La Creuse Agricole 23 février 2007 à 00h00 | Par A.M.

Esprit d’entreprise - Chavegrand a su grignoter des parts de marché

En un peu plus d’un demi-siècle, l’entreprise Chavegrand a su s’imposer dans le paysage économique creusois. Avec 40 millions de litres de lait transformés, elle est un des principaux opérateurs de fromage à pâte molle du Sud de la France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Claude Chavegrand est la tête de l’entreprise familiale, créée par son père en 1952.
Jean-Claude Chavegrand est la tête de l’entreprise familiale, créée par son père en 1952. - © D.R.
Tout a commencé en 1952. A l’époque Monsieur Chavegrand père, se lance dans la collecte de beurre et d’œufs dans les fermes, puis rapidement collecte également la crème fermière pour la transformer en beurre pasteurisé. Du stade quasi artisanal, l’entreprise passe au stade industriel à la fin des années soixante, en collectant du lait destiné à être transformé en fromage à pâte molle. « Le Petit Grignoteur » est né et bientôt d’autres marques viendront étoffer la gamme de l’entreprise. Camembert, coulommiers, brie, de formes ovales et carré, l’entreprise Chavegrand est passé maître dans l’art de fabriquer les pâtes molles. Sur le sud de la France, elle est aujourd’hui, le premier opérateur du secteur. Elle fait désormais partie des dix intervenants français qui compte au rayon des pâtes molles. En choisissant d’orienter sa production vers les marques distributeurs, l’entreprise s’est incontestablement dirigée vers un créneau porteur. Aujourd’hui, 80 % des 30 millions de chiffres d’affaires est généré par l’activité marques distributeurs et premiers prix (*). Les marques propres (Vieux Porche, Mariotte, Saveur d’Antan, le Berger, le Père Alexandre ou encore le Petit Grignoteur…) assurent les 20 % restants.
Plus de 25 millions de fromages sont commercialisés chaque année par la société Chavegrand.
Plus de 25 millions de fromages sont commercialisés chaque année par la société Chavegrand. - © D.R.

« Production soutenue »

Si le département de la Creuse est la principale zone de collecte de lait de l’établissement Chavegrand, avec une soixantaine de producteurs pour 15 millions de litres, d’autres départements y contribuent. L’entreprise collecte aussi 5 millions de litres auprès de 16 producteurs de l’Indre, 1,7 millions de litres auprès de 8 producteurs de l’Allier, 2,5 millions de litres auprès de 8 producteurs de Charente et 3 millions de litres de lait auprès de 8 producteurs de Haute-Vienne. Au total, l’entreprise collecte près de 28 millions de litres lait. Pour parvenir à en transformer 40 millions de litres, elle complète son approvisionnement en achetant sur le marché spot. « Pour atténuer les coûts de collecte forcément plus important qu’en Bretagne, dans la mesure où la densité laitière est beaucoup plus faible, nous travaillons ensemble avec d’autres industriels », explique le président de la SAS, Jean-Claude Chavegrand. Des accords de collecte ont ainsi été conclus avec la laiterie d’Auzances ou encore avec Sofrolait.

Diversification

« Une dynamique de production sur une zone compacte est essentielle », estime Jean-Claude Chavegrand. D’où l’intérêt selon lui, de trouver des solutions pour faire des transferts de référence : « La gestion du transfert des quotas de ceux qui veulent cesser la production laitière vers des producteurs qui sont prêts à produire plus est indispensable ». Sans vouloir rentrer dans le débat des ACAL professionnelles et traditionnelles, le chef d’entreprise constate seulement que « dans l’Allier et l’Indre où ont été acceptées les ACAL professionnelles, il y a eu plus de demandes d’achats de quotas que de propositions de cessation d’activité laitière ». Cette année, l’entreprise Chavegrand souhaite conforter le créneau porteur du lait de chèvre en lançant une nouvelle gamme de produit. Sur la Creuse, la production de lait de chèvres est passée de 1,750 millions de litres en 2000 a plus de 5 millions aujourd’hui. Le potentiel est là, l’établissement de Maison Feyne compte bien l’exploiter. Sophie Giraud (*) En 2005, l’entreprise Chavegrand occupait la 37ème place dans le classement des cinquante premières entreprises laitières selon leur chiffre d’affaires. (Source : Revue Laitière Française).

Activité de stockage

Depuis 1983, l’entreprise Chavegrand a développé une activité de stockage de produits en froid négatif. Au départ, elle stockait essentiellement du beurre et de la viande (jusqu’à 2.000 tonnes). Si aujourd’hui, cette activité d’entreposage frigorifique a régressé, elle perdure encore, correspondant à 1 à 2% de l’activité globale. Des entreprises agroalimentaires, grossistes ou coopératives utilisent encore les 28.000 mètres cubes d’entrepôts de la société Chavegrand pour faire transiter leurs produits. La capacité de congélation est de 80 tonnes par jour.

La collecte laitière est assurée par une société de transports 
qui emploie 25 salariés.
La collecte laitière est assurée par une société de transports qui emploie 25 salariés. - © D.R.

Repères

L’entreprise Chavegrand emploie 48 salariés. La collecte est assurée par 25 salariés d’une société de transport. L’établissement pèse dans la vie économique et social de la zone de Dun-le-Palestel en Creuse, il est l’un des principaux employeurs.

 

Le cycle de 60 jours
Tous les produits commercialisés par l’entreprise Chavegrand obéissent à un procédé de fabrication précis. Un camembert comporte, par exemple, 110 grammes d’extrait sec et 45 % de
matière grasse. En règle général, les pâtes molles ont une durée de vie de 60 jours. 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2302 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2302 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui