La Creuse Agricole 06 décembre 2010 a 16h27 | Par Actuagri

Entretien - « L’agriculture doit parvenir à une politique de réconciliation entre le marché, le territoire et la société »

Dans ses récents travaux, Bertrand Hervieu constate une recomposition très forte des modes sociaux de production en agriculture. Les discussions à venir sur la PAC ne pourront pas les occulter.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Bertrand Hervieu est Docteur en sociologie et inspecteur général de l'agriculture. L'ancien secrétaire général du CIHEAM et président de l'INRA insiste sur deux tournants majeurs : l'éclatement du modèle traditionnel de l'agriculture familiale, socle des politiques publiques occidentales, sous la pression croissante d'une « agriculture de firme » ; l'exclusion des grandes masses rurales des pays pauvres et de certaines campagnes européennes du processus de globalisation, moins poussées à l'exode rural que « congédiées » sur place.

 

- En ce début de XXIe siècle, que peut-on dire de la population agricole mondiale ?

Bertrand Hervieu : Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, la population urbaine mondiale est plus nombreuse que la population rurale. On compte 3,3 milliards de citadins en 2008 pour une population totale d'environ 6,5 milliards. Le XXIe siècle s'ouvre sur un paysage à la fois urbain et littoral. D'ici 2030, les experts projettent une croissance urbaine sans précédent, en particulier dans les pays en développement.

 

Pour autant et compte tenu de l'explosion démographique, les populations rurales n'ont jamais été aussi nombreuses en valeur absolue. En clair, cette urbanisation du monde ne signifie pas la disparition des paysanneries : sur 3 milliards de ruraux, 86 % ont pour activité principale l'agriculture. La baisse du nombre des agriculteurs concerne surtout les pays développés.

 

Par ailleurs, les populations agricoles n'ont jamais été aussi éloignées les unes des autres en termes de revenu et d'accès à la capacité de produire. Nous sortons du XXe siècle en présence d'une agriculture familiale qui éclate, d'une paysannerie qui s'appauvrit et d'un capitalisme financier qui s'intéresse à l'agriculture. Le XXIe siècle marque un tournant puissant dans la recomposition de la place des agricultures du monde au sein des sociétés et des économies.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2342 | juillet 2021

Dernier numéro
N° 2342 | juillet 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS