La Creuse Agricole 25 novembre 2009 a 15h59 | Par A.M.

Emploi - Agriculture et handicap : de l’accompagnement vers l’embauche

Cette semaine est dédiée aux métiers de l’agriculture, sous le titre : « Agriculture… des métiers à Vivre ». Elle a pris le relais de la semaine consacrée à l'emploi des personnes handicapées.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Marc Meerman et Cédric au travail.
Marc Meerman et Cédric au travail. - © D.R.

A l'occasion de ces deux semaines consacrées à l'emploi, l'Association régionale emploi formation en agriculture (Arefa) Limousin a rencontré Marc et Jeanette Meerman, exploitants agricoles* installés en Creuse, et Cédric, leur salarié. Depuis le 1er septembre dernier, et après une période en apprentissage, Marc et Jeannette Meerman ont embauché le jeune Cédric, 19 ans, reconnu handicapé.

Après un parcours scolaire chaotique, il a intégré un établissement médicalisé par le biais duquel il a effectué un premier stage chez Jeannette et Marc. Suite à ce stage, il a pris goût au salariat agricole et a pu intégrer un CAP agricole en alternance.

Cédric, pouvez-vous nous retracer votre parcours professionnel ?
- J'ai commencé un apprentissage il y a quatre ans pour préparer un CAPA au lycée agricole d'Ahun. J'ai fait une première année chez un exploitant avec qui cela ne s'est pas bien passé.

Comme j'avais déjà rencontré Marc un an plus tôt, j'ai repris contact avec lui et lui ai demandé si je pouvais refaire mon apprentissage chez lui.

Lui et sa femme ont accepté et m'ont accueilli durant deux ans sur leur exploitation ; malheureusement, en juin dernier, je n'ai pas décroché mon CAPA. Marc Meerman m'a ensuite proposé un contrat à 80 % que j'ai accepté tout de suite.

Marc, comment s'est passé l'intégration de Cédric sur votre exploitation ?
- Lorsqu'il est arrivé chez nous, Cédric avait totalement perdu confiance en lui car lors de sa première année de CAPA, l'exploitant chez qui il était en alternance n'a pas pris en compte son handicap.

Durant la première année, nous avons passé beaucoup de temps à l'accompagner pour lui expliquer les différentes tâches à accomplir, afin que Cédric reprenne confiance en lui. La deuxième année, il s'est vraiment remis au travail, mais il a échoué aux examens du CAPA et je crois que cela l'a un peu découragé.

Cédric, en quoi consiste ton travail ?
- Je m'occupe surtout du soin aux animaux. Mais je fais aussi d'autres tâches comme la traite, le raclage et le paillage, que j'effectue seul.
MM : - Cédric a aussi commencé d'autres activités telles que les travaux dans les champs, mais pour l'instant il n'est pas autonome sur ce poste.

Marc, comment ressentez-vous le handicap de Cédric au quotidien ?
- Le problème de Cédric est à la fois de rester concentré, mais aussi de retenir ce qu'on lui dit. Pour pallier ce handicap, il faut varier les tâches au maximum.

Cédric, comment t'es-tu adapté au travail ?
- Il me faut un temps d'adaptation, c'est certain, mais maintenant j'ai pris le coup.

Cédric, comment fais-tu pour te rendre sur l’exploitation tous les jours ?
- J'habite avec ma copine au Foyer des jeunes travailleurs de La Souterraine, ce n'est pas très loin d'ici. Et puis le Comité de bassin d'emploi de La Souterraine me loue une mobylette, qui me permet de me déplacer au quotidien.

Marc, avez-vous eu des aides pour l'embauche de Cédric ?
- Oui, l'Agefiph** soutient l'emploi des personnes handicapées. Nous percevons donc des aides pendant un an. Après nous espérons que la conjoncture pour les laitiers sera meilleure, ce qui nous permettra d'embaucher Cédric définitivement.

Cédric, comment te projettes-tu dans cinq ans ?
- J'espère toujours travailler, avec des laitières de préférence, mais ce que je voudrais par-dessus tout c'est fonder une famille et puis peut-être repasser mon CAPA, mais pour l'instant je ne suis pas près.

En conclusion, Marc, pouvez-vous dire pourquoi avoir embauché Cédric ?
- Cédric est toujours de bonne humeur, de bonne volonté et enthousiaste, ce qui est primordial lorsqu'on travaille à plusieurs sur une exploitation. En lui portant un peu plus d'attention, qu'à un autre salarié, le travail est aussi efficace.

* Exploitation : SCEA des Rebières à la Souterraine
Bovins lait : 60 VL pour un quota de 550 000 L ;
Bovins viande : 20 vaches limousines en système broutard
SAU : 120 ha.

** Association chargée de gérer le fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées.

Le plan de soutien 2009-2010 de l'Agefiph**

Pour faire face à la crise et amortir ses effets sur l'emploi des personnes handicapées, le Conseil d'administration de l'Agefiph a décidé la mise en œuvre d'un plan de soutien. Ce plan de soutien, ce sont :
- Des aides pour favoriser l'insertion des personnes handicapées ;
- Des aides pour favoriser les contrats en alternance ;
- Des aides pour préserver l'emploi des salariés handicapées ;
- Des aides pour favoriser la formation des demandeurs d'emploi handicapés ;
- Des aides pour favoriser l'autonomie des personnes handicapées dans leur parcours professionnel.

Pour plus de renseignements, contacter l'Arefa Limousin au 05 55 10 38 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2335 | juin 2021

Dernier numéro
N° 2335 | juin 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS