La Creuse Agricole 19 juin 2010 à 10h52 | Par Les conseillers énergie du programme régional Economies d'énergie sur les exploitations agricoles en Limousin

Energie - Une charge importante, à bien gérer

Un programme régional a été mis en place pour aider les exploitants.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © D.R.

L'énergie est devenue une charge prépondérante sur les exploitations agricoles. Le ministère de l'agriculture estime son impact à 45 % des charges variables (9 % pour l'énergie directe et 36 % pour l'énergie indirecte). Afin de répondre à la demande des exploitants sur cet enjeu majeur pour l'agriculture, un programme régional Economies d'énergie sur les exploitations agricoles limousines a été mis en place en 2008. Ses objectifs principaux : réaliser des économies d'énergie sur les fermes limousines ainsi que conseiller et accompagner les agriculteurs porteurs de projets énergies renouvelables. Ce programme, financé par la Région, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et le Fond européen de développement régional (Feder), est divisé en quatre axes : Formations sur les économies d'énergie et les énergies renouvelables ; Réalisation de diagnostics économies d'énergie Planete ; Suivi des projets ; Conseil, sensibilisation et communication sur les économies d'énergie et les énergies renouvelables.

 

Les partenaires du programme sont les chambres d'agriculture du Limousin ainsi que la FRCivam. Les rôles ont ainsi été clairement définis : Si vous souhaitez réaliser des économies d'énergie sur votre exploitation contactez votre chambre départementale ou la FRCivam ; Si vous avez un projet de production d'énergie (électrique ou thermique) contactez la chambre régionale.

 

C'est une action complète qui permet de balayer tous les champs de l'énergie : des économies d'énergie à la production, du photovoltaïque au bois énergie en passant par la méthanisation ou encore le petit éolien.

 

Economies d'énergie

Les diagnostics économies d'énergie permettent d'analyser chacun des postes de consommation de votre ferme : fioul, aliment, engrais, électricité, etc. Le conseiller agricole vous proposera un plan d'amélioration afin de réaliser des économies, que vous validerez ensemble. En 2009, une centaine de bilans Planete a été réalisée, permettant de dégager des premiers constats. Ces bilans sont : gratuits si vous souhaitez entrer dans la démarche du programme en devenant partenaire (Ferme pilote et de référence) ; Facturés à 112 euros dans le cadre d'une prestation de service. Ces prestations sont réalisées par des conseillers agricoles qui ont été formés pour la réalisation des diagnostics énergétiques d'exploitation. Grâce aux diagnostics d'ores et déjà réalisés, et aux plans d'amélioration les accompagnant, nous avons pu observer qu'entre une ferme fortement consommatrice d'énergie et la moyenne régionale, 20 % d'économies sont réalisables, soit l'équivalent de 15 litres de fioul pour 100 kilos de viande produite !

 

Entre une ferme énergivore et une ferme économe, ce sont même 40 % d'économies qui sont réalisables, soit l'équivalent de 34 litres de fioul pour 100 kilos de viande produite. Un diagnostic approfondi sur un poste de consommation ciblé peut être couplé au diagnostic Planete si vous avez un projet d'investissement : Isolation d'un bâtiment ou d'une serre ; Chaufferie bois pour chauffer un bâtiment (porcin, avicole, serre, etc.) ; Projet solaire thermique pour chauffer l'eau en élevage laitier, veaux de boucherie, etc.

 

C'est alors l'ingénieur de la chambre régionale d'agriculture qui se chargera de son exécution.

 

Energies renouvelables

En 2009, ce sont plus de 500 agriculteurs qui ont été renseignés par téléphone. Soit 3 fois plus que l'année précédente ! La majeure partie de la demande (plus de 90 %) portait sur le photovoltaïque. En effet, chacun a pu s'apercevoir que le sujet a passionné plus d'un agriculteur en 2009. A ce jour, les chambres d'agriculture ont pu donner un premier conseil et initier plus d'une trentaine de projets photovoltaïques dans la région. Projets réalisés ou en cours de réalisation (Hors projets collectifs). Chaque chambre départementale s'est aujourd'hui organisée afin de répondre au mieux à la demande de renseignements. Ainsi, en plus du poste mutualisé régionalement d'un ingénieur en systèmes de production d'énergie, un référent photovoltaïque a été désigné dans chaque département.

 

Des réunions

Des formations et des interventions sont également possibles lors d'assemblées générales, de réunions organisées par les conseillers de secteur, ou lors d'autres manifestations. Leur but est de sensibiliser les agriculteurs aux démarches permettant de réaliser des économies d'énergie selon le système de production et de produire de l'énergie à la ferme. N'hésitez pas à contacter vos référents si vous souhaitez organiser ce type de réunions !

 

Il est primordial de réaliser des économies d'énergie en priorité et de produire si possible de l'énergie ensuite. Rappelons que l'énergie la moins polluante et la moins chère est celle que l'on ne consomme pas. En effet, non seulement ce constat va dans la logique des choses, mais le temps de retour de projet économies d'énergie est bien souvent nettement inférieur à celui de projet de production d'énergie. Par exemple, sur une laiterie, le temps de retour d'un projet de récupérateur de chaleur sur le condenseur du tank à lait est de 8 ans maximum (sans prise en compte de subventions) alors que celui d'un projet photovoltaïque de 150 m2 sera de 12 ans minimum, non subventionné. Le revenu généré par l'activité solaire sera néanmoins beaucoup plus intéressant que le montant des économies générées par le récupérateur de chaleur. Quelquefois ce ne sont que des améliorations apportées au niveau de la conduite de l'élevage ou sur l'utilisation raisonnée des tracteurs qui sont préconisées. Le temps de retour est alors immédiat !

 

Pour un conseil ou pour toute information : les contacts.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2303 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2303 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui