La Creuse Agricole 28 août 2010 à 13h42 | Par G.B.

Equin - Baisse du nombre de participants aux concours

Le concours départemental de cheval de trait aura lieu le samedi 4 septembre à Cressat.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Marc Delcourt avec le jury du concours cantonal de cheval de trait de Moutier-Rozeille.
Jean-Marc Delcourt avec le jury du concours cantonal de cheval de trait de Moutier-Rozeille. - © D.R.

Alors que se profile le concours départemental de chevaux de trait, à Cressat le samedi 4 septembre, un des derniers concours cantonaux s'est tenu à Moutier-Rozeille, dimanche 22 août, dans le cadre d'Agri-attitude. Le président départemental des éleveurs de chevaux de trait, Jean-Marc Delcourt, avec son équipe, a animé avec entrain le concours. Clui-ci s'est déroulé alors que la filière traverse une période morose. Le président estime qu'il y a une baisse de participation aux concours de l'ordre de 40 % en Creuse par rapport à l'an passé. En France, la baisse de participation aux concours est encore plus importante : près de 50%.

 

Pour le cheval, la situation difficile dure depuis plusieurs années. « Tant que l'on achètera 1 euro ou 1,20 euro le kilo de poulain vif, alors qu'il faudrait deux euros, cela sera difficile », estime Jean-Marc Delcourt. Il explique qu'à cause de cette conjoncture, des éleveurs sont à bout et abandonnent. Le nombre d'éleveurs dans le département se maintient toutefois à 200 selon lui. De plus, avec le hausse du prix du blé depuis quelques temps, de nouveaux nuages s'amoncèlent au-dessus des éleveurs qui voudraient continuer à produire de beaux animaux.

 

Jean-Marc Delcourt voit tout de même une lueur d'espoir. « La situation est si dramatique que, depuis quelques mois, les importateurs, les grossistes, les bouchers, la fédération du cheval sont tous d'accord pour enfin valoriser la production nationale. » Dès l'automne, une charte devrait être signée, avec la création d'un logo Viande française, afin que les 8 500 tonnes de viande de cheval qui constituent la production nationale puissent enfin fournir en partie la consommation française, qui est de 30 000 - 40 000 t par an. Histoire que la viande de cheval tricolore ne soit plus la cinquième roue du carosse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2302 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2302 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui