La Creuse Agricole 21 janvier 2014 à 08h00 | Par J.-P. J.

Eau - La sous-préfète en visite

Les agriculteurs creusois peuvent être autonomes en eau, un exemple probant : le Gaec de Pierre-Pointe à Gioux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 © J.-P. J.  © J.-P. J.

C’est à l’invitation de M. Duron, président de l’AGHYC (maître d’ouvrage), que Mme la sous-préfète a visité en décembre 2013, l’installation d’abreuvement des animaux sur l’exploitation du Gaec de Pierre-Pointe à Teiffoux, commune de Gioux.
La gestion de l’eau de la commune de Gioux s’avérant difficile en période d’étiage, Mme le maire de Gioux souhaitait vivement que le Gaec de Pierre-Pointe devienne autonome en eau potable, ses besoins étant estimés à 10 000 m3/année (100 truies allaitantes, 900 à 1 000 porcs à l’engraissement et 150 vaches).
La création d’une retenue collinaire, station de pompage avec traitement de l’eau a donc été décidée et permet désormais d’assurer l’autonomie en eau potable du site de Teiffoux.
Le second intérêt de cette retenue est de servir de défense incendie pour le village de Teiffoux qui en était dépourvu.
La retenue est aménagée selon les normes techniques de la défense incendie.
Enfin, la réalisation de points d’abreuvement permet aussi de diminuer les nuisances au niveau environnemental en limitant les abreuvements directement dans les ruisseaux ou rivières. Les risques de contamination par les déjections des animaux se trouvent ainsi diminués et les berges des cours d’eau sont préservées du piétinement.
Par ailleurs, les parcelles projetées étant des zones humides, les services du PNR (M. Magnet) ont donné leur aval constatant que toutes les précautions nécessaires avaient été prises afin de ne pas détruire des milieux humides remarquables et de limiter les impacts directs et indirects (déshydratation, etc.) sur ces dites zones.
Cet ouvrage revient à environ 70 000 euros, non subventionnés malgré le service de défense incendie rendu à la communauté.
Alors que l’eau est une des richesses de la région et que l’on observe sur toutes les exploitations des niveaux sourceux qui affluent, il est regrettable que ceux-ci ne soient pas valorisés, d’autant plus que depuis 2007, année de mise en œuvre de la première installation permettant aux agriculteurs creusois d’être autonomes en eau, le dispositif exposé ci-dessus est parfaitement rodé (une dizaine d’exploitations en bénéficient).
M. Bonifas pour le Gaec de Pierre-Pointe, a remercié vivement l’AGHYC en tant que maître d’ouvrage et M. Jamot. Ses remerciements sont également allés à M. Magnet pour l’autorisation accordée par le PNR, ainsi qu’aux entreprises qui ont effectué les travaux.
Madame la Sous Préfète a conclu en faisant part de sa satisfaction devant cette « très belle réalisation ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2205 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2205 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui