La Creuse Agricole 26 février 2009 à 11h11 | Par FDSEA

FDSEA - Entre déception et réticence

Abonnez-vous Réagir Imprimer

C'est au terme d'une longue et difficile négociation, y compris au sein de la profession agricole, que le Ministre de l'Agriculture a annoncé les outils nécessaires au rééquilibrage des soutiens entre les productions agricoles. Ces annonces amènent la FDSEA à avoir un sentiment partagé entre la déception et la réticence.

Une déception au regard des chiffrages des aides annoncées pour les régions d'élevage qui sont encore bien en deçà des besoins nécessaires pour le rééquilibrage comparativement aux régions céréalières et la réticence d'un Ministre qui n'a pas eu le courage politique d'aller jusqu'au bout de sa réforme alors qu'il disposait de toutes les marges de manœuvre possibles.

Certes, tout n'est pas négatif pour autant, mais pouvons-nous nous réjouir d'une victoire syndicale ? Le réponse est pour l'heure est un peu prématurée tant que des analyses plus approfondies ne sont pas réalisées. Mais nous devons reconnaître que certaines avancées sont indéniables et en particulier pour le dossier de l'herbe. Cette revendication prioritaire défendue depuis 2 ans par nos organisations syndicales départementales et régionales permet enfin de reconnaître l'herbe comme une réelle production puisqu'elle sera soutenue au travers du 1er pilier de la PAC. L'élevage ovin retrouvera un niveau de soutien acceptable après tant d'années de délaissement politique.

Ce niveau de soutien, nous l'espérons, pourra aider les éleveurs à tirer un revenu décent de leur production. Le secteur laitier des zones de montagne disposera d'un complément d'aides qui même si elle n'est pas à la hauteur de nos demandes, devrait permettre d'aider au maintien de la production laitière de ces zones.

Cependant, tout n'est pas réglé pour autant en terme de revenus et les disparités sont toujours omniprésentes. Si les montants transférés du secteur végétal vers les éleveurs restent aujourd'hui très insuffisants, nous considérons que les pouvoirs publics auraient pu et auraient du faire plus pour aboutir à un véritable rééquilibrage et cette insuffisance se remarque d'autant plus sur les systèmes bovins allaitants. D'autre part, nous condamnons le tour de passe-passe du Ministre sur les ICHN.

Leur revalorisation était une vieille promesse de 7 ans du Ministre de l'époque Hervé Gaymard sous la présidence de Jacques Chirac, promesse jusque là non tenue ! Nous exigeons le respect de ces anciens engagements sur cette question des ICHN et que le Ministre Barnier applique réellement cette promesse. Le dossier du rééquilibrage des revenus n'est pas refermé aux yeux de la FDSEA qui demande une réorientation plus forte des soutiens à une filière bovine qui en a bien besoin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2303 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2303 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui