La Creuse Agricole 17 novembre 2012 à 15h01 | Par Sophie Giraud-Chatenet

Emploi - Comment faire face aux besoins de l'agriculture ?

Les exploitations agricoles d'Auvergne et du Limousin emploient 8 600 salariés en CDI, et ce sans compter les nombreux saisonniers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le recours à l'emploi salarié est de plus en plus fréquent sur les exploitations agricoles.
Le recours à l'emploi salarié est de plus en plus fréquent sur les exploitations agricoles. - © Réussir SA / Jean Nanteuil

Timide jusqu'à il y a encore une petite dizaine d'années, le recours à l'emploi salarié a finalement fait son bonhomme de chemin dans la tête de bon nombre d'agriculteurs. En régions Auvergne et Limousin, pas moins de 30 940 salariés sont présents dans l'année sur les exploitations agricoles. 5 040 établissements ont recours à la main d'œuvre salariale, 3 640 en Auvergne et 2 400 en Limousin.
Les actions « emplois » mises en œuvre par le réseau FNSEA ont contribué à booster l'emploi en agriculture. Les groupements d'employeurs font partie de ces initiatives originales qui ont permis de lever un certain nombre de frein au recrutement.
Mis en place par la profession, ces organismes offrent un guichet unique et permettent de regrouper le travail administratif inhérent à l'emploi d'un salarié. Déclaration, édition de fiche de payes, gestion des congés, etc. Tout est traité en un seul point, de quoi faciliter grandement la tâche des employeurs. 9 590 équivalent temps plein travaillent sur les exploitations auvergnates et limousines, et 8 600 sont salariés en CDI. L'écart entre le nombre de salariés et le nombre d'ETP est lié à l'importance des saisonniers.

Croiser l'offre et la demande
Pour faire face à la diminution du nombre de chefs d'exploitation et à l'agrandissement des structures, le recours au salariat semble donc inéluctable. D'un côté des agriculteurs prêts à embaucher et de l'autre des candidats qui ne sont pas encore suffisamment nombreux pour combler tous les besoins. Il devient urgent de réunir les conditions pour parvenir à une meilleure adéquation entre l'offre et la demande.
Mobilité, salaires proposés, diversité des postes à pourvoir, attractivité géographique, etc. la liste des freins est plutôt longue. Les organisations professionnelles travaillent pour améliorer l'image du salariat agricole. D'image et de pistes d'actions, il en sera largement question, lors du colloque baptisé « ruralité, compétitivité : comment répondre aux enjeux de l'emploi agricole ? ».

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 16 novembre 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui