seront prioritaires, a expliqué le ministre.

Pour le reste du territoire, les priorités bovines seront les animaux en âge de reproduction. S’agissant de la vaccination des ovins et des caprins, les mêmes règles seront appliquées » Concernant le financement de la campagne de vaccination 2008, Michel Barnier a annoncé que l’Union européenne prendrait en charge les vaccins à 100 % et que l’Etat apporterait le complément nécessaire, soit environ 10 millions d’euros. Pour la vaccination, la Commission prendra en charge 50 % de la campagne, et l’Etat assurera le paiement direct des aides européennes aux vétérinaires.

Le ministre de l’agriculture a par ailleurs indiqué la mise en place d’un observatoire national chargé de suivre les difficultés économiques rencontrées par les élevages. Il a annoncé à ce propos l’octroi d’une enveloppe de 3 millions d’euros pour renforcer le fonds d’allègement des charges et de 4 autres millions d’euros pour indemniser les mortalités constatées en 2007 et début 2008 ; Des soutiens supplémentaires au 13 millions d’euros octroyés en septembre dernier pour indemniser les mortalités et abonder les fonds d’allégement des charges.

Vaccination/FCO : Michel Barnier laisse la porte ouverte aux éleveurs…

Les éleveurs de ruminants voulaient vacciner leurs animaux contre la fièvre catarrhale eux-mêmes. Les vétérinaires estimaient que c’était à eux de le faire. Le 14 février, Michel Barnier a finalement tranché… par une pirouette. « La Commission européenne prendra en charge 50 % du coût de la campagne. La vaccination sera facultative. Son organisation et la facturation aux éleveurs seront traitées dans le cadre des relations habituelles qui existent entre les vétérinaires et leurs clients, en tenant compte des contraintes du code rural » a-t-il insisté en laissant volontairement une certaine ambigüité dans ses propos. En réalité, les éleveurs, qui disposent des moyens techniques et des méthodes pour cette vaccination, pourront s’arranger au cas par cas avec leur vétérinaire. Selon Michel Barnier, 4 millions de doses seront disponibles dès avril et 6 millions de doses supplémentaires en mai. « Nous atteindrons en tout 30 millions de doses utilisées en août » a-t-il précisé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2303 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2303 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui