La Creuse Agricole 19 septembre 2012 à 11h21 | Par HC

Énergie - Un double parc éolien en Creuse

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © La Creuse agricole et rurale
Il y avait du vent ce jeudi 6 septembre au matin à Bussière-Saint-Georges et cela tombait bien. Il s’agissait pour les élus locaux, départementaux et régionaux d’inaugurer les deux parcs éoliens mis en service cette année par la société Aerodis du Groupe AaltoPower. Le premier parc de 9 éoliennes se situe sur les Communes de Bussière-Saint-Georges et Saint-Marien, le deuxième à Chambonchard comprend 6 éoliennes. Avec un pylône de 94 mètres et des pales de 50 mètres, ces éoliennes sont les plus grandes éoliennes terrestres installées à ce jour en France. Elles produisent ensemble 66 millions de kWh par an, soit l’électricité de 28 500 foyers (hors chauffage).
Ce projet est né à la suite de l’élaboration d’un schéma régional de l’éolien par la région Limousin en juin 2006. La Zone de développement éolien (ZDE) du Pays de Boussac, particulièrement propice à ce type d’implantation, a rapidement étudié les divers projets. Malgré les embûches et le changement de projet en cours de route, le parc a pu être relié au réseau provisoirement en mai 2012 et définitivement en juillet. Ces 6 années ont paru longues aux porteurs du projet, pourtant le temps moyen de mise en place d’un parc est de 8 ans. Ce projet n’a en effet pas connu les parfois traditionnelles oppositions de la population et associations, comme cela est actuellement le cas sur d’autres projets.
Cette mise en service officielle ne marque toutefois pas la fin des multiples négociations qui ont eu lieu entre les communes et la société exploitante. Les mesures compensatoires liées aux désagréments, en particulier, sont toujours en cours de discussion. Car cette énergie renouvelable comprend en effet quelques inconvénients. Visuellement, nombreux sont ceux qui estiment que les éoliennes défigurent le paysage, auditivement, elles font du bruit « mais pas plus que le vent dans les feuilles d’un arbre » assure-t-on. Enfin, moins connu, l’effet stroboscopique (le clignotement ombre/lumière provoqué par la rotation de l’ombre des pales) peut poser des problèmes aux riverains. Ces indemnités, négociées une première fois avec le premier porteur de projets, ont été remises en question avec le remplacement tardif de ce dernier.
Le parc du Pays de Boussac et celui de Chambonchard n’étaient pas les seules actions de la journée en matière de développement durable. Élus et représentants de l’État sont ensuite allés visiter l’unité de méthanisation de Jean-François Giraud, exploitant de l’EARL de la Salle, sur la commune du Chauchet. Ce projet s’est concrétisé en 2009, un des pionniers en Limousin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui