La Creuse Agricole 09 novembre 2022 a 07h00 | Par P. Dumont

Électricité : toute la lumière sur l’hiver à venir

Dans le contexte de crise énergétique actuelle, le Réseau de transport d’électricité (RTE) établit depuis septembre des prévisions de consommation pour cet hiver. RTE a présenté jeudi ses prévisions réévaluées au vu de l’évolution de la situation et les dispositifs en place pour prévenir d’éventuelles tensions sur le système électrique.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Capture d'écran Ecowatt

Si les températures de ces derniers jours sont quasi estivales, l’arrivée de l’hiver se profile, laissant craindre des tensions sur le système électrique français. En effet, le conflit russo-ukrainien, les difficultés d’approvisionnement en gaz et la situation des pays européens voisins ont engagé la France à prendre des mesures d’économie. Mi-septembre, RTE présentait son analyse des perspectives pour l’hiver 2022-23. Trois scenarii différents étaient alors envisagés, les principales variables influençant ceux-ci étant la disponibilité des réacteurs nucléaires français et les effets du plan de sobriété énergétique mis en place. Ceux-ci seront réévalués chaque mois. Le 27 octobre, RTE a fait le point sur la situation avant de détailler les dispositifs qui pourraient s’activer dans les prochains mois.

Rester vigilants
Le scenario médian de RTE semble se confirmer. La hausse du coût de l’énergie contraint les Français à réduire leur consommation d’électricité. Les chiffres du mois de septembre montrent une baisse de 3 à 4 % de la consommation (par rapport à 2021 et hors aléas météorologiques). Du côté du parc nucléaire, la disponibilité attendue est conforme aux prévisions. On attend toutefois des écarts à venir, des mouvements sociaux freinant la remise en services de certains réacteurs. Les stocks hydrauliques sont corrects, ceux de gaz très élevés. Enfin, l’arrivée de vagues de froid importantes n’est pas prévue. Même si les prévisions sont rassurantes, des dispositifs seront activés en cas de tension sur le système et en premier lieu le dispositif Ecowatt. Disponible sur internet* et via une application dédiée, Ecowatt donne, avec trois jours d’avance, une prévision sur la consommation d’électricité en France. Avec trois signaux, vert : la consommation est normale, orange : le système électrique est tendu (appel aux écogestes) et rouge : le système électrique est très tendu ; les coupures sont inévitables si nous ne baissons pas notre consommation. Dans ce cas de figure, la veille du jour de délestage, une annonce des coupures probables serait faite, suivie de la diffusion d’une carte des départements concernés.
Aucun plan n’est préétabli pour les coupures, celles-ci varieraient selon la situation météo notamment. Elles consisteraient en une coupure, pendant 2 heures, de blocs de 100 MW répartis sur le territoire. Si besoin, elles pourraient durer plus longtemps ; il y aurait alors changement des zones touchées. Dans tous les cas, les sites prioritaires (santé, défense, installations produisant de l’électricité…) ne seraient pas affectés et les personnes à haut risque vital prévenues. À ce jour, RTE n’envisage que quelques signaux rouges sur les six mois d’hiver. En période de tension, les coupures pourraient être évitées par une baisse de 1 à 5 % de la consommation (scenario médian). Selon RTE, les situations les plus risquées se situent entre 8 h et 13 h et le soir entre 18 h et 20 h, mais en aucun cas le week-end. La coupure des ballons d’eau entre 12 h et 14 h, largement évoquée dans les médias, est en fait un décalage de chauffe. Il s’appliquera aux consommateurs ayant un contrat heures pleines/heures creuses comportant une période creuse en milieu de journée. Le décalage n’affectera que le ballon d’eau chaude dont la recharge sera reportée au soir. Les grandes entreprises seront aussi mises à contribution. Quatorze d’entre elles ont signé un accord avec RTF prévoyant l’interruptabilité industrielle. Celui-ci prévoit que RTE peut demander à une ou plusieurs des entreprises concernées de baisser leur consommation sur une période donnée dans la limite de 10 demandes annuelles. Le recours aux 14 entreprises permettrait une économie de 1 200 MWh. RTE a également la possibilité de réduire la tension électrique de 5 % sur le réseau de distribution, ce qui permettrait une baisse de consommation de 4,5 %. Cette réduction de tension serait quasiment imperceptible pour les clients. Seules les entreprises pourraient voir certaines de leurs machines énergivores moins performantes. RTE assure également que le risque de black out est inexistant.


* monecowatt.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2408 | décembre 2022

Dernier numéro
N° 2408 | décembre 2022

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Info FDSEA
» Indice des Fermages 2022
Indice des Fermages 2022