La Creuse Agricole 07 octobre 2009 a 11h58 | Par M.B.

FDSEA - La section des anciens encore sur le front

Toujours en action, elle a rencontré le député-maire Michel Vergnier et le sénateur-président du conseil général Jean-Jacques Lozach, à la recherche d’un écho supplémentaire à ses revendications.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Michel Vergnier (1er à droite) et Jean-Jacques Lozach (2ème à droite) ont écouté les représentants des anciens exploitants expliquer que certains d’entre eux se retrouvent avec 200 euros de moins par mois par ménage, à cause de la (très) légère augmentation des retraites. Tout simplement inacceptable !
Michel Vergnier (1er à droite) et Jean-Jacques Lozach (2ème à droite) ont écouté les représentants des anciens exploitants expliquer que certains d’entre eux se retrouvent avec 200 euros de moins par mois par ménage, à cause de la (très) légère augmentation des retraites. Tout simplement inacceptable ! - © D.R.

Les membres de la section des anciens exploitants ne baissent ni les bras, ni la garde. Vendredi dernier, ils ont souhaité rencontrer des élus du parti socialiste, à savoir le député-maire de Guéret Michel Vergnier et le sénateur-président du conseil général Jean-Jacques Lozach pour leur faire part de leurs inquiétudes et de leurs attentes.

« Comment faire pour que les choses évoluent ? », lancent Roger Jeanrot, secrétaire général Adjoint en préambule. Le ton est donné. Et d'ajouter, « en augmentant un peu nos retraites, on bascule dans la tranche imposable (CGS/RDS, taxe d'habitation…). Certains se retrouvent avec 200 euros de moins par mois par ménage. C'est tout simplement inacceptable ! ».

Une première idée est lancée par les membres de la Section départementale des anciens exploitants (SDAE). Pourquoi ne pas instaurer un bouclier social pour les plus pauvres à l'instar du bouclier fiscal qui existe pour les plus fortunés ? Sans oublier, qu'il faut absolument que le plafond du revenu fiscal de référence augmente pour éviter que des prélèvements nouveaux ne viennent grever les maigres retraites des anciens exploitants. Selon Michel Vergnier, « des engagements avaient été pris mais n'ont pas été tenus. Des évolutions devraient arriver conjointement avec les élections présidentielles ! ». Et de constater que « cela fait 3 ans de suite qu'il n'y a rien eu pour les retraites agricoles en valeur absolue ».

Les deux parlementaires de l'opposition se sont engagés à faire remonter l'ensemble des questions et des demandes de la SDAE très rapidement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2352 | octobre 2021

Dernier numéro
N° 2352 | octobre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous